le Forum Passion-Militaria
le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

 

 les cosaque

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Generalfeldmarschall.fr
Général de Brigade
Général de Brigade
Generalfeldmarschall.fr


Nombre de messages : 1080
Localisation : la rochelle
Thème de collection : tout type d'objet militaria
Date d'inscription : 17/06/2015

les cosaque  Empty
MessageSujet: les cosaque    les cosaque  EmptyJeu 26 Nov 2015 - 1:32

bonsoir je voulait faire un petit sujet sur les cosaque dans l'armée allemande pour la petit histoire


Privés de leurs libertés et de leurs terres, de nombreux cosaques espèrent retrouver au cours de ce conflit leurs valeurs et leur autonomie. Lorsque les Allemands pénètrent dans les territoires soviétiques, certaines populations persécutées par le régime communiste voient dans les armées nazies des libérateurs et certains généraux de l’armée rouge projettent de s’unir aux Allemands pour combattre le bolchevisme. leur commandant historique est helmuth von pannwitz qui avait grade de colonel .le premier offiecier cosaque a rejoindre les allemands est Ivan Nikititch Kononov  des 1941 , face à l’incurie soviétique désastreuse face à l’avance allemande, il fait part à ses officiers de sa volonté de contacter les armées allemandes en août 1941. L’émissaire qu’il envoie auprès des Allemands revient avec une réponse positive. C’est alors qu’il propose à ses soldats de le suivre ou de rester dans l’armée de Staline : c’est l’intégralité du 436e régiment d'infanterie avec tous ses officiers qui traverse le front c'est le début du raliment des cosaque a l'armer allemande . Hitler et son état-major, persuadés que les Slaves sont des « sous-hommes », n’avaient aucune confiance dans ces troupes de « déserteurs » qu’ils préfèreraient laisser mourir d’inanition dans les camps au même titre que les prisonniers soviétiques de guerre, et ce n’est pas sans difficulté que le général allemand Max von Schenckendorff parvient à les convaincre d’attribuer à Kononov des missions anti-partisans à l’arrière du groupe d'armées Centre. En décembre 1941, une lettre de Berlin, signée par le général cosaque Piotr Nikolaievitch Krasnov, un ancien héros de la guerre civile, fait part, au nom de tous les officiers cosaques expatriés, du grand espoir que suscite l’engagement de Kononov.
Au cours de l’été 1942, les Allemands pénètrent dans les terres cosaques dont les habitants se rallient aux troupes de Hitler pour combattre les forces de Staline. Le colonel Koulakov, blessé en 1918, amputé des deux jambes et que tout le monde croyait mort (en fait il se cachait dans une cave) réapparaît et déclenche une grande vague de ralliement.
En 1942, renouant avec leurs traditions, les Cosaques de Novotcherkassk élisent ataman le cosaque Sergueï Pavlov, en révolte contre les Soviétiques. Les premiers escadrons de cavalerie cosaque pro-allemands voient le jour et se voient confier différentes missions[5].
Ayant une grande connaissance de la culture cosaque, le colonel allemand Helmuth von Pannwitz se rend en septembre 1942 sur les terres cosaques pour organiser l’intégration de troupes non allemandes dans la Wehrmacht et pour créer une Division cosaque. Après un début de collaboration laborieuse, il sera conquis par l’efficacité et la combativité cosaque. À la suite du succès de ses hommes, Kononov est promu oberstleutnant à l’automne 1942[4].
Dans le Kouban, alors aux mains des nazis, un district semi-autonome est créé en octobre 1942. Hitler est reconnu « défenseur de la nation cosaque ».
Un régiment indépendant de cosaques du Don est créé. Les effectifs grossissant, de nombreux autres régiments verront alors le jour d’autant plus que de nombreux prisonniers russes d’origine cosaque les intègrent[6].
Avec l’avancée de l’armée rouge début 1943, la population cosaque fuit et se fait escorter par des unités créées par Pavlov.

La 1re Division Cosaque se voit attribuer un centre d’instruction près de Varsovie, à Mielau en avril 1943. De nouveaux cosaques expatriés en France, en Croatie et en Serbie rejoignent la Division. Pannwitz est conscient que les cosaques tiennent à leur tradition et leur langue. Les ordres sont donnés autant que possible en russe et la tenue traditionnelle cosaque est portée pour les grandes occasions. Les gardes du commandeur la portent aussi. L’armement et les grades sont un mélange de l’armée russe et allemande. L’instruction de cette première Division Cosaque se termine en septembre 1943.


Composition de la 1re Division de cosaques [7] :
1re Brigade:

  • 1er Régiment : Cosaques du Don (Don-Kosaken Reiter-Regiment 1)
  • 2e Régiment : Cosaques de Sibérie (Sibirisches Kosaken-Reiter-Reigment 2)
  • 4e Régiment : Cosaques de Kuban (Kuban-Kosaken-Reiter-Regiment 4)

2e brigade:

  • 3e Régiment : Cosaques de Kuban (Kuban-Kosaken-Reiter-Regiment 3)
  • 5e Régiment : Cosaques du Don (Don-Kosaken-Regiment 5)
  • 6e Régiment : Cosaques de Terek (Terek-Kosaken-Regiment 6)

(Chaque régiments comprend 2000 hommes dont 160 Allemands)
Bataillon d'artillerie montée du Kouban
Bataillon d'artillerie montée du Don
Escadron anti-char
Bataillon de génie
Unités de soutien
Compagnie de reconnaissance (composée uniquement d'Allemands)
Régiment de réserve et d'entrainement (contient notamment des orphelins cosaques)
La première division de cosaques est envoyée en Yougoslavie pour la lutte anti-partisans[a 1]. En octobre 1943, les 2 brigades qui stationnent en Serbie du côté de Belgrade participent à une opération d’envergure dans la région de la Fruška gora. Les partisans, suivant leur tactique de guérilla et fuyant le combat, les résultats de l'opération ne sont pas à la hauteur des attentes.
Une 2e opération guère plus satisfaisante est lancée dans le secteur de Mitrovica. Des manquements à la discipline sont observés et même des actes de violence à l’encontre de civils, ce qui déplaît fortement aux autorités allemandes[a 2].
Très vite, mi-octobre 1943, la Division est transférée en Croatie avec pour mission la protection de la ligne de chemin de fer Zagreb-Belgrade. Cette fois, en patrouillant par petits détachements le long de la ligne de chemin de fer, les résultats obtenus sont bons et des excursions ont même lieu dans les territoires tenus par les partisans[a 3].
Fin novembre 1943, les 2 brigades sont séparées. La 1re Brigade (von Wolff) relève la Division SS Nordland et la 5e Panzerdivision SS Wiking au Sud Est de Zagreb. Ils arrivent à reconquérir la région de Glina alors aux mains des partisans. La 2e brigade (Wagner) se retrouve au nord de Zenica dans les montagnes bosniaques et a pour mission de contrôler les voies de communications en direction de Sarajevo. Ici aussi, les partisans sont harcelés. Mi-janvier 1944, la 2e brigade rejoint la 1re. La Division Cosaque sécurise le secteur par diverses opérations jusqu’à la mi-aout 1944.
Fin septembre-début octobre 1944, les hommes de la 2e brigade opèrent en Bosnie et dégagent une unité de l'Oustacha encerclée dans la ville de Banja Luka. Des unités collaborent avec des résistants serbes non-communistes, les fameux Tchetniks du colonel Draza Mihaïlovitch. Au même moment, la 1re brigade intervient dans le nord de la Croatie.
Le 26 août 1944, Helmuth von Pannwitz et Schultz retrouvent Himmler dans son train spécial en Prusse orientale. Himmler souhaite la création d’un corps de cavalerie cosaque et son intégration à la Waffen-SS[a 4]. Pannwitz sait que le passage à la Waffen-SS permettra à ses troupes une meilleure dotation en armes et pose des réserves. Un compromis est trouvé. Les cosaques ne seront pas individuellement membres de la Waffen-SS mais c’est l’ensemble du corps qui y sera administrativement attaché. Concrètement, seul Pannwitz sera promu SS-Gruppenfuhrer mais il ne portera jamais l’uniforme SS. Le 4 novembre 1944, le XIV. SS-Kosaken-Kavalerie-Korps prend forme. Il prendra dès février 1945 le numéro XIV. Pannwitz recevra un important matériel anti-char, canons et artillerie de campagne.

composition de la 1er division ss de cavalerie cosaque

[*]1re division cosaque

  • 1er régiment cosaque du Don
  • 2e régiment cosaque de Sibérie
  • 4e régiment cosaque du Kouban
  • 1er régiment cosaque d’artillerie


[*]2e division cosaque

  • 3e régiment cosaque du Kouban
  • 5e régiment cosaque du Don
  • 6e régiment cosaque du Terek
  • 2e régiment cosaque d’artillerie


[*]Brigade d’infanterie (« Plastun brigade »)

  • 7e régiment d’infanterie
  • 8e régiment d’infanterie
  • Bataillon de reconnaissance


[*]Bataillon de communication
[*]Bataillon spécial de reconnaissance
[*]Bataillon de sapeurs
Unités annexes :

  • la Kosaken-Abt 213 : Secteur sud du front de l'est
  • la Kosaken-Abt 443 : Pologne puis sur l'Oder en Allemagne
  • la Kosaken-Abt 570 : Nord de la France
  • la Kosaken-Abt 624 : France, secteur Arcachon/Hendaye puis Normandie
  • la Kosaken-Abt 625 : France, région de Dax
  • la Kosaken-Abt 625 : France, région de Dax
  • Quatre « Plastun Regiment » (2 du Don, 1 Terek et 1 un Kouban)
  • Une formation de cavalerie
  • Un régiment de réserve
  • Un escadron d'escorte
  • La Kosaken Reiter Front-Abteilung : Basé en Ukraine


la fin de la guerre est triste pour les cosaque qui sont pour la plus part fait prisonnier et envoyer plus tard en Russie lur chef sont exécuter en Russie et les famille cosaque sont déporter au goulag .
Revenir en haut Aller en bas
Generalfeldmarschall.fr
Général de Brigade
Général de Brigade
Generalfeldmarschall.fr


Nombre de messages : 1080
Localisation : la rochelle
Thème de collection : tout type d'objet militaria
Date d'inscription : 17/06/2015

les cosaque  Empty
MessageSujet: Re: les cosaque    les cosaque  EmptyJeu 26 Nov 2015 - 1:41

re sujet a deplacer je me suis tromper de rubrique je pence que sa vat dans les volontaire des autre nation
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Administrateur
Administrateur
Crevette


Nombre de messages : 44069
Age : 67
Localisation : Haut Doubs
Thème de collection : reconstitution XVII° et XVIII°.
Date d'inscription : 02/03/2009

les cosaque  Empty
MessageSujet: Re: les cosaque    les cosaque  EmptyJeu 26 Nov 2015 - 8:17

Bonjour,
c'est fait Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://guerrede30ans.unblog.fr/
HOM2BAZ
Général de Division
Général de Division
HOM2BAZ


Nombre de messages : 1418
Localisation : poche de royan
Thème de collection : tire-au-flanc (caramel)
Date d'inscription : 20/01/2012

les cosaque  Empty
MessageSujet: Re: les cosaque    les cosaque  EmptyJeu 26 Nov 2015 - 10:48

les cosaque  88091  Bonjour

Un petit plus

les cosaque  <a href=les cosaque  Imgp0110" />
study  Chazette /Royan

les cosaque  <a href=les cosaque  Imgp0111" />
study  Funcken WWII T2

H2Z cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Generalfeldmarschall.fr
Général de Brigade
Général de Brigade
Generalfeldmarschall.fr


Nombre de messages : 1080
Localisation : la rochelle
Thème de collection : tout type d'objet militaria
Date d'inscription : 17/06/2015

les cosaque  Empty
MessageSujet: Re: les cosaque    les cosaque  EmptyJeu 26 Nov 2015 - 10:51

coucou merci crevette et merci a toi hombraz d'avoir rajouter quelque photo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





les cosaque  Empty
MessageSujet: Re: les cosaque    les cosaque  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
les cosaque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du cosaque
» Coiffe cosaque ?
» planeur et cosaque?
» Sabre cosaque
» Insigne 5° cosaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: La seconde guerre mondiale (WW2) :: Les forces de l'Axe :: Les volontaires des autres nations :: Histoire, chefs de guerre, divers-
Sauter vers: