le Forum Passion-Militaria
le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !



La bourse PassionMilitaria est FERMÉE

Le deal à ne pas rater :
Carte graphique MSI Radeon RX 6700XT Gaming X 12 Go à 889,90€
889.90 €
Voir le deal

 

 Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920

Aller en bas 
AuteurMessage
Showa tenno
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 412
Localisation : Pays de la Loire
Thème de collection : militaria japonais
Date d'inscription : 20/07/2016

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 Empty
MessageSujet: Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920   Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 EmptyLun 16 Mar 2020 - 18:58

Né le 13 aout 1878, François, Nicolas, Charles, le Bleu est admis à l'école spéciale militaire en 1899, il en ressort lieutenant à 25 ans en 1903.
En 1906 il est affecté au 6è dragon.
Le 10 mars 1906, la catastrophe de Courrières (1099 morts) se révèle être la catastrophe minière la plus meurtrière jamais vécue dans le monde. Des débrayages, grèves et émeutes éclatent dans le nord, puis dans tout le pays. Clémenceau envoie la troupe, cavalerie et infanterie pour seconder la gendarmerie (ce qui lui vaut son surnom de "briseur de grèves").
Le lieutenant Le Bleu est envoyé avec son régiment (le 6è dragon) en renfort de la gendarmerie.
A l'issue de cette mission il est alors décoré (J.Officiel du 19 mai 1906) de la médaille d'or des actes de courage et de dévouement du ministère de l'intérieur.
Malheureusement ni son "état des services" ni le journal officiel ne mentionnent le lieu ou le motif de cette décoration.
Est-ce en rapport avec la mort tragique du lieutenant Lautour du 5ème dragon ? (voir en annexe)

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 0_capi10

Notre lieutenant est promu capitaine en 1914 et est affecté à l'état major d'une brigade d'infanterie lors de l'entrée en guerre. Il effectue alors des reconnaissances de nuit près des lignes ennemies afin de définir l'emplacement des tranchées et d'en tracer la cartographie.
Lors d'une de ces reconnaissances, il est grièvement blessé par trois éclats d'obus le 14 juin 1915 devant Angres (Pas de Calais).

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 Le_ble10
Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 4_le_b10

Il est fait chevalier de la légion d'honneur (J.Officiel du 21/07/1915) et décoré de la croix de guerre avec étoile d'argent et palme.

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 1_capi10

Dès lors, invalide de guerre il est successivement détaché à l'état major du gouvernement militaire de Paris (par décret ministériel du 26 novembre 1915) sous les ordres du général Maunoury jusqu'en 1916
puis (par décret présidentiel du 18 janvier 1917) du général Dubail jusqu'en 1918.

Il est enfin (décret ministériel du 27 mars 1920) détaché à l'état major du général Nivelle, membre du conseil supérieur de la guerre.

Il est libéré du service militaire le 1er novembre 1924, et décède le 10 mars 1963 à 85 ans.

Lors de sa carrière à l'état major, il a  été amené à s'occuper de l'installation, de l'hébergement et de la sécurité des délégations étrangères lors de la conférence des alliés en juillet 1917 et de la conférence de la paix de Paris (janvier à août 1919) qui préparera la signature du traité de Versailles signé le 28 juin 1919 puis promulgué le 10 janvier 1920.

Le 12 septembre 1920, il est fait 5è classe du soleil levant par l'empereur Taisho pour services rendus.

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 2_capi10
Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 3_capi10

Très curieusement, son supérieur hiérarchique le général Nivelle reçoit la même décoration... et surtout le même grade : 5è classe.

Faut 'il en déduire que le surnom "de boucher" de celui ci, suite à la tragique affaire du chemin des dames et les mutineries qui s'en sont suivies n'étaient pas du tout du goût et dans l'esprit des japonais, cela semble fort probable. Le fait que le général Dubail ait été quant à lui fait grand croix de l'ordre du trésor sacré (1ère classe) semble bien corroborer cette hypothèse.  

Ci dessous, quelques photos (source : Gallica, bibliothèque nationale de France) des différentes délégations japonaises de 1917 à 1920:

1/ remise d'un sabre d'honneur par l'empereur du Japon, présenté par son ambassadeur en France Keishiro Matsui, au grand palais à Paris le 29 novembre 1917 pour commémorer la bataille de Verdun (fin de la bataille de Verdun le 19 décembre 1916) et élever la ville de Verdun à la dignité de ville martyre.

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 8_sabr10
Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 9_sabr10

2°/ conférence de la paix (janvier 1919 à janvier 1920) devant Trianon Palace le 7 mai 1919 arrivée des délégations :

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 10_con10

3°/ Conférence de la Paix le marquis de Saïongï, représentant du Japon :

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 12_con10

4°/ Conférence de la Paix, le baron Matsui (ambassadeur) quitte le quai d'Orsay :

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 13_con10
Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 14_m_k10

5°/ Membres de la délégation japonaise :

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 15_con10

6°/ La protection française autour de l'hébergement de la délégation japonaise :

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 16_con10


Annexe :

Lieutenant Lautour Gaston Auguste (10/10/1870-19/04/1906) :

Envoyé avec son régiment, pour contenir les manifestants à Lens, il est grièvement blessé par les émeutiers le 18 avril et décède de ses blessures le lendemain le 19 avril.

Il est fait chevalier de la légion d'honneur le 24 avril (Base Léonore réf. LH/1503/79) avec date d'effectivité au 18/04 soit la veille de sa mort pour éviter une décoration à titre posthume. Une décoration anthume étant pour l'armée préférable, surtout  pour un officier n'étant pas décédé devant l'ennemi. L'armée n'a jamais été à l'aise lorsqu'il a s'agit pour elle d'effectuer des opérations de maintien de l'ordre ou de basse police.

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 6_lieu10
carte postale source "Geneanet"

Showa Tenno
Revenir en haut Aller en bas
dbiker
Je fais partie des murs
Je fais partie des murs
dbiker

Nombre de messages : 7460
Age : 76
Localisation : Vendée
Thème de collection : armes Fr. 19ème, Japon, Couteaux US ww2 et + si affinité
Date d'inscription : 09/10/2011

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 Empty
MessageSujet: Re: Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920   Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 EmptyJeu 26 Mar 2020 - 18:59

Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920 30243
Pas possible,
J'avais loupé ce bel article si bien documenté
Revenir en haut Aller en bas
 
Un capitaine français reçoit les délégations Japonaises en France 1917/1920
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: La seconde guerre mondiale (WW2) :: Les forces de l'Axe :: Le Japon :: Uniformes et équipements-
Sauter vers: