le Forum Passion-Militaria
le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !



La bourse PassionMilitaria est FERMÉE

Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

 

 bilan de la guerre..................

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



bilan de la guerre.................. Empty
MessageSujet: bilan de la guerre..................   bilan de la guerre.................. EmptyDim 16 Nov 2008 - 18:41

bsr

Les prémices des combats

En 1952, les tendances nationalistes des trois pays du Maghreb forment une organisation commune. Des actions de guérilla en Tunisie et au Maroc et l'amplification du mouvement indépendantiste permettront à ces deux pays de recouvrer, au cours du mois de mars 1956, leur pleine souveraineté.

Guerre ouverte en Algérie

Les nationalistes algériens forment le Front de Libération Nationale (F.L.N.) et passent à l'action dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954. Dans différentes localités des bombes explosent, des fermes de colons sont attaquées, des civils abattus. En janvier 1955, se produisent les premiers accrochages avec les bandes rebelles. La proclamation de l'état d'urgence accroît les pouvoirs de l'armée dont les effectifs vont être portés à 100 000 hommes.

La rébellion se généralisant, la France fait appel au contingent et engage près de 400 000 hommes. A Alger, jusque là tranquille, l'Armée de Libération Nationale (A.L.N.) se livre à des attentats. Le 18 mai 1956, l'embuscade de Palestro (Alger) fait 20 morts chez les soldats français. En 1957, de nombreux attentats et enlèvements ayant lieu à Alger, le général MASSU reçoit l'ordre du gouvernement de réduire la Casbah d'Alger, repaire des insurgés. Les militaires capturent 1 800 fellaghas, un de leurs chefs et saisissent de nombreuses bombes et grenades.

Tensions politiques

Dans la métropole, la situation politique se détériore. Le 26 avril 1958, à Alger, 30 000 manifestants demandent un gouvernement de salut public et le retour au pouvoir du général DE GAULLE. En France, on craint que la crise puisse dégénérer en guerre civile. Le 1er juin, le général DE GAULLE devient Président du Conseil. Le 4, il est reçu à Alger par une foule en délire. Le 21 décembre, il est élu Président de la République.

Les grandes offensives

En 1959, le général CHALLE, nouveau commandant en chef, qui dispose de 500 000 hommes lance de grandes opérations interarmes contre les camps de la rébellion pour les contraindre à négocier. A Alger, les partisans de l'Algérie Française élèvent des barricades tandis que l'A.L.N. subit des coups de plus en plus durs. Des pourparlers ont lieu à Melun, en juin, mais échouent. Le 4 novembre 1960, le général DE GAULLE annonce le référendum sur l'autodétermination.

Epilogue

Le référendum a lieu le 8 janvier 1961. Le "Oui" l'emporte très largement même en Algérie. Le "putsch des généraux", organisé le 22 avril, est un échec, le contingent ayant refusé de s'y associer. Le 10 mai, le gouvernement français et le G.P.R.A. (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne) annoncent simultanément l'ouverture de pourparlers qui ont lieu le 20 mai à Evian, accompagnés d'une trève des combats.

Le 18 mars 1962, des accords sont conclus à Evian. Le lendemain, 19 mars, le cessez-le-feu devient effectif dans toute l'Algérie mais l'Organisation de l'Armée Secrète (O.A.S.), regroupant des partisans acharnés de l'Algérie Française, se déchaîne ainsi que quelques factions armées du F.L.N. (attentats en Algérie et en métropole).

Deux drames vont découler de la fin de ce conflit : celui des Harkis, serviteurs de la France mais considérés comme des traîtres par les nationalistes algériens et celui des Français d'Algérie contraints à l'exode vers la mère patrie. Les dernières troupes françaises rentreront en métropole en juin 1964.

BILAN :


Pertes militaires :

Militaires français tués ou disparus : 25 118

Harkis : plusieurs dizaines de milliers de morts

Combattants F.L.N./A.L.N. tués ou disparus : 143 000

Pertes civiles :

Civils européens tués ou disparus : 2 788

Civils musulmans tués ou disparus : 16 378

cdlt
begon vert
Revenir en haut Aller en bas
LICAS
Sergent
Sergent
LICAS

Nombre de messages : 138
Localisation : FRANCE
Thème de collection : HISTOIRE
Date d'inscription : 20/11/2008

bilan de la guerre.................. Empty
MessageSujet: Re: bilan de la guerre..................   bilan de la guerre.................. EmptyDim 30 Nov 2008 - 11:13

c'est précis tout cela, merci yeah
Revenir en haut Aller en bas
 
bilan de la guerre..................
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Après la seconde guerre mondiale ... :: Epoque guerre d'Algérie :: Divers-
Sauter vers: