le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !

Partagez
 

 le panzer V panther

Aller en bas 
AuteurMessage
jetsartizen
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 7
Age : 21
Localisation : eure haute normandie
Thème de collection : americain WW2
Date d'inscription : 21/10/2015

le panzer V panther Empty
MessageSujet: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyMer 21 Oct 2015 - 21:01

alors premiere contribution sur le forum, un article sur le fameux tank que beaucoup considere comme le meilleur de la guerre. Vous pouvez retrouver cette article sur le forum de la REM. Je tiens a preciser, je ne possede aucune forme d'expertise, je n'ai que 17 ans (mon orthographe laisse a desiré je vous l'accorde), n'hesitez donc pas a critiquer le plus durement possible, c'est comme cela que l'on s'ameliore.
D'autres articles viendront, sur le T-34 ainsi que sur le BM-13 et le M4, bonne lecture Wink

si on demande a un amateur de blindé quel etait le meilleur tank de la seconde guerre mondiale, il vous repondra surement le Panzer V, fruit de tous les apprentissages acquis par les allemands durant leurs differentes campagnes et surtout de l'apparition du T-34 russe, il apparait comme le char le plus equilibré au niveau du trio : puisance de feu, mobilité et blindage. On peut meme dire (a tord surement) qu'il s'agit du precurseur des MBT d'apres-guerre. Je vais donc vous faire un petit article, toujours sur le meme modele que celui du sherman ou du T-34, meme motif, meme punition.

I)La genese

a)Un reveil difficile

le 22 juin 1941, l'allemagne nazi franchie la frontiere avec plus de 3 millions de landser et autres panzerschutzen. Ces derniers vont avoir une mauvaise surprise. En effet la 4eme panzer division d'un certain general Heinz Guderian dit "schneller Heinz" tombe sur un tout nouveau blindé, d'un profile tres moderne et completement different des panzer alors en service : Le T-34/76. L'engin sovietique est impenetrable aux distances usuelles de combats pour n'importe lequel des panzer d'alors (il faut savoir que le chasseur de char le puissant d'alors dans la Heer n'a que un 4.7cm ...), obligeant les teutons a recourir aux memes tactiques que contre les B1Bis francais : le 88 ou le 105mm. Mais cela ne peut plus durer et notre fier general ecrit dans les jours qui suivent un rapport qui sera transmit aux plus hautes spheres de commandement du reich. Il y ecrit que le T-34 est la machine la plus impressionnante qu'il est vu, doté d'un equilibre parfait entre blindage, puissance de feu et mobilité pour un poid raisonnable. L'urgence est donc de prime dans la panzerwaffe qui va donc, en premier lieu, equipé les blindés Panzer III, IV et Stug III en canon Lang (long en allemand). Mais cela ne suffit pas a ramener au niveau les blindés germains, qui peinent lors de la raspoutitsa ou lorsque le general Hiver pointe le bout de son nez dans les steppes russes, en plus les blindages d'a peine 50mm des panzer d'alors ne suffit pas a mettre en echec les obus de 76,2mm russes. Si des plaques de blindages supplementaires seront soudé ou boulonné sur les panzer, cela ne suffit toujours pas et courant 1941/42 un appel d'offre est lancé aux constructeurs MAN (Maschinenfabrik Augsburg Nurnberg) et Daimler-Benz (abrégé en DB), l'histoire du Panzer V commence.

b)cahier des charges et prototypes

Apres des tests effectués sur des T-34 capturés, le Heereswaffenamt propose son cahier des charges, au premier abord peu contraignant : le poid doit etre compris entre 30 et 35 tonnes, le blindage doit etre incliné a la facon du T-34 et doit etre epais d'au moins 60mm, les galets de retours doivent etre absent au profit de galet de roulements larges avec des chenilles larges et l'armement doit etre un 7,5cm de 48 calibres. Mais notre petit moustachu colerique viendra modifié se cahier des charges, reclamant un tube plus long (60 puis 70 calibres) et un blindage de 80mm en frontal de caisse. Le Waffenprufamt 6 baptise le projet VK.3002 (Versuchskraftfahrzeug 3002, ou vehicule experimental de 30 tonnes numero 2, plus simple comme ca hein ?).
Chaqu'une des 2 firmes proposera un prototype, et meme la firme skoda en proposera un bien que l'appel d'offre ne lui soit pas parvenu :

-le prototype de Daimler-benz se caracterise par un dessein tres semble a celui du T-34 tout en integrant les innovations reclamés par les Wa Pruf 6, on y installe un moteur d'avion de 950 chevaux : le 12 cylindres diesel MayBach 507. Les barbotins sont placés a l'arriere, ce qui est peu courrant dans la Heer, ce qui permet de supprimer l'arbre de transmission centrale et donc de gagner de la place. Tout est fait de maniere relativement economique, notamment la suspension. Le probleme reside dans le moteur, pas tres au point et utilisant un carburant peu utilisé par la wehrmacht, deplus le dessein trop proche du T-34 faciliterai les tirs fracticides, on cherche donc un projet plus a "l'allemande".
-le prototype de Skoda, firme Tcheque, forte de son experience avec les LT-35 et 38 propose le T-25. La encore le dessein se rapproche de celui du T-34, mais le char est beaucoup plus compact. Le canon de 75 KwK.42 n'est pas choisi, Skoda lui preferant le A18 L/55 integrant un systeme de chargement tres innovateur pour l'epoque qui servira sur les MBT modernes permettant d'assurer 15 coups/minutes constamment. Le moteur est un 8 cylindres en V Trata developpant 450 chevaux. Le blindage est reduit a 50mm, mais sa taille reduite compense theoriquement cette baisse. Le prototype n'est finalement pas choisie car il n'est pas tres au point, notamment le systeme de rechargement semi-automatique, et les autorités allemandes souhaitant un char plus nationale.
-le projet de MAN quant a lui parait etre le bon choix, il supprime en quelque sorte toutes les erreurs des 2 premiers. Le blindé respect les desiderata d'Hitler, file a 55,8km/h grace a son 12 cylindres en V Maybach HL230 qui developpe 700 chevaux a 3000 tours/min. Les barbotins sont a l'avant, et la motorisation est essence. Il est choisi par le Wa Pruf 6 qui arrive a faire changer d'avis Hitler, ce dernier preferant le projet de DB. Au final il pese 44tonnes (ajout des 20mm de blindages que souhaitait Hitler) et recoit comme nom de bapteme "panther". Le Sonderkraftfahrzeug 171 est né.

II)Les versions

a)Panzer V ausfuhrung D

Premiere version de serie du panther, elle ne se differencie que tres peu du prototype de MAN.
L'organisation interne est tres semblable a celui des autres panzer, 3 hommes en tourelles et 2 dans la caisse, ces derniers separés par l'arbre de transmission qui cours tout le long du blindé. Le pilote possede une trappe blindé pour l'observation direct, qu'il peut fermer lors des combats et doit alors se servir d'un episcope. Le radio est assis a coté de lui dans la caisse et manie un poste FuG2 et 5 EU ainsi que la MG-34 de caisse. L'equipage communique avec un Panzerkasten 20, il est drole de noté que tous peuvent parler sauf le chargeur qui ne peut qu'ecouter. Le tireur, assis en dessous du chef de char, utilise pour pointer le tube de 7,5 une lunette binoculaire, plus tard remplacé par une monoculaire. La mise a feu est electrique, tandis que toute la tourelle est motorisé bien qu'un systeme manuel de secours soit installé. Le blindage frontal est de 80mm anglé a 55 degrés (ce qui equivaut a 100mm de blindage droit) tandis que les flancs sont a 40mm a 40 degrés. Le frontale de tourelle est de 100mm, et le mantelet est egalement epais de 100mm. Mais ce blindage ne vaut absolument pas celui du Tigre, les indices de dureté sont completement different traduisant une efficacité du blindage du tigre largement superieur a celui du panzer V qui a tendance a se brisé plus facilement (pour ceux qui y sont allé, le panther de l'overlord museum a colleville en temoigne). Le 75mm affiche des performances impressionantes : avec l'obus panzergranate 39/42 pesant 6,8kg et filant a 936m/s en sortie de bouche, perce 124mm a 500m, 111mm a 1000m et encore 89mm a 2km, rendant le T-34 vulnerable a plus de 2500m !!! Mais ce n'est pas tout, il est egalement efficace face a l'infanterie, d'abord grace a 2 MG-34 (une en caisse et une coaxiale) et un 3eme pouvant etre monté sur le toit de la tourelle, mais surtout grace a sa sprenggranate 42 portant a 7km700 et pensant 5,74kg dont 0,61kg de charge explosive. Mais le tube ne se limite pas a des performances bruts impressionantes, par exemple, du a la vitesse des obus, la trajectoire est tres tendu ce qui le rend plus precis ainsi un tireur allemand a 88% de chances de toucher sa cible a 1200m (sans la pression des combats ...). La cadence est de 6cp/min, mais cette derniere doit etre limité pour eviter d'abimer le tube prematurement qui a une durée de vie de 2200 a 2300 coups. Le pointage en site va de +20 a -8 degrés. Le moteur est placé a l'arriere et son accés est facilité par une grande trappe sur la plage moteur. La transmission de la puissance moteur se fait via une boite a 7 vitesses. Il y a 8 galets de roulements larges de 860mm.
Il s'agit donc d'une formidable machine de combat capable d'engager tout sorte de cible a des distances tres longues, tout en pouvant encaisser des coups et se mouvoir facilement.
Malheureusement sa conception tres courte lui vaut de nombreux defauts et soucis de jeunesses. La fiabilité n'est clairement pas au rendez-vous, ce qui est prejudiciable a un char moyen qui doit avoir une mobilité strategique. Des modifications sont ajoutées "a la va vite" pour compenser cette fiabilité decevante, mais rien n'y fait le moteur fait toujours des ratés. Des simplifications et autres petites modifications sont apportés en 1943, d'abord des schurzen sont ajouté pour protejer le blinder des fusils PTRS et PTRD sovietique ainsi que des charges creuses. Deplus le tourelleau est recentré, n'offrant plus d'excroissance sur le coté de la tourelle. Enfin les pots lance-fumigenes sont retiré (ils ont tendances a se declencher des qu'ils sont touché par une balle ou un eclat ...) et la trappe d'evacuation des obus est retirée. A partir de septembre 1943, la zimmerit commence a etre systematiquement "peinte" sur les panther. Un autre defaut reste tout de meme a comblé : la vitesse de rotation de la tourelle, independante de l'arbre de transmission, il faut 1min pour faire un tour complet.
La version ausf. D sera produite a 842 exemplaires, MAN ayant assemblé 242 panzer, DB 250 henschel 130 et MNH 220.

b)Panzer V ausfuhrung A

c'est apres la bataille de Koursk qu'il est decidé de produire un nouveau modele de panther. En effet, c'est lors de l'operation Zitadelle lancé le 5 juillet 1943 sur le saillant de koursk (visant a reprendre l'initiative strategique perdu a stalingrad et Moscou) que le panther recoit son bapteme du feu. 200 engins sont repartis entre la panzer abteilung 51 et la 52 rattaché a la IV. Panzer-Armee de Hoth sur le flanc sud. Si les qualités du tube sont indeniablement montré (200 engins sovietiques detruits revendiqué) ce sont surtout les defauts de fiabilité qui sont pointés du doigt. En effet sur les 44 panther ausf D perduent, seul 2 sont du aux coups portés par l'armée rouge, les autres tombes en panne. En plus les panther sont engagés des le debut sur un champ de mines ... Bref il n'est pas si satisfaisant qu'il en n'avait l'aire, la faute a une conception trop rapide. Mais cela aura egalement des aspects benefiques imprevues : les russes faisant leur rapport sur les premiers engagements avec le nouveau panzer, ils ne lui trouvent aucune reel qualité, allant meme jusqu'a croir qu'il s'agit d'un mauvais char depourvu de blindage !!! Or les alliés, la veille du debarquement, se fonde sur les retours d'experience russe sur le front de l'est pour estimer la puissance des panzers, et d'apres ce rapport il n'y a pas reelement besoin d'ameliorer la puissance des sherman avec un 76mm, cela peut attendre, or cela est faux ... Fermons la parenthese et revenons donc sur notre "modele" A.
Il s'agit en fait d'une "fiabilisation" de la permiere version, avec quelques ameliorations. Tout d'abord le liquide refroidissement du moteur est changé, cela reduit les incendie "aleatoire" et le reste du moteur est fiabilisé afin de rendre les pannes moins frequentes. un nouveau mantelet, epais de 110mm est installé. Le tourelleau est egalement remplacé par un en "goutte d'eau", plus resistant et offrant un rail pour installer la 3eme MG anti-aérienne. La vitesse de rotation de la tourelle est maintenant induite par la puissance du moteur, ce qui la fait diminuer passant en dessous de 1min pour une revolution. L'evacuation des gazs consecutifs aux tirs est amelioré tandis qu'un systeme de chauffage est installé pour les combats en plein hiver (il necessite l'installation de 2 autres petits pots d'echappements supplementaire a gauche). La transmission est egalement fiabilisé, en meme temps que l'etanchéité (nouveau joint). Un regulateur sera installé au moteur en novembre 1943, limitant la vitesse a 45km/h mais limitant les pannes egalement. La lunette binoculaire est remplcé par une monoculaire du type TZF 12a. La mitrailleuse de caisse MG-34 est egalement montée sur rotule Kugelblende 50. La tourelle est simplifiée et acceuille un lance grenade pour la defense rapproché.
Il sera produit a 2200 exemplaires a raison de 645 exemplaires pour MAN, 675 pour DB, 830 a MNH et 50 demag.

c)panzer V ausfurhung G

Ultime version du panther, elle est etudié sous 2 angles : les rapports d’experience des tankistes ainsi que l’esprit de « simplification » et de fiabilisation. Il reprend notamment les ameliorations prevue pour le Panther II (dont les reflections ont commencé depuis janvier 1943, la directive officiel du cahier des charges etant daté du 22 janvier).
Le premier changement touche le blindage de flanc, il passe de 40mm a 50mm mais son angle diminue de 40 a 29 degrés (il est egalement maintenant composé d’une seule et unique plaque, et plus de plusieurs plaques superposées). Le poid grimpe alors de 305kg, ainsi que la dotation en obus qui passe de 79 a 82. Les ingenieurs doivent alors chercher a grignotter des kilos pour revenir a la valeur de base. Le blindage du bas de caisse est diminué de 10mm passant a 50mm. Le blindage de toit est diminué de 5mm egalement. Apres quelques autres grignotages, notamment la reduction de la taille de certains elements, permet d’atteindre un poid de 44,8 tonnes. Une plaque de taule est mise au dessus de l’interstice mantelet-tourelle pour eviter que des debris viennent bloquer l’elevation. Un « menton » est formé en bas du mantelet pour bloquer les ricochet vers le bas que peut amener la forme du mantelet. La boite de vitesse est changé pour une AK 7-400, jugé plus fiable. Le pilote voit aussi son episcope traversant la caisse disparaître au profit d’un episcope rotatif installé sur le toit. Une concession est egalement faite a partir de novembre 1944 a la troupe qui reclame un siege du pilote pouvant s’elever pour conduire en position « tete haute». Les tuyaux suplementaire ajouté au pot d’echappement gauche sur le Ausf. A sont supprimés tandis que les pot d’echappement sont a a partir de mai 1944 soudé, puis ils sont recouvers d’une fine taule pour eviter qu’il brille la nuit. En octobre cette discretion de nuit est amelioré par des caches-flammes «Flammenvernichter». Les entrées d’air sont modifiés et le ventilateur gauche est rehaussé (je ne sais pas pourquoi, si quelqu’un peut completer svp). L’usinage du blindage est de plus en plus simplifié, en meme temps que sa qualité se deteriore. Le systeme de chauffage du compartiment de combat est egalement modifié, il peut maintenant etre regulé. On peut egalement noter que le chargeur n’a plus de siege. Le camouflage est desormais standardisé, adoptant d’abord le motif « ambuscade », la zimmerit n’est plus appliqué sur ordre de Guderian alors Generalinspekteur der Panzertruppen parque qu’elle serai inflammable. Finalement les engins quittent avec un camouflage 2 tons vert et sable. Apres la prise des mines d’Ukraine par l’armée rouge au debut de 1944, les usines du Reich ne sont plus fournie en Nikel et en Manganese, 2 composés entrant dans la conception du blindage du panzer V. La qualité s’en fait ressentir et les plaques de blindage ont tendance a se casser meme s’il n’y a pas perforation. La premiere livraison de l’Ausf. G se fait en mars 1944 et se termine avec la chute du Reich millenaire, avec une production de 2953 exemplaires (1143 pour MAN, 1004 pour DB, 806 pour MNH).

d)conclusion sur un char en avance des autres

Finalement technologiquement parlant, le panther est clairement a la pointe et devance tous les autres engins de l’epoque. Les allemands ont reussis a concentré toutes les innovations en terme de blindé qu’il y a eu entre 1930 et 1942 afin d’obtenir un char parfaitement equilibré entre mobilité/puissance de feu/blindage. Il est egalement tres adaptable, pouvant par exemple etre equipé du systeme Sperber pour la vision nocturne. Malgres tout son coup de production reste modeste, 112 000 Reichmarks a peine plus qu’un Panzer IV. Il sera produit au total a 5995 exemplaires par un Reich constamment bombardé et dont les ressources s’amenuisent. Il est considéré pour beaucoup comme le precurseur des MBT moderne, si ce n’est le premier a mon humble avis. Si la fiabilité n’est pas au rendez-vous, les ingenieurs allemands y remedieront et en feront un char pleinement operationnel … Malheureusement un peu tard, puisque en meme temps les alliés deploient les nouveaux T-34/85 ou encore les M4A3E8 capable de tenir tete au fave allemand sans toutefois l’egalé.

e)les projets

En 1945 est developpé une nouvelle tourelle pour le panther : la schmalturm. Elle donne naissance au Panzer V Ausf. F. Sans rentrer dans les details, il s’agit la d’un panther « parfait », un nouveau moteur plus puissant et plus fiable, un blindage amelioré (120mm en tourelle) et un armement soit egal (toujours le 7,5 mais legerement modifié) soit superieur (le 8,8cm K.W.K 43 long de 71 calibres, le meme que celui du Panzer VI Ausf. B). La nouvelle tourelle integre un telemetre tandis que le nouveau moteur developperai 900 chevaux a 3000 tours/min. Il aurai pu atteindre 55km/h sur route, mais les performances en tout terrain aurai été gaché par le porte a faux et le deplacement du centre de gravité de 20 cm vers l’avant induit par la longue volée du 88, le Ausf.F aurai eu tendance a piquer du nez.

Mais le Ausf. F ne devait etre qu’un char de transition, vers le panther II. Sa conception est d’ailleurs plus ancienne que le ausf. F mais faute de ressource et de plusieurs autres points le projet prend du retard, c’est pourquoi on decide de produire le ausf. F « en attendant ».
Le projet initial du panther II prevoit d’installer la nouvelle tourelle schmalturm. Le 7,5mm KwK 44 est d’abord choisi, mais le 8,8 KwK 43 devra le remplacer rapidement. Le blindage de la caisse est porté a 100mm et le moteur de 900 chevaux est installé. On a en quelque sorte un Ausf.F boosté.

Mais, encore, le Panther II ne doit servir que de transition a la nouvelle gamme de blindé qui se profile dans la panzerwaffe : la serie E qui cherche a standardisé les chassis afin de facilité la production et la maintenance. Le futur successeur du panther sera donc le E-50. La suspension est modifiée, passant a 3 paires de galets de roulement imbriqué 2 a 2. La schmalturm est choisie pour equiper le blinder. Le canon est le 8,8 KwK43, efficace contre les blindés et l’infanterie. Le blindage est porté a 120mm en frontal de caisse. Le tout est motorisé par le Maybach de 900 chevaux. On constate encore une fois beaucoup de ressemblance avec le panther II, lui-même ressemblant a l’ausf.F … Bref le E-50 est l’aboutissement du panther, si il aurai eu le temps de participer au combat, nul doute qu’il aurai été considéré comme le premier MBT, il peut jouer le role de char de rupture, de char d’exploitation et de char antichar.

III)les variantes

Encore une fois je ne traiterai pas les vehicules du genies et autres, uniquement ce qui ont combattus ou qui aurai du (je n’inclus d’ailleurs pas les vehicule de la Flak).

a)le chasseur de char

denommé panzerjager mit 8,8cm l/71 auf panther, ou plus simplement jagdpanther, il s’agit en fait d’un chasseur de char sur chassis du panther. Depourvu de tourelle, il abrite le 8,8cm PAK 43. Il tire ses origines d’un projet d’avant guerre visant a equipé un engin d’un 88 pour detruire les fortifications de la ligne maginot. L’idée a fait son petit bonhomme de chemin et c’est en 1942 qu’on retrouve un cahier des charges qui fait clairement appel au chassis du panther : chenille large, blindage incliné … C’est apres il long periple que commence la production de notre jagdpanther en janvier 1944. Il repond clairement aux exigences du front de l’est, le canon porte sur au moins 1500m avec les obus AP, tandis que le blindage de 80mm est incliné. Globalement il a les meme capacités en terme de mobilité et de blindage que le panther (en faisant court bien sur, quelqu'un de plus experimenté que moi se chargera de faire un article dessus s’il le souhaite) mais avec une puissance de feu devastatrice, il est tres semblable a un stug III, si bien qu’il est egalement appellé stug 43. Il sera regroupé au sein de schwere-panzerjager-abteilung. On estime la production a 384 exemplaires.
Son sucesseur devait etre le Jagdpanther II. Un char autrement plus massif que le premier, il possede un canon de 12,8 PAK 80 L/55 installé en casemate positioné en arriere. Cette derniere est protegé par un blindage de 120mm fortement incliné. Il n’est cependant pas equipé du moteur de 900 chevaux mais celui des premieres versions du panther a 600 chevaux. Malgres tout il file a 45,8km/h sur route. La encore il s’agit d’un jagdpanther boosté, les defauts sont gommés comme le manque de visibilité du pilote et du chef de char (pour le premier le canon est placé plus haut, il ne gene donc plus sa visibilité et le second a desormais un tourelleau), le blindage est amelioré tandis que la puissance de feu augmente considerablement a tel point que l’on peut encore se demander (comme pour le jagdpanther, le ferdinand et le jagdtiger) s’il s’agit d’un panzerjager ou d’un sturmgeschutz. D’ailleurs les appellations changeront enormement, et si vous vous dites que cela n’a aucune influence vous vous trompez : en theorie les sturmgeschutz appartiennent a l’artillerie tandis que les panzerjager a la panzerwaffe, il a depuis le sturmgeschutz III un conflit entre les 2 branches pour savoir qui aura le contrôle de quoi …

b)befehlspanzer

l’idée du char de commandement ne commence pas avec le panther, loin de la car le premier vehicule blindée et chenillé allemand a etre convertie est le panzer I. On le sait ce qui a fait briller les panzer-divisionen face au char francais et russes ce sont leur radio. Alors les allemands afin de pousser encore plus loin leurs competences dans le domaine mettent en place des chars de commandements ou befehlspanzer. Si les premiers (jusqu’au panzer III) ne sont pas capable de tirer, leur canon est supprimé pour gagner de la place, leurs versions plus recentes (sur panzer IV) elles conservent leur tube. Ces chars de commandements sont equipés de radio supplementaire et du necessaire pour commander une unité. Ces radios supplementaires, si elles servent dans un premier dans a assurer la liaison radio entre les petits echelons de combats et les etats-majors, elles permettent egalement de communiquer directement avec les pilotes de la luftwaffe et les artilleurs de la Heer, ce qui renforce le potentiel inter-arme proné par les panzer-divisionen.
Le befehlspanther est donc la version de commandement du panther. On lui ampute une douzaine d’obus ainsi que sa MG coaxiale pour faire place aux equipements radios.
2 versions seront produites : le Sd.Kfz. 267 pour les communications au sol a long distance et le Sd.Kfz. 268 pour les communications aeriennes. Un total de 329 chars seront produits.

Une version un peu originale peut tout de meme attirer notre attention : le befehlspanther mit panzer IV turm. A travers se nom un peu bizarre se cache en fait simplement un chassis de panther acceuillant une tourelle de panzer IV et servant de char de commandement. Il s’agit des hommes de l’atelier de la schwere panzerjager-abteilung 653 qui greffe la tourelle d’un panzer IV ausf. H (peut etre G) sur un chassis de panther de depannage. Le char est totalement inoffensif puisque la tourelle ne peut pas bouger, les mecanisciens l’ayant soudé sur le chassis.

c)panther etoilé

le 16 decembre 1944 la wehrmacht declenche l’operation Watch hein rhein (chanson populaire de la premiere guerre mondiale), operation qui vise a traverser les lignes americaines dans la foret des ardennes, traverser la Meuse et reprendre Anvers afin d’enlever le port aux alliés, si precieux pour leur ravitaillement. On trouve a se moment dans les ardennes des unités americaines soit au repos soit composé de bleu ou encore d’unité du genie. Lorsque le fer de lance allemand s’engage dans les lignes US, c’est la debandade. La poussé est rapide est irresistible, les allemands ayant rassemblé au sein d’une kampfgruppe mené par Peiper (un veteran ayant participer a la bataille de normandie) 50 Panzer VI Ausf. B dit Tiger II. Il s’enfonce tres loin dans les lignes atteignant La Gleize. C’est dans se climat de panique que les allemands ont une idée brillante : sachant que la majorité des troupes en lignes americaines sont des bleus, ils ne sauront differencier un char allemand au couleur americaines. C’est ainsi que Otto Skorzeny, un SS gradé, va mener un groupe de char soit americain, soit allemand mais deguiser en char Yankee. C’est ainsi qu’apparaît le Panther Ersatz M10, un panther modifié afin d’imiter les formes du tank destroyer M10 americain, peut courant puisqu’utiliser dans des tank destroyer battalion independant. Le but de la manœuvre consiste alors de capturer les ponts enjembants la Meuse entre Liege et Namur, situé a 70km du point de depart de la 6. SS-Panzer-Armee, le genie americain ayant tout le temps de les faire sauter. Les allemands reussissent a s’emparer d’un pont mais ils sont vites reperés par les americains, la ruse ne fonctionnant que tres peu de temps.
Les francais seront egalement confronté a se genre d’attaque par des unités « camouflé en ennemi », lors de l’operation Norwind en Alsace, completent l’operation dans les Ardennes.

IV)Aspect operationnel

a)strategie

D’un point de vu strategique, le Panzer V est integré au panzer-divisionen des fin 1943 debut 1944 (a koursk il s’agit d’abteilung rattaché a l’occasion, les 51 et 52). Dans la Panzer-division Type 1944, tous les Panzer V sont attaché a un abteilung, cotoyant une autre Abteilung formé de panzer IV et de sa version antichar (jagdpanzer IV) le tout formant l’unique regiment de panzer, donnant un totale d’environ 150 chars de combats (75 par abteilung), ce panzer regiment est completé par 1 regiment de panzer grenadier, un regiment d’artillerie (soit motorisé soit tracté) ainsi que d’autres unité organiques portant l’effectif total a 14 000 hommes. Le panzer V doit alors constitué le fer de lance de la division, il peut meme jouer le role de char de rupture si aucune schwere panzer-abteilung n’est rattaché a la division. Il doit donc percer la ligne et si engouffré, suivi des panzer IV et des Sd.Kfz. 251 et de leurs panzergrenadier. La mobilité des panzer et leur puissance de feu permet au panzer-division de porter des coups violents et rapides a un ennemi peu preparer comme dans les Ardennes ou son engagement en debut de l’operation est relativement efficace. Il doit tout de meme etre engager de maniere intelligente, pas comme a koursk ou le blindé tombe sur un champ de mine, il doit donc toujours preceder la Aufklarung abteilung. Au final il s’agit d’un formidable outil strategique, reprenant les concepts du blitzkrieg des années 39/40/41, mais dans un contexte qui s’y prete moins. Il apparaît bien mieux adapté a la guerre que le tigre, qui lui est fait pour mener des batailles (si vous saisissez un peu de quoi je parle xD). Il est egalement plus economique et fait beaucoup moins mal a l’industrie et a l’economie allemande.

b)tactique

M’interressant peu a l’armée allemande, je suis pas un expert dans l’emploi tactique du panther et je n’ai d’ailleurs lu aucun bouquin dessus, je vais donc raisonner a partir d’engagements tactiques de panther, notamment l’egagement de Fritz langanke dans les Ardennes ainsi que la percer a Kovel sur le front de l’est.
Donc avant tout, les panzer V sont employés tactiquement au sein d’un Zug de 4 ou 5 chars. En general, une reconnaissance meticuleuse doit etre faite avant l’engagement car les panther sont tres fragiles mecaniquement, il ne faudrai pas qu’ils s’embourbent ou alors cassent une chenille, mais egalement pour eviter de tomber sur une mauvaise surprise.
L’exemple typique du mauvaise engagement tactique fut celui de Freneux dans les Ardennes en 1944. Fritz Langanke, grand As allemand du front de l’est commande le 1.zug du 2. SS-panzer-regiment, engage son Zug vers Freneux, petite localité tenu par 3 M4 (76) (WET), or notre cher Fritz ne le sait, aucune reconnaissance n’ayant été réelement faite, seulement une observation a la jumelle. Langanke doit flanc garder l’avance de la 3. Kompanie de panzer qui passe la route juste derriere lui en direction de Manhay, tandis que la 2. Kompanie le couvre. Il engage alors un assaut eclaire vers le village, descendant une pente ennaigé. Mais les americains ne se laissent pas faire, mené par le sergent Jim Vance (en remplacement de son chef de char partie en reunion). Les 3 shermans parfaitement positionné a couvert et camouflé ceuillent les panzer V qui descendent vers eux, completement a decouvert. Deplus les equipages allemands sont aveuglés par la reverberation du soleil sur la neige, ils ne peuvent donc voir ou sont positionnés les shermans qui n’ont pas été reperé par la reconnaissance, puisqu’elle n’a pas eu lieu. Les panzergrenadier accompagnant les panthers se font massacrer et decider de retraiter, laissant seul les 4 panzer, enfin 4 … bientôt plus qu’un seul. En effet apres quelques minutes d’engagements 2 panthers sont au tapis tandis que le 3eme rebrousse chemin apres avoir recu beaucoup d’impact qui l’aurai endommagé. L’engagement se poursuit, Langanke decidant de poursuivre seul. Entre temps 1 sherman est detruit, et les renforts americains deboulant sur le flanc des allemands (le 14th tank battalion) se font aneantir. Les 2 derniers sherman dans le village allument la colonne de panther de la 3. Kompanie qui passe au loin. Au final c’est 4 panther qui sont definitevement detruit, plusieurs endommagé, l’avancé allemande est ralentit, si ce n’est stoppé. Coté americain, si on enleve les 4 shermans du 14th qui ont deboulé a decouvert, seul 1 sherman est detruit. Cette engagement en plus de montrer ce qu’il ne faut pas faire au commande d’un Zug de panther, montre aussi sa vulnerabilité croissante, les obus americains ayant frapper les panzer a des distances comprises entre 500 et 1000m.
Traitons maintenant un engagement plus « victorieux » des panther. En mars 1944 en Ukraine, des elements allemands sont en train de se faire encerclé a Kovel. La 5. SS-panzerdivision, a peine sortie d’une mauvaise passe ou elle abandonne un partie de son materiel lourd, est choisie pour liberer ses camarades pris dans la nasse. C’est le 28 mars que l’operation est decidé, les « wikingers » doivent ouvrir un couloir pour sauver leurs camarades. C’est la 8. Kompanie du SS-panzer-regiment 5 du SS-obersturmfuhrer K.Nikolussi-Leck qui s’y colle, accompagné des landser du Grenadier-regiment 434 du colonel Nader. La Kompanie dispose de 17 panzer V, 1 panther de depannage et 10 semi-chenillé de transporte de troupe. Sur le chemin du point de rendez-vous un panther tombe en panne suite a un probleme d’embrayage, il ne participera pas aux combats. Le 29 l’infanterie d’acompagnement a rejoint les positions de departs, plus reculé que prevu car l’infanterie allemande a été repoussé par les sovietiques. Un total de 30 hommes sont affectés a la couverture des panther. La reconnaissance a deja été faite par l’infanterie, Nikolussi-Leck connaît alors toutes les positions ennemis, surtout les celles des canons antichars. Le meilleur itineraire serai de suivre la ligne de chemin de fer, plutot securisé et dont les positions ennemis sont clairement definies, puis une fois a Czerkasy, stopper la progression, effectuer une reconnaissance et foncer vers Kovel. Ils seront flanc-garder par 10 sturmgeschutz III.
La progression se fait d’abord sous le feu de l’artillerie russe, qui decroche les Schurzen. Soudain le char de tete subit le feu des canons antichars. Les panthers ripostent a coup de sprenggranate et aneantissent la menace. Si les canons antichars russes sont rapidement detruit sans subir de perte, c’est bien la neige qui va embourber 4 panzer. Un total de 12 pieces sont detruites par les panzer qui ont pu se rapprocher des canon sous le couvert de la neige qui tombe a gros flocons. Finalement on denombre 3 engins touchés qui necessitent des reparation d’urgence et 4 embourbé, ca fait deja 6 (les sovietiques ayant tirer sur certains chars embourbés) engins hors de combat coté allemand dont plus a cause de la meteo que de l’ennemi. La Kompanie atteint finalement Czerkasy et stoppe finalement la progression car la visibilité est devenu quasi nul, meme la reconnaissance doit etre reporté. L’attaque du village est donné a 15h30, et des le debut de l’assaut un panther tombe dans un fossé antichar. Le village est ardemment defendu par l’artillerie et les « ratsch-boom » sovietique, mais les artilleurs peinent a cadrer leur tire a travers les flocons reduisant toujours la visibilité. Mais finalement 8 panther traversent le village suivi par l’infanterie qui e nettoye. La progression est stoppé pour la nuit et les mecaniciens se mettent au travail et parviennent a remettre en etat 3 chars qui s’etaient embourbés. Le lendemain Nikolussi-Leck peut compter sur 9 panzer operationnels. La progression reprend, de nuit. Apres une recontre avec un T-34 esseulé qui se solde par sa destruction, la progression est de plus en plus rapide rappellant les grandes heures de gloires du blitzkrieg quelques années plus tot. 2 chars tombent sur des mines et sont immobilisés, ils resteront en couverture et formeront avec 16 grenadier un poste de defense avancé. Malgres un ordre du haut commandement lui stipulant de rebrousser chemin, Nikolussi-Leck poursuit quand meme sa progression vers Kovel qui est maintenant en vue. Les sovietiques contre-attaques mais tombent sur le mole defensif des 2 panther immobilisé par les mines et sont repoussés. Finalement apres avoir detruit d’autres canons antichar et 2 T-34 sovietiques, les 7 panther restant parviennent a liberer la garnison de Kovel. Il est decidé de continué a tenir avec ce renfort de 7 chars, puis d’autres elements parviendront a les rejoindre pour tenir la ville. Tous les panther mis hors de combats sont remis en etat dans la semaine qui suit, le bilant s’etablit a 3 T-34 detruit, 16 canons antichars, 2 AA, et beaucoup de canons de soutiens. Nikolussi-Leck recoit pour son action a Kovel, la Ritterkreuz le 8 avril.
Cette action montre clairement comment doit etre utilisé le panther, il s’agit du fer de lance de l’assaut, il applique un blitzkrieg adapté a la situation apres une reconnaissance meticuleuse et un choix de l’itineraire bien defini. La rapiditité et la brutalité de l’assaut est la clé de la reussite, aucune hesitation n’est permise. On voit egalement que la flanc garde est tres importante, du fait de leur blindage de coté et de derriere faible. Cette engagement souligne egalement les problemes de fiabilité du panzer.

V)panther ou tigre ?

Apparu en 1942, le Panzer VI ausf. E dit Tiger est clairement semblable au panther (globalement) : blindage de 100mm, canon a haute velocité, vitesse de 40km/h sur route. Les 2 engins sont en plus créés dans un but commun, concurrencer et depasser le T-34 sovietique. Mais Ils ne sont pas fait pour le meme emploie sur le champ de bataille ! En effet le Tigre est clairement fait comme un char lourd de rupture, servant a percer le front ; tandis que le panther est un char moyen d’exploitation de la breche ouverte par le panzer lourd. Mais la réel polyvalence du char moyen (blindage de 120mm en effectif, canon de 7,5 avec sprenggranate tres efficace, mobilité tres bonne) souleve la question de l’utilité du Panzer VI ?
Je sais que le comparatif entre les 2 chars est hasardeux car ils n’ont pas le meme role (cf paragraphe juste au dessus) mais la question parrait pertinente, surtout en 1943 ou la victoire change de camp et ou les industries allemandes commencent a manquer de ressource et sont bombardés. La question est encore plus vrai en 1944, bien que le tigre ne soit plus en production …
Donc s’il est claire que sur le point de la mobilité, autant tactique que strategique, le panther ecrase le tigre, c’est sur l’armement et le blindage que se joue la question.
Tout d’abord l’armement. Le 8,8 KwK 36 est legerement en dessous du 7,5, en effet d’apres la formule de l’energie cinetique : VxVxM/2, il vaut mieux faire en sorte que le projectile soit rapide (sa force est alors une fonction exponantiel si je ne me trompe pas) plutot qu’un projectile lourd (sa force est alors proportionnel) (pour les fonctions, c’est du « en gros » c’est beaucoup plus compliqué que cela). Ainsi si le tigre est capable de percer 91mm a 1500m, le 7,5 en perce 99mm (on notera d’ailleurs qu’une version du tigre devai etre equipé du 7,5 : le Panzer VI ausf. H2 mais il fut abandonné). Mais la puissance anti-infanterie est superieur du coté du tigre, le calibre etant plus gros, mais la sprenggranate du panther reste tres bonne. En bref coté puissance de feu, les 2 se valent plus ou moins et c’est finalement l’habilité de l’equipage qui fera la difference (cadence de tir avec le chargeur, precision …). Maintenant Soko je reprends le debat lancé sur le topic de Eagledie, le blindage du panther etait-t-il superieur a celui du Tigre ?
Dans la theorie oui, de face, les 80mm incliné du panther valent environ 120mm de blindage droit, offrant en plus un profil apte a faire ricochet les tirs. Le tigre lui se contantant d’un 102mm droit en frontale. Mais l’indice de dureté du tigre affiche la valeur incroyable de 255 a 300 bien au dessus du panther (je retrouve plus, je la metterai des que je l’aurai), ce dernier tend de plus en plus a se briser sous les coups repeté des chars alliés, alors que le blindage du tigre peut encaisser une quantité incroyable d’obus, valeur renforcé par le poid du char superieur a celui du panther. De plus le blindage du tigre est plus homogene, si le panther affiche 40 a 50mm de blindage sur les flancs, le tigre en affiche 80 le rendant invulnerable au coup des shermans armé du 75 M3 meme a 500m (il fallait etre fou pour s’approcher a moins de 500m d’un tigre hein xD). Et l’introduction coté americain du 76 M1 renforce la vulnerabilité du panther (comme on l’a vu avec fritz langanke) sans inquiter réelement le tigre. Finalement les 2 chars excellent chacun dans un domaine sans pour autant ecraser l’autre, les 2 etant finalement plutot bien equilibré (oui meme le tigre : 40km/h, un 88 et 100mm de blindage c’est plutot equilibré je trouve, on ne le dit pas assez, on le presente trop comme un lourd peu rapide a tord), mais je trouve quand meme que le tigre est un « mauvais char » dans le sens qu’il coute cher a produire, il n’a aucun interet strategique (on le voit a Koursk) et tombe trop souvent en panne, en plus il n’offre aucune réel qualité supplementaire que le panther qui est capable de l’egalé et meme de faire mieux puisque le panther peut tres bien servir de char de rupture (comme a Kovel), donc en conclusion si le panther est un bon choix autant strategique, tactique et economique, le tigre lui ne porte qu’un interet tactique d’ou son surnom de « pompier du front » (il peut retablir une situation localement).

VI)conclusion

Parfaitement equilibré, s’inserant tres bien dans le nouveau blitzkrieg de contre attaque que mene les panzer-divisionen en 1944, le panther apparaît comme l’un des meilleur, si ce n’est le meilleur char de la 2nd guerre mondiale et prefigure les MBT d’apres guerre (le T-44 russe est créé dans l’optique de la battre et les testes se feront en compagnie du panzer V). Apprecié de ses equipages il saura se faire une place au sein des panzer-divisionen, mais egalement dans la propagande nazi. Je trouve le char personnelement incroyable (profitez en je le dis pas souvent pour les engins allemands xD) et si j’avais du choisir une monture coté teuton en 1945 j’aurai pris le panther sans hesitation, il ne sera egalé que tres tard apres guerre et aura marqué de son empreinte la conception des blindés de la guerre froide et meme des blindés modernes.

sources :
TnT Hs : panther et variantes
B&B : veille de noel sanglante a la das reich
B&B : la wiking a Kovel (faut que je reverifie le nom)
ligne de front : les divisions blindés en 1944
TnT Hs : tiger et variantes
et puis mes connaissances personnelles qui viennent de source que : soit je ne possede plus soit je ne me souviens plus (desolé ...)

PS : je voudrai remercier l'acceuille chaleureux fait lors de ma presentation, je ne sais pas pourquoi je n'ai pas les droits pour repondre donc je le fais ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
HOM2BAZ
Général de Division
Général de Division
HOM2BAZ

Nombre de messages : 1418
Localisation : poche de royan
Thème de collection : tire-au-flanc (caramel)
Date d'inscription : 20/01/2012

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 5:53

le panzer V panther 88091  Bonjour

le panzer V panther 475779

Un petit plus pour décorer votre article:

le panzer V panther <a href=le panzer V panther Imgp7813" />
study  CDH HS Hachette*

H2Z cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Karlvonvereiter
Je fais partie des murs
Je fais partie des murs
Karlvonvereiter

Nombre de messages : 5712
Localisation : vosgien en enfer
Thème de collection : Allemand 2°GM,insigne,medaille,badge...mili et politique
Date d'inscription : 23/06/2014

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 7:54

Merci pour le partage le panzer V panther 475779
Revenir en haut Aller en bas
jetsartizen
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 7
Age : 21
Localisation : eure haute normandie
Thème de collection : americain WW2
Date d'inscription : 21/10/2015

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 8:02

merci Hom2baz
sympa le profil du panther de skorzeny Wink
Revenir en haut Aller en bas
H.W Plainview
Maréchal
Maréchal
H.W Plainview

Nombre de messages : 2423
Localisation : Normandie
Thème de collection : Allemand WWII
Date d'inscription : 14/10/2014

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 8:33

ça peut faire lit accessoirement aussi...


le panzer V panther Bnt10
Revenir en haut Aller en bas
jetsartizen
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 7
Age : 21
Localisation : eure haute normandie
Thème de collection : americain WW2
Date d'inscription : 21/10/2015

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 8:42

barf quand les galet sont chauds ca doit etre comfortable ^^
il s'agit bien d'un panzer IV sur la photo ?
Revenir en haut Aller en bas
KAISERKILLERfr08
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 283
Localisation : Semipalatinsk
Thème de collection : Allemand WW2 ; décorations russes WW1 et WW2
Date d'inscription : 19/10/2015

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 13:40

Le Panther n'est jamais qu'un T-34 85 version "deluxe", soit avec une pièce et des optiques de meilleure qualité, et avec un design nettement plus classe. Le problème c'est qu'il est nettement plus fragile mécaniquement parlant et qu'il coûte bien plus cher (combien de T34-85 pour un panther en terme de prix? 3 ou 4 au minimum?).

Si on veut se lancer dans un comparatif avec le Tigre, le panther est largement perdant: ce char est trop fragile, que ce soit en terme de protection ou de mécanique. Le Tigre est mécaniquement sensible, mais au moins, les risques de se faire allumer sur les flancs ou de face sont assez limités.

Je ne sais pas si il y a des études statistiques là dessus, mais à mon avis le taux de survie d'un équipage de Tigre I en 44 est supérieur à celui d'un Panther.
Revenir en haut Aller en bas
jetsartizen
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 7
Age : 21
Localisation : eure haute normandie
Thème de collection : americain WW2
Date d'inscription : 21/10/2015

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 14:37

le panther n'est pas si cher que cela a produire, c'est une idée recu, il coute a peine plus qu'un panzer IV ausf H.

Enfin non le comparatif avec le tigre ne donne pas le panther largement perdant. Je trouve meme ce comparatif pertinent dans le sens que a quoi a servi de produire 1300 tigre couteux, alors que l'allemagne aurai pu produire plus de panther a la place ?
Vous oubliez de plus la dimension strategique, le tigre ne fait absolument pas le poids face a un panther d'un point de vu strategique. Enfin le canon du panther est un meilleur antichar que celui du tigre, alors que la mobilité du panther est superieur (bien que ce dernier point est discutable et negligeable). Enfin le taux de survie d'un equipage n'est pas un indice efficace, puisqu'il ne prend en compte que le blindage et un peu la puissance de feu, en plus il depend enormement de l'experience des panzerschutzen (les meilleurs allaient sur tigre en general ...). A noter egalement que le blindage, si on prend l'etude allemande montrant que 72% des coups portés le sont sur l'arc frontale, et bien le panther est mieux lotis que le schwere panzer.
Revenir en haut Aller en bas
KAISERKILLERfr08
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 283
Localisation : Semipalatinsk
Thème de collection : Allemand WW2 ; décorations russes WW1 et WW2
Date d'inscription : 19/10/2015

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 15:59

Vous l'avez dis vous même: les deux pièces sont comparables (à la rigueur, la différence peut se faire sur des chars lourds et assez rarement rencontrés comme le JS 2 our le Pershing à des distances d'engagements longues). Le taux de survie est le meilleur indicateur car un équipage qui survie c'est un équipage qui dispose d'un armement suffisant pour se défendre efficacement. De plus, le niveau de protection de l'équipage est une donné essentielle pour juger de la qualité d'un char: ce sont des personnels qualifiés et il ne s'agirait pas d'en perdre dans des proportions élevées, sinon quoi on s'expose à un amenuisement de la qualité des équipages au fur et à mesure.

Le coût d'un tigre est deux fois plus élevés que celui d'un panther, et grosso modo 4 fois plus de panthers furent produits que de tigre. Si on inventorie toutes les photos de panzers détruits, on voit à la pelle des panthers explosés dans tous les sens, des tigres I nettement plus rarement...

Si les meilleurs tankistes étaient affectés sur Tigre I, il y a bien une raison non? Parce qu'il était meilleur, voilà tout...

Le panther n'est pas fondamentalement mauvais, mais ça reste un char qui a de gros défaut et qui est nettement moins bien équilibre en terme de vitesse/maniabilité/puissance de feu/protection que le tigre I, principalement parce que son blindage est trop faible et surtout d'une qualité trop souvent médiocre. Le châssis est néanmoins très bon et permettra la création de l'excellent Jagdpanther.
Revenir en haut Aller en bas
jetsartizen
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 7
Age : 21
Localisation : eure haute normandie
Thème de collection : americain WW2
Date d'inscription : 21/10/2015

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 16:10

je suis a la fois d'accord avec vous et en meme temps pas d'accord ^^
Le tigre est un char tactique, le panther est un char strategique, l'un mene une bataille, l'autre la guerre, il ne boxe pas dans la meme categorie. Le tigre plus equilibré qu'un panther ? la par contre c'est un point de vu (qui se defend j'en conviens) mais pas partagé par tous, le panther est le symbole presque du tank equilibré. Enfin les photos ne veulent rien dire, et des photos de tigre detruit on en trouve (rien qu'en tunisie elle pullule)
enfin je suis d'accord, le tigre est meilleur (sur certains points mais pas tous) que le panther tactiquement, c'est pour cela que les meilleurs panzerschutzen y avait acces, mais sur le plan strategique il n'y a pas photo.
Sans oublié le cout (deja elevé sur un panzer V) de deployement de l'engin, consommation en essence, reparation ...
Revenir en haut Aller en bas
KAISERKILLERfr08
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 283
Localisation : Semipalatinsk
Thème de collection : Allemand WW2 ; décorations russes WW1 et WW2
Date d'inscription : 19/10/2015

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyJeu 22 Oct 2015 - 16:30

Un char qui est facile à projeter en première ligne, c'est bien ; un char qui est capable de faire des cartons en série tout en garantissant la survie de son équipage une fois sur la ligne de front, c'est mieux Wink

Les tigres détruits en Tunisie c'est autre chose: on parle d'un front qui a été évacué à la vite et où les matériels n'ont pas pu être rapatriés du fait de la situation qui était celle de l'AK en 43.

Le panther aurait été un char comparable au Tigre si il avait été si facile à produire que des dizaines de milliers avaient pu être produit. À ce moment là, en tant que char principal de la panzerwaffe, disponible massivement - à l'instar des shermans et T-34), ce qui aurait permit de relativiser sa fragilité mécanique, il aurait exceller.

Malheureusement, sa qualité "quantitative" (au sens où il est plus facile à construire et moins coûteux qu'un Tigre qui lui a une qualité plus "qualitative") n'a pas été suffisamment exploitée, ce qui fait que les défauts prennent le pas sur les qualités.

Le panther est souvent considéré comme le premier des chars de combats modernes, mais de l'avis de certains (j'ai lu un long argumentaire écrit par un spécialiste autodidacte sur un forum, je ne le retrouve plus malheureusement) cette réputation est usurpée, et serait nettement plus méritée par le Tigre I.
Revenir en haut Aller en bas
oliv92
Sergent
Sergent
oliv92

Nombre de messages : 150
Localisation : Paris
Thème de collection : WW2
Date d'inscription : 27/09/2015

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyLun 26 Oct 2015 - 10:39

Le fameux Panther de Saumur
le panzer V panther Cc78052d-f679-4bea-bdfb-bdce7849e020
Revenir en haut Aller en bas
helmut77
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 18
Localisation : moselle, Sarrebourg
Thème de collection : Anglais et allemand 2gm
Date d'inscription : 07/01/2017

le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther EmptyLun 9 Jan 2017 - 19:17

UN des panther de saumur. le musée en a (avait) deux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




le panzer V panther Empty
MessageSujet: Re: le panzer V panther   le panzer V panther Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
le panzer V panther
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Panzer V - Panther G [Italeri] - 1/35e
» Tourelle schmalturm sur Panzer IV
» Panther ausf A
» panzer IV Bulgare
» vol de panzer 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: La seconde guerre mondiale (WW2) :: Les forces de l'Axe :: L'Allemagne :: Véhicules, chars, artillerie-
Sauter vers: