le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM'AriaPM'Aria  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !

Partagez
 

 Infirmier dans la Légion Etrangère

Aller en bas 
AuteurMessage
Gantheret
Major
Major


Nombre de messages : 235
Age : 91
Localisation : Chalon sur Saône
Thème de collection : Mat trans radio, écoutes,gonios
Date d'inscription : 05/06/2013

Infirmier dans la Légion Etrangère Empty
MessageSujet: Infirmier dans la Légion Etrangère   Infirmier dans la Légion Etrangère EmptyJeu 31 Juil 2014 - 15:27

Bonjour,

Il faudrait des tonnes de papier pour écrire toutes les anecdotes concernant la Légion, en voici une qui aura eu le mérite de me sauver la vie.

Vers le 10 juin 1954, mon équipe gonio mobile composée de moi même et de trois opérateurs sommes désignés pour nous rendre à NAM DINH qui sera notre lieu de stationnement pendant la durée de notre séjour, en moyenne 8 à 10 jours.

Nous prenons nos quartiers dans l'ex banque d'INDOCHINE après avoir mis près de 10 heures pour faire les 100 kms nous séparant d'HANOÏ.

Le lendemain matin, direction NINH BINH par la RC 1 tout au moins ce qu'il en restait, puis direction le poste tenu par la Légion près d'une rivière dont le pont avait été détruit par les viets ou les japonais.

Nous cassons la croûte dans le poste avec l'escorte et je quitte le poste pour relever les émetteurs VM.

Nous avions la liste des émetteurs susceptibles d'être présents dans cette zone avec leurs fréquences et indicatifs.

Effectivement, ils y étaient ainsi que d'autres réseaux censés se trouver beaucoup plus au nord.

Nous les entendions parfaitement mais trop éloignés pour les relever.

Je me promettais de revenir le lendemain et nous repartons sur NAM DINH avant la fermeture de la route. Je me rends au 2° bureau et je rends compte.

Très sceptiques les experts ! impossible, ces unités étaient à DIEN BIEN PHU, elles ne peuvent être aussi près... etc etc

Le lendemain et le surlendemain, il a bien fallu se rendre à l'évidence, les divisions viets arrivaient à toute vitesse !

Je reçois un message d'HANOÏ me demandant d'être sur le terrain d'aviation.

Arrive un BEAVER avec le lieutenant BERLING, chef de la section gonio mobile et des officiers du 2° bureau des FTNV.

Ils prennent place à bord de JEEP et nous voila partis pour NINH BINH afin qu'ils se rendent bien compte que je ne divaguais pas malgré les dires du lnt BERLING affirmant que je n'étais pas affabulateur.

Nous arrivons près de la rivière, faisant office de frontière avec le THAN HOA, et je branche le haut parleur du gonio.

Je tombe rapidement sur un réseau viet censé de se trouver vers HOA BINH.

Compte tenu de la puissance du signal, cet émetteur ne pouvait être éloigné, soit +/- 10 kms !

Un officier demande à l'un demes opérateurs si l'indicatif est bien celui que je leur avais annoncé ?

Réponse affirmative puis deux ou trois autres relèvements et nous plions rapidement les gaules pour rejoindre NAM DINH.

Le lendemain matin, je reprends la RC 1 et mon véhicule est le premier à prendre la route, des dizaines d'autres me suivent.

A la sortie de NAM DINH, je vois un lieutenant qui se tenait auprès d'un tas d'obus et de mines.

Je stoppe le véhicule et je lui demande si ces engins ont été récupérés à l'ouverture de la route ?

Il me répond par l'affirmative en ajoutant bonne route ou une phrase de ce style !

Il tombait des cordes et je sentais que la journée allait mal se terminer, nous étions le 17 juin 1954.

Je débâchele DODGE malgré la pluie et la désapprobation de GRIMAUD furieux d'être trempé.

Je lui explique que si nous sautons, nous aurions une chance d'être éjectés tandis qu'avec la bâche, c'était la mort ou des blessures garanties.

Nous arrivions près du poste de MY COI, à mi chemin ; les viets avaient fait une importante coupure.

Je m'arrête, regarde bien le terrain et je passe la première avec le crabotage et le réducteur et j'avance lentement.

Dès que la roue avant gauche a atteint le fond de la coupure, elle provoqua l'explosion d'une mine.

Je me rappelle que du bruit de l'explosion et je me retrouve, couché, sur le bord de la route criblé d'éclats, souffrant terriblement de la colonne vertébrale et des côtes.

J'avais bien été éjecté et le volant m' avait cassé des vertèbres et des côtes lorsue je fus projeté dans la rizière, inconscient, me noyant tranquillement si mes camarades et les passagers des autres véhicules ne s'étaient pas précipités à mon secours.

Evidemment, pas de toubib. Un infirmier me bourre de morphine et j'attends.

Un médecin arrive, m'examine, et je l'entends dire: mettez le à l'ombre, il a la colonne vertébrale brisée,ce nest qu'une question de minutes.

Il était un peu plus de 1100 heures car ma montre s'est arrêtée au moment de l'explosion.

Remorphine.

Complètement abruti, j'ouvre les yeux et je vois au dessus de moi, un képi blanc.

Voici à peu près le dialogue teinté d'un très fort accent germanique.

Qu'est ce qui t'arrive ?

J'ai sauté sur une mine (anti char, je l'ai su après) et il paraît que je suis foutu ?

Attends, je vais regarder et de me palper comme un médecin le ferait tranquillement dans son cabinet.

Je vais te soigner, tu ne vas pas mourir.

Piqures et je pars dans les pommes rejoindre Morphée.

Vers 1700 heures, tous les véhicules regagnent NAM DINH à la fermeture de la route.

Je sens une main qui me tapote le visage et je vois mon lieutenant toubib du matin qui me regarde et me dit : " tu n'es pas mort ?"

Je lui réponds quelquechose comme "non, pas encore"....

Il regarde le bas de mon ventre ( j'étais nu, le souffle de la mine m'ayant déchiré le short que je portais) et me pose cette question: Quel est le médecin qui t' a soigné ?

Aucune idée, je n'ai pas vu de médecin.

Si,obligé, seul, unmédecin peut faire une telle intervention et il avait toujours le regard fixé sur mon bas ventre où je jette un regard pour m'apercevoir que j'avais un énorme pensement ?

A part, un infirmier légionnaire, je n'ai vu personne...

Remorphine et je suis allongé dans un 6X6à côté d'autres bléssés et j'atteris à la fameuse cotonnière de NAM DINH qui servait d'infirmerie et de mouroir .

Je suis placé sur un lit picot entre deux machines que l'on peut voir sur wikipedia.

Le lendemain matin, le lieutenant arrive toujours aussi perplexe me confiant qu'il aurait été incapable de réaliser cette intervention....

Au fondde la cotonnière, j'aperçois mon légionnaire et je le montre au lieutenant qui l'appelle.

Ce dernier arrive, me serre la main, prend de mes nouvelles pas brillantes.

Le lieutenant lui demande quel était son métier avant d'être légionnaire ?

Colonel chirurgien dans la Wehtmacht....

Silence.

Le lieutenant ne savait plus quoi dire puis le félicite.

Le légionnaire salue et s'en va.

Jamais revu durant les trois jours passés dans la cotonnière avant de prendre un DC 3 sanitaire à destination d'HAÏPHONG.

Pendant des années, j'ai essayé de savoir qui était cet homme beaucopu plus âgé que moi. Impossible d'avoir le moindre renseignement même par KEPI BLANC.

A l'époque, il y avait un escadron de la 13 à NAM DINH, c'était peut être l'infirmier de cette unité ?

Voila, j'espère ne pas avoir été trop long.

Bien amicalement.

Gantheret

Revenir en haut Aller en bas
Caporal44
Général de Division
Général de Division
Caporal44

Nombre de messages : 1406
Age : 49
Localisation : Thiers (63) Auvergne.
Thème de collection : U.S. 2GM
Date d'inscription : 30/07/2014

Infirmier dans la Légion Etrangère Empty
MessageSujet: Re: Infirmier dans la Légion Etrangère   Infirmier dans la Légion Etrangère EmptyJeu 31 Juil 2014 - 16:01

Non du tout, les souvenirs, ce n'est jamais trop long.
C'est un beau récit.
Il m'a ému.
Revenir en haut Aller en bas
moblo
J'habite sur le forum !
J'habite sur le forum !


Nombre de messages : 2981
Age : 46
Localisation : ici et là...
Thème de collection : de tout, c'est le souci.
Date d'inscription : 30/06/2010

Infirmier dans la Légion Etrangère Empty
MessageSujet: Re: Infirmier dans la Légion Etrangère   Infirmier dans la Légion Etrangère EmptyVen 6 Jan 2017 - 2:41

Bjr
merci pour cette anecdote.
meilleurs voeux au passage.
Moblo
Revenir en haut Aller en bas
roro771089
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
roro771089

Nombre de messages : 4708
Age : 52
Localisation : bray sur seine
Thème de collection : tir, 5 REI,501 RCC
Date d'inscription : 01/07/2010

Infirmier dans la Légion Etrangère Empty
MessageSujet: Re: Infirmier dans la Légion Etrangère   Infirmier dans la Légion Etrangère EmptyVen 6 Jan 2017 - 7:45

bonjour
merci de ce partage de souvenir
Revenir en haut Aller en bas
JLH4590
Sergent
Sergent
JLH4590

Nombre de messages : 120
Age : 71
Localisation : normandie
Thème de collection : armes a feu anciennes
Date d'inscription : 16/01/2016

Infirmier dans la Légion Etrangère Empty
MessageSujet: Re: Infirmier dans la Légion Etrangère   Infirmier dans la Légion Etrangère EmptyVen 6 Jan 2017 - 14:57

beau récit comme quoi vive la légion Infirmier dans la Légion Etrangère 627455
Revenir en haut Aller en bas
subaq
Aspirant
Aspirant
subaq

Nombre de messages : 257
Age : 71
Localisation : Haute Normandie
Thème de collection : medecine de guerre
Date d'inscription : 30/06/2010

Infirmier dans la Légion Etrangère Empty
MessageSujet: Re: Infirmier dans la Légion Etrangère   Infirmier dans la Légion Etrangère EmptyVen 6 Jan 2017 - 17:48

Merci pour ce superbe témoignage!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://normandie-1914-1918.com/
youri63
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 127
Localisation : Bourgogne
Thème de collection : Armée de libération 1943/1945
Date d'inscription : 07/11/2018

Infirmier dans la Légion Etrangère Empty
MessageSujet: Re: Infirmier dans la Légion Etrangère   Infirmier dans la Légion Etrangère EmptyMer 7 Nov 2018 - 15:51

Bonjour,

Mon père était DLO auprès du 3ème REI lors des grandes opérations de 1959.
Il y avait un vieux sous officier infirmier que les médecins et les infirmiers du 3ème appelaient "Docteur" et qu'ils venaient consulté pour les cas graves.
La "légende" disait qu'il était un chirurgien d'un hopital allemand, colonel médecin de la Wermarcht et qu'il avait rejoint la Légion après la guerre car sa famille avait disparu dans les bombardements.

Un écrivain sur la Légion en Indo parle aussi d'un infirmier de la Légion qui aurait été médecin colonel dans une unité de char de la Wermarcht.

Mon oncle, officier à la 13 en 48/52 puis au 3ème REI en 53/58, parlait aussi d'un ancien médecin allemand qui était infirmier et qui faisait des miracles. Il avait l'expérience du front russe.

S'agit-il du même ou y avait-il plusieurs anciens médecin colonel allemand à la Légion dans les années 40/50 ?

En tout cas, mon oncle et mon père étaient nostalgique de cette vieille légion ou un cabot chef, ancien professeur de philosophie venait discuter avec son commandant, le soir autour d'un quart de nescafé et une boite de singe, sous le regard admiratif d'un jeune EOR.
Et le royal Etranger, avec ses Excellences.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Infirmier dans la Légion Etrangère Empty
MessageSujet: Re: Infirmier dans la Légion Etrangère   Infirmier dans la Légion Etrangère Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Infirmier dans la Légion Etrangère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les expositions et événements photos à Montpellier et dans sa région
» Nouveau dans la région
» Loyaliste et renégat dans chaque légion ou pas ?
» Hiromu Arakawa
» Retsina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Le coin de Peter (BMC): être collectionneur ! :: Mémoires d'hommes :: Témoignages de vétérans-
Sauter vers: