le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !



La bourse PassionMilitaria est FERMÉE

Le Deal du moment :
Code promo ASOS : -15% supplémentaire ...
Voir le deal

 

 Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année

Aller en bas 
AuteurMessage
aerostation89
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 80
Localisation : LFLA
Thème de collection : les armes
Date d'inscription : 16/05/2015

Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année Empty
MessageSujet: Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année   Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année EmptySam 21 Déc 2019 - 10:31

Bonjour,

Dans mes papiers, un discours d'aviateur à l'occasion d'une fête, d'un banquet ou ... ?
Anonyme, pas de traces de l'auteur, mais des détails et des noms qui causent.
C'est in discours, un peu long, mais passionnant à lire.
Je l'ai recopié (tel quel, sans les accents quand il n'y en avait pas, la ponctuation de l'auteur, les majuscules partout ou il y en avait, etc...) pour être plus lisible et vous laissent le lire,l'apprécier, en tirer vos conclusions et éventuellement donner vos avis;
joyeux Noel

aérostation89



Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année 410

Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année 110

Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année 210

Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année 310


Messieurs,
   
Le Capitaine Chef de secteur m’a demandé de  vous dire quelques mots sur l’aviation. Je suis indigne d’un tel honneur, mais je m’incline devant les circonstances. On avait d’abord pensé à  faire appel à un de mes camarades dont vous avez entendu parler : Le Capitaine Fonck : Mais le Capitaine Fonck volant toute la journée n’a pas le temps de réfléchir et de se faire de l’aviation une idée nette ; sans cela, du reste il ne volerait plus sous aucun prétexte.
   Pour faire un bon avion, il faut des plans, parait-il, en nombre pair. Pour faire un bon général, il faut un plan, bon ou mauvais, peu importe. Pour faire une bonne conférence, il faut un plan ; Le mien a deux mérites : il est simple et sérieux à la fois ; et, ….je ne suis que Lieutenant ……enfin passons ….le grand soir arrangera tout cela.
Je vais vous désentoiler …. Pardon, vous développer mes plans.
   Je vous parlerai donc de l’aviation au point de vue personnel, ensuite des appareils, puis du travail, enfin de l’utilité de l’Aviation.
   Au point « de vue » personnel individus, l’Aviation comprend trois grandes catégories :
                  Ceux qui veulent voler :            Innombrables.
                  Ceux qui volent :                       Moins nombreux
                  Ceux qui ont fini de voler
    Les aspirants aviateurs sont foule et se recrutaient avant la guerre dans le civil. Après la guerre ils se recruteront dans le militaire. Les motifs qui les poussent ne sont pas uniquement comme vous pourriez le croire, le désir d’évoluer la tête en bas au dessus des pays reconquis. Non, il est heureusement une plus saine compréhension des choses ; ils ne sont amenés en foule que par les réclames de tailleurs et par les estampes de « La Vie Parisienne. Ils veulent le pardessus à martingale, la botte à serrure compliquée, la marraine au cœur tendre et à l’écriture illisible. Ils consentent pour atteindre ces paradis artificiels à se rapprocher du Paradis véritable. Q’importe pour la France
                                          M A R S E I L L A I SE
Les aviateurs qui volent se divisent en deux catégories :
 Les Observateurs et le Pilotes.
  Ces deux classes de volatiles se traitent réciproquement de : »Colis » et de « Conducteurs de taxis ».
Ils ont tort. Ils sont tous des ballots. Ces individus ont des moeurs insensées; ils vivent le nez en l’air et la main tendue, espérant reçevoir une bienfaisante averse. Quand ils reçoivent enfin la gouttelette attendue, ils prennent un air las et triste qui contraste étrangement avec leur joie profonde.
       L’Aviateur de l’espéce « Obervateur », scientifiquement : « Obervaterius Aviater » est particulièrement curieux : il s’exprime en logarithmes, proméne sur lui un attirail compliqué et sonore et s’obstine à parler aux M.M d’Artillerie, soit au moyen du téléphone, soit d’un curieux assemblage d’engins mécaniques portant le nom de T.S.F.(traduction éxacte : toujours s’en foutre). Il n’est pas, du reste, d’exemple qu’il soit parvenu à se faire entendre : il n’a qu’une idée fixe : Piloter.
          L’Aviateur de l’espéce
          L’Aviateur de l’espéce Pilote : (Pilatus Aviater) n’a qu’une idée fixe : Ne pas piloter.
                                     Qu’importe, on les aura !
                                          M A RSE I L L A I S E
   Nous venons enfin à la troisième catégorie d’Aviateurs :
Ceux qui nous volent : Ceux qui ont atteint le troisième ciel, celui qui n’a ni remous ni nuages. Ce troisième ciel se compose d’un bureau, d’une chancelliere et de deux pantoufles : sur l’une est écrit « Honneur » et sur l’autre « Patrie ». Ces demi-Dieux ont sur l’aviation des idées précises et radicales, ils partagent la devise des fournisseurs de l’Etat : » Toujours voler » ;mais, plus généreux, ils laissent ce soin aux autres.
       Grace à vous, grace à leurs précieux conseils, nous pouvons le dire bien haut « L’avion de FRANCE vole bien haut dans un ciel bien à lui ».
                                          M A R S E I L L A I S E
     Messieurs, je vais passer à la deuxième partie de mon programme : les Appareils d’aviation.
     Les appareils sont dans leur ordre d’importance :
                                           Le lit Picot.
                                           Le Bar.
                                           La voiture légere.
                                           L’Avion.
     Le lit Picot est monoplan et monoplace. Comme tous les appareils vraiment sérieux, il trouve son emploi dans les opérations de jour et de nuit.
C’est notre meilleur ami, notre plus sur refuge ; hors lui il  n’est point de salut. Cependant certains pilotes, surtout les pilotes de « Farman » lui préfèrent le lit cage, affaire d’habitude sans doute !
      Le bar est une table oblongue avec des aviateurs devant et des bouteilles derriere. Entre ces deux pôles de l’honneur s’agite un Barman cherchant à concilier une avidité naturelle, le désir de plaire à ses camarades d’Aviation et celui d’aller ravitailler PARIS.
     Le Barman a sur ses camarades d’Aviation un avantage :il apprend un métier pour après Guerre. Les bars sont Américains, naturellement, et les bousilleurs les plus invétérés n’y jouent qu’au »Poker d’As ».
     La voiture légère, comme son nom l’indique est toujours excessivement chargée ; Elle comporte en moyenne trois personnes de  plus que sa carrosserie n’a de place, sans compter les cantines et autres bagages.
     Primitivement destinée à la liaison entre l’Escadrille et le Front, elle a été, par une plus juste appréciation, utilisée à la liaison entre l’Escadrille et l’arriere.
     Messieurs, il y a encore en escadrille une quatrieme sorte d’appareils peu utilisée et peu interessants à la vérité : les Avions.
      Les Avions peuvent-être partagés en deux catégories :
      Les Avions faciles xxx types : SPAD, NIEUPORT, MORANE ; sur lesquels on met les vieux Pilotes assagis.
      Les Avions délicats, types : VOISIN, FARMAN ; qu’on confie aux jeunes débutants pour faire une sélection parmi eux et les rebuter par les difficultés du début.
       Un Avion n’est dangereux que quand il vole, en dehors de cela il est simplement encombrant et vilain. On faisait cependant avant la Guerre un Avion parfait, type : Luna-Park uniquement destiné à la photographie. On y a renoncé on ne sait pourquoi. C’est notre honneur à nous, Messieurs, de mourir pour cette erreur la.
      Messieurs, il me faudrait des heures pour vous mettre en garde contre les méchancetés des avions livrés à eux-mêmes. Une longue expérience et l’avis des autorités compétentes, les conseils de notre ami LIEGEL, m’ont permis de conclure avec lui qu’une fois les cales enlevées, la partie est bien compromise.
Je suis à la troisieme partie de mon sujet : le travail de l’Aviation.
Il peut se resumer en deux parties :
       Les missions toujours trop nombreuses.
       Les permissions toujours trop râres.
   Un commandant bienveillant parvient dans certaines escadrilles à équilibrer les unes et les autres. Saluons ces chefs qui ont de leur rôle cette noble conception. Un bon Aviateur doit aller beaucoup en permission. Il y a, je me hâte de le dire, beaucoup de bon aviateurs/
   C’est le seul moyen pour lui de se tenir au courant des modes nouvelles d’apprendre si la martingale se porte ou ne se porte plus, et, par des conversations suivies dans des centres de choix : »Le Fouquets ou le »Maxim’s » de se documenter, même sur les derniers secrets de son art.
     La vrille expliquée, Place de la Concorde ou au Café de la Paix, n’est-pas concilier l’horrible usage de la Guerre et les douceurs des jours à venir ? unir le plaisir au sévere, et garder l’élégance, hélas bien perdue des tournois d’autrefois.
      Voulez-vous me permettre de vous conter une anecdote :
       A ma dernière permission, le dernier soir, je prenais un dernier cocktail ……. Tristesse infinie des choses qui s’enfuient ……. Vient à passer un de nos plus réputés chasseurs, il m’offrit un super-dernier cocktail et je lui fit l’honneur d’accepter, car s’il est celebre dans le monde hélas passager de l’Aviation, je le suis dans le monde éternel des coktails.
La conversation s’engage, conversation professionnelle, comme il sied à des fervents, et apres un long laius il conclut en disant : En somme le biplace Allemand ne me fait pas peur ». A moi non plus », mais c’est le mien de biplace qui me fait peur ».
       Messieurs, je vois l’heure qui s’avance , et il me  faut encore vous parler de l’utilité de l’Aviation. Je serais bref. Cette utilité est tellement évidente que je rougirais à vous l’expliquer.
       Je ne saurais vous répeter que notre rôle n’est ni la Chasse, ni le Bombardement, ni le Réglage …… Non c’est mieux que cela.
        Tout cela est connu et banal, répété par le Commandant De Civrieux et d’autres pontifes. Non l’Aviation a un rôle plus glorieux : c’est celui de réunir dans une même arme les échantillons les plus divers d’individus et de costumes français. Voyez donc ! Nous sommes tous d’uniformes et de costumes différents ….. Et quelle variété dans la vareuse !!!    !  Quelle indiscipline dans la culotte !  Quelle anarchie dans la chaussure !!!  Et nous tous : Fantassins, artilleurs, Cavaliers, Officiers du Train, Médecins-Majors  …..
Quelle main bienfaisante autre que celle du Génie des Airs aurait pu nous réunir ce soir pour chanter en chœur  les gloires impérissables de la Cinquiéme Arme
                                  :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :-



i
Revenir en haut Aller en bas
pulpul
Colonel
Colonel
pulpul

Nombre de messages : 871
Localisation : Aquitaine
Thème de collection : Aéronautique 1923/1929, Aviation France, Aviation Bataille de France 1940
Date d'inscription : 30/10/2017

Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année Empty
MessageSujet: Re: Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année   Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année EmptySam 21 Déc 2019 - 11:59

Bonjour,

Merci pour le partage.
Superbe témoignage des débuts de l'aéronautique militaire et de ces "mercenaires" qui arrivaient de toutes les armes excitantes.
Dommage qu'il soit anonyme et non daté, mais certains personnages sont bien connus en effet.
L'auto-dérision règne en maîtresse, magnifique.
Ces hommes étaient exceptionnels de courage et d'aventure.....
Cordialement
Pulpul
Revenir en haut Aller en bas
aerostation89
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 80
Localisation : LFLA
Thème de collection : les armes
Date d'inscription : 16/05/2015

Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année Empty
MessageSujet: Re: Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année   Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année EmptySam 21 Déc 2019 - 13:10

René Fonck eut ses galons de capitaine le 26 Juin 1919.
Le traité de Versailles a été signé le 28 juin 1919.
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
poddichini

Nombre de messages : 47324
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année Empty
MessageSujet: Re: Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année   Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année EmptySam 21 Déc 2019 - 13:21

Bonjour,

Il faudrait voir si on peut le trouver dans un ouvrage par exemple, où on aurait plus d'informations.
Voir également de quand datent ces trois feuilles elles-mêmes.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
aerostation89
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 80
Localisation : LFLA
Thème de collection : les armes
Date d'inscription : 16/05/2015

Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année Empty
MessageSujet: Re: Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année   Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année EmptySam 21 Déc 2019 - 13:35

Ces trois feuillets, comme dit au début, sont anonymes...Rien, nada, walou...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année Empty
MessageSujet: Re: Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année   Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un discours d'aviateur de la Grande Guerre comme cadeau de fin d'année
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Identification, authentification et estimation :: Papiers et photos-
Sauter vers: