le Forum Passion-Militaria
le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Le Deal du moment : -50%
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + ...
Voir le deal
19.99 €

 

 Maquis d'Arcenant(Côte d'Or)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
MARGOUILLAT2
Général de Division
Général de Division
MARGOUILLAT2


Nombre de messages : 1271
Age : 77
Localisation : DIJON
Thème de collection : Maréchaussée - Résistance
Date d'inscription : 19/10/2010

Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) Empty
MessageSujet: Maquis d'Arcenant(Côte d'Or)   Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) EmptyMer 11 Nov 2020 - 17:50

Un fait historique qui mérite d'être relaté. Le maquis d'Arcenant en Côte d'Or. Compagnie Pierre Semard.
Il est bon de rappeler que ces braves sont morts afin que vive la France.

Lieu : La grotte des chouettes - Combe de la Serre – Source du Raccordon – Monument Maquis –
LONGITUDE/ 47.138203557503665
LATITUDE/ 4.822410539030102


Cet épisode d'histoire locale est révélatrice de ce que fut le comportement trouble des Français durant l'occupation : majorité passive, délation, collaboration, lâcheté, mais aussi actes de courage et d'abnégation.
Les responsables du maquis, en ce printemps 1944, s'affairent : distribution de tracts, établissement de fausses cartes d'identité, aide au ravitaillement, communication de renseignements, transport d'armes et bien entendu, sabotages et harcèlement de l'occupant.
Le 6 juin 1944 à Comblanchien, suite à l’annonce du débarquement allié, les responsables FTPF (Francs tireurs et partisans français) de Côte-d’Or décidèrent la constitution du maquis d’Arcenant avec 95 hommes sous le commandement de Maxime Salomon dit "Max"  cantonnés à proximité de la grotte des Chouettes opportunément proche d'une source et pouvant, le cas échéant, servir de refuge.
Le 15 juin, en début d'après-midi, 2 maquisards partant en reconnaissance vers Meuilley, reviennent en courant annoncer l'arrivée près de la source de la Douée, de camions allemands chargés de soldats et de miliciens conduits par un jeune maquisard passé à l'ennemi, pudiquement qualifié d'évadé par les siens. L'effet de surprise était heureusement déjoué
La stratégie adoptée est alors la suivante : un tiers de l'effectif formé des maquisards les plus combatifs et aguerris, se porte alors à la rencontre des Allemands qui s'approchent en remontant le fond de la Combe de la Serre. Celle-ci forme une gorge propice au harcèlement par un second groupe d'une soixantaine d'hommes à qui est confié le rôle de couvrir le 1er groupe, de faire diversion et de contenir l'attaque au bas de la grotte. Depuis celle-ci, les résistants ont l'avantage du terrain et ils pourront s'y protéger le cas échéant. Malheureusement, le second groupe décroche sans combattre, emportant le seul FM réceptionné la veille, mettant ainsi en échec la stratégie. Disons à la décharge de ces combattants, que pour la plupart, c'était le baptême du feu, et qu'ils étaient à peine familiarisés avec un armement reçu début juin. Probablement y eut-il aussi sous-estimation du risque encouru par les leurs, dans l'euphorie de la nouvelle récente du débarquement. D'autre part, la fixation de l'ennemi aux abords de la grottte, a peut-être permis au gros de la troupe des maquisards de s'échapper sans trop de dommages. Signalons également à ce propos la passivité attentiste de beaucoup d'officiers d'active, liés par le serment fait à Pétain, de former les jeunes maquisards au maniement des armes et aux techniques de combat, ce qui sera trop souvent à l'origine de la mort de patriotes courageux mais inexpérimentés.
Les hommes restant sont acculés. Les miliciens connaissant bien les lieux se présentent en premier par le haut de la grotte en essayant de surprendre : leur chef est abattu (dans la mesure du possible, les Allemands préféraient, et on les comprend, envoyer d'abord les miliciens au "casse-pipe"!). Côté maquisards, 3 d'entre eux sont tués. Une heure passe. En contrebas, constatant l'insuccès de l'intervention, les Allemands attaquent à leur tour et prennent en enfilade la grotte. Les rondins de pin entassés devant celle-ci serviront de protection aux combattants comme aux blessés. Cette nouvelle attaque fera 2 morts parmi les résistants.
Nouvelle offensive vers 18 h. : les Allemands veulent en finir et montent à l'assaut. Un maquisard lance une grenade qui éclate à un mètre du sol, faisant ainsi de gros ravages côté allemand (Les grenades avaient été apportées la semaine précédente par une femme, agent de liaison, venue à vélo de la Saône-et-Loire.). Cette fois, c'est fini : l'ennemi a renoncé après avoir perdu une quarantaine d'hommes. Mais il faut partir coûte que coûte et faire vite. Tous se séparent. Les blessés seront péniblement évacués vers le nord jusqu'à Gergueil : le petit groupe, après avoir traversé la forêt de Détain et Bruant sur près de 15 km y parvient dans la nuit, échappant aux Allemands.
Pertes des résistants : 6 -
Pertes allemandes et milice : 39

Serge BOILLEREAU
Né le 02-12-1925 à Nuits-Saint-Georges (21 )
Forces Françaises de l’Intérieur (FFI)
Serge Boillereau était le fils de André, jardinier et de Marie Louise Derain, sans profession. Il demeurait à Nuits-Saint-Georges chez ses parents. Il était célibataire et exerçait la profession de jardinier.
Serge Boillereau était membre des Jeunesses communistes (JC) et il entra au Front patriotique de la jeunesse, constitué à l’automne 1943 et qui deviendra le Front uni de la jeunesse patriotique (FUJP). Avec Marcel Chauvenet qui le suivra au maquis d’Arcenant, il opéra des sabotages dans le secteur de Nuits-Saint-georges.  
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 4 avril 1946. Il fut homologué à titre posthume comme soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).
Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 67541
Sources Service historique de la Défense, Caen  AC 21 P 25508
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Arcenant (Côte-d’Or) et sur le monument aux morts, à Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or) .

Perrucio Ferrucio BORILLO
Né le 05-03-1906 à Bellano (Italie)
Forces Françaises de l’Intérieur (FFI)
iL était le fils de Guiseppe, carrier la Société des marbres français à Comblanchien (Côte-d’Or) et de Luigia Archis, sans profession. Il se maria le 26 novembre 1928 à Comblanchien avec avec Charlotte Marguerite Salomon, dont il eut deux filles. Il travaillait comme carrier à la Société des Nouvelles Carrières, à Comblanchien (Côte-d’Or).
Il s’était engagé dans les Francs-tireurs et partisans (FTPF) à la compagnie Pierre Semard, à l’instar de son compatriote Giovanni Fiorese.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 20 novembre 1945.
Service historique de la Défense, Caen  AC 21 P 27345
Il fut homologué comme sergent des Forces françaises de l’Intérieur à titre posthume.
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Arcenant, sur le monument aux morts de Vosne-Romanée (Côte-d’Or) et sur celui de Comblachien (Côte-d’Or).

Fernand Louis EVRARD
Né le 22-02-1921 à Concoeur-et-Corboin (21 )
Forces Françaises de l’Intérieur (FFI)
Louis Evrard était le fils de Jean, cultivateur et de Jeanne Delaplace, sans profession, domiciliés à Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or). Il se maria le 18 avril 1942 à Vosne-Romanée avec Paulette Berthe Dominot. Il demeurait à Nuits-Saint-Georges. Il exerçait la profession de mécanicien.
Il s’était engagé dans les Francs-tireurs et partisans (FTPF) à la compagnie Pierre Semard.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 20 novembre 1945.
Cote Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 213058
Sources Service historique de la Défense, Caen  AC 21 P 180995
Il fut homologué comme sergent des Forces françaises de l’Intérieur à titre posthume.
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Arcenant et sur le monument aux morts, à Vosne-Romanée (Côte-d’Or).


Jean FIORESE
Né le 01-04-1923 à Lismon Del Grappe (Italie)
Forces Françaises de l’Intérieur (FFI)
Jean Fiorese était le fils de Giovanni, tailleur de pierre et de Antonia Vanin, sans profession. La famille émigra en France pour s’installer à Comblanchien (Côte-d’Or) en 1926. Son père étant décédé avant 1936, sa mère trouva un emploi de journalière. Il vivait avec elle et exerçait la profession de manœuvre. Il était célibataire.
Il s’engagea dans les Francs-tireurs et partisans (FTPF) à la compagnie Pierre Semard .
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 20 novembre 1945.sur avis du ministère des Anciens Combattants
Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 224547
Sources Service historique de la Défense, Caen  AC 21 P 184620
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) à titre posthume.
Son nom figure sur le monument commémoratif à Arcenant et sur le monument aux morts, à Comblanchien (Côte-d’Or).


JEAN POULET
Né le 15-09-1920 à Longecourt-en-Plaine (21 )
Forces françaises de l’intérieur (FFI)
Cote Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 488364
Sources Service historique de la Défense, Caen  AC 21 P 134947
Jean Poulet était le fils de Alfred Henri et de Berthe Julie Bigey, domiciliés à Gilly-lès-Vougeot (Côte-d’Or). Il était ouvrier agricole et célibataire.
Il s’était engagé dans les Francs-tireurs et partisans (FTPF) à la compagnie Pierre Semard.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 6 mai 1946.
Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 488364
Sources Service historique de la Défense, Caen  AC 21 P 134947
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Arcenant et sur le monument aux morts, à Gilly-lès-Citeaux (Côte-d’Or).

ANDRE REBILLARD
Né le 30 juillet 1921 à Chivres (Côte-d’Or), mort au combat le 15 juin 1944 à Arcenant (Côte-d’Or) ; maçon ; résistant FTPF compagnie Pierre Semard.
André Rebillard était le fils de Joseph dit Étienne, patron maçon et de Thérèse Meisch, originaire de Suisse, sans profession. Il demeurait à Labergement-lès-Seurre chez ses parents, en 1926. Son père, divorcé, s’était remarié en 1931 avec Catherine Loustalot, marchande de bimbeloterie. Il était célibataire et exerçait le métier de maçon avec son père. En dernier lieu, il était domicilié à Seurre (Côte-d’Or).
Son partit comme travailleur en Allemagne en 1942 avec l’armée allemande à Minsk en Biélorussie. Il y fit la connaissance de Marcel Perchet de Dijon et de Théo Gonzalez, réfugié espagnol, qui faisaient partie du même convoi. Les trois hommes pensèrent alors à s’évader et furent aidés en cela par la Résistance polonaise qui leur fournit de faux papiers pour rentrer en France clandestinement, cachés dans un wagon. Après six jours sans aucune nourriture, ils regagnèrent le pays. Marcel Perchet deviendra en 1944 commandant régional FTP et Théo Gonzalez sera tué dans un accrochage le 25 juillet 1944,
Il s’engagea avec eux dans les francs-tireurs et partisans français (FTPF), à la compagnie "Pierre Semard" avec le pseudonyme de "Staline".
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 2 mars 1950 sur avis du ministère des Anciens Combattants. Il fut homologué à titre posthume comme sergent des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Arcenant.

Sources : Le Maitron - Randos Bourgogne/Episode du Maquis d'Arcenant

Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) 118
Combe de la Serre
Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) 222
Accès à la grotte des chouettes
Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) 320
Grotte des chouettes
Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) 416
Cantonnement
Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) 514
Plaque commémorative
Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) Arcena10
Plan de  situation
Revenir en haut Aller en bas
chrisbard
Sergent
Sergent



Nombre de messages : 135
Localisation : Bourgogne
Thème de collection : Baïonnettes allemandes et tous pays pour informations et livres.
Date d'inscription : 28/06/2013

Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) Empty
MessageSujet: Re: Maquis d'Arcenant(Côte d'Or)   Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) EmptyMer 24 Mai 2023 - 18:05

Bonjour, je dispose de quelques livres neufs de Monsieur Hennequin sur la résistance en Côte d'Or pour les personnes qui seraient intéressées, voir mon site
https://www.editionsdubrevail.com/lesportebaionnettesmilitairesfrancais-xml-388-1118.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.editionsdubrevail.com/
MARGOUILLAT2
Général de Division
Général de Division
MARGOUILLAT2


Nombre de messages : 1271
Age : 77
Localisation : DIJON
Thème de collection : Maréchaussée - Résistance
Date d'inscription : 19/10/2010

Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) Empty
MessageSujet: Re: Maquis d'Arcenant(Côte d'Or)   Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) EmptyMer 24 Mai 2023 - 18:19

Bonjour.

Je recherche les tomes 2(évadés et passeurs) - 3(Invasion 1940) - 4(Maquis-Aviateurs) - 6Collabos-Cie Valmy) de Gilles Hennequin au cas où.
Merci pour ton retour.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) Empty
MessageSujet: Re: Maquis d'Arcenant(Côte d'Or)   Maquis d'Arcenant(Côte d'Or) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Maquis d'Arcenant(Côte d'Or)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAQUIS BAYARD COTE D'OR
» MAQUIS BERTRAND COTE D'OR
» Médaille avec devise en Français d'un côté ... Et surpise de l'autre côté !
» Colloque "mourir au maquis, mourir pour le maquis" (avril 2022)
» Les Maquis de l'Ain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Le coin de Peter (BMC): être collectionneur ! :: Mémoires d'hommes :: Monuments et sépultures-
Sauter vers: