le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM'AriaPM'Aria  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !

Partagez
 

 Silence dans les rangs

Aller en bas 
AuteurMessage
Gantheret
Major
Major


Nombre de messages : 235
Age : 91
Localisation : Chalon sur Saône
Thème de collection : Mat trans radio, écoutes,gonios
Date d'inscription : 05/06/2013

Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMar 29 Juil 2014 - 14:53

Bonjour,

Nous avons beau savoir que la discipline à la Légion est une chose d'importance comme le soulignel a fameuse marche
de la dîte Arme ; il y a des scènes pénibles à supporter, en voici un exemple.

Avril ou mai 1954, mon équipe gonio mobile opérait du côté de KIENAN à une vingtaine de kilomètes d'HAÏPHONG.

Vers midi, nous passons devant un poste tenu par la Légion et nous nous arrêtons pour casser la graine.

A l'intérieur du poste, l'effectif des légionnaires, soit une cinquantaine d'hommes, est rassemblé au garde à vous devant le mât des couleurs....

Nous rentrons donc dans le poste avec nos deux Dodge qui sont immédiatement stoppés par une sentinelle avec interdiction de descendre des véhicules.

Au pied du mât, il y avait un légionnaire (je le vois encore parfaitement) au garde à vous, en short et torse nu...

En haut du mât, près du drapeau tricolore, une boîte de rations était accrochée....

Un légionnaire arrive avec une échelle et un seau. Il enduit le mât d'une matière noire qui était du savon noir.

Nous ne comprenions rien à ce qui allait se dérouler alors qu'il régnait un silence de mort dans la cour.

Un lieutenant arrive, interpelle le légionnaire en allemand qui commence à grimper au mât pour aller prendre son repas 7 ou 8 mètres plus haut.

Tous les 50 centimètres environ, mon légionnaire glissait et se retrouvait au sol et ainsi e suite jusqu'au moment où le lieutenant ordonna le "repos".

Nous sommes descendus des véhicules et direction la popote où nous avons été reçus comme des seigneurs sans qu'aucun sou-officier n'arbore cet incident.

Une heure plus tard, nous repartons sous un soleil de plomb avec notre légionnaire tentant toujours de grimper en haut du mât.

En quittant le poste, je demande à une sentinelle le pourquoi de la chose ?

Il me répond: punition...

Je n'ai jamais revu ce genre de sanction mais le "tombeau" ou la "pelote" alors pratiqués y compris dans la coloniale me semblaient être de la plaisanterie.

Bien amicalement.

Gantheret



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMar 29 Juil 2014 - 20:31

Bonsoir Gantheret !

C'est toujours avec plaisir que je lis vos sujets.

Je dois dire que la c'est violent pour le légionnaire qui a vécu la punition.

Pouvez nous expliquer le "tombeau" et la "pelote". Je ne connais pas du tout ces punitions. En quoi consistent elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Gantheret
Major
Major


Nombre de messages : 235
Age : 91
Localisation : Chalon sur Saône
Thème de collection : Mat trans radio, écoutes,gonios
Date d'inscription : 05/06/2013

Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMar 29 Juil 2014 - 21:25

Bonsoir Nancy,

Très heureux que mes anecdotes vous plaisent, c'est une manière pour moi même de revivre un passé inoubliable.

Les deux punitions, le tombeau et la pelote ont existé jusqu' à 1950 environ, tout au moins dans la régulière en France, outre mer ???

Le tombeau dont je fus une victime en 1946 au camp de CAÏS à FREJUS consistait à se tenir debout dans un trou dont la profondeur égalait votre hauteur.

Des camarades étaient forçés de remplir les trous avec de la terre jusqu'au cou.

Un sous-officier prenait l'un de vos bras et le posait sur le sol.

Un homme arrivait avec un quart rempli d'eau qu'il posait à quelques centimètres des doigts du "puni" de telle sorte qu'il ne puisse pas s' en saisir malgré tous ses efforts car la scène se déroulait généralement en été, en plein soleil, tête nue.

La durée de la punition était proportionnelle à la gravité de la faute qui passerait pratiquement inaperçue aujourd'hui.

J'ai eu le privilège de subir le "tombeau"pour le simple motif que mon arme avait été jugée sale au cours d'une inspection par un gradé issu des maquis qui n'avait aucune instruction militaire.

Des officiers passaient devant vous sans jeter le moindre regard ni adresser la parole au garde chiourme veillant à ce que personne donne à boire.

Quant à la pelote, c'était plus sympha! il fallait ramper sous des barbelés placés sur un terrain boueux au possible et ces mêmes gradés d'opérette pour la plupart, rigolaient à pleins poumons de nous voir "crottés".

On en meurt pas ! de toutes façons, nous n'avions pas le choix.

Amicalement.

Gantheret
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMar 29 Juil 2014 - 21:35

Ouch elle est balèze la punition du tombeau ! Je n'aurais pas voulu la subir... Je pense que vous avez du être ravis d'en sortir a la fin de la "peine"...

La pelote en effet est un peu plus sympa. Par contre je suppose qu'il ne fallait pas avoir la malheur de s'arracher le fond de treillis sinon la punition tombé a nouveau.

En tout cas merci de nous faire partager vos souvenir. C'est vraiment intéressant a lire pour des jeunes comme moi qui n'ont pas vécu tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
kartman27
Membre d'honneur
Membre d'honneur
kartman27

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Normandie
Thème de collection : LES CUIRASSIERS FRANCAIS
Date d'inscription : 26/10/2010

Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMar 29 Juil 2014 - 21:37

Bonsoir Guy,

Tout comme Élodie, je prends beaucoup de plaisir à lire vos différents témoignages concernant cette période de l'histoire de notre pays.

J'aurais aimé avoir la chance de pouvoir écouter mon grand-père me raconter ce genre de choses ! Wink 

Merci encore pour ce partage et à très bientôt.

Amicalement
Loïc
Revenir en haut Aller en bas
Gantheret
Major
Major


Nombre de messages : 235
Age : 91
Localisation : Chalon sur Saône
Thème de collection : Mat trans radio, écoutes,gonios
Date d'inscription : 05/06/2013

Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMer 30 Juil 2014 - 11:31

Bonjour Elodie, Loïc,

Merci.

Je ne me souviens plus de ce que j'ai fait à ma sortie du tombeau ! boire c'est certain, après ????

Dans le mille, Elodie ! le moindre accroc et rebelote !

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMer 30 Juil 2014 - 11:37

Gantheret a écrit:
Bonjour Elodie, Loïc,

Merci.

Je ne me souviens plus de ce que j'ai fait à ma sortie du tombeau ! boire c'est certain, après ????

Dans le mille, Elodie ! le moindre accroc et rebelote !

Amitiés

Bonjour !

Le contraire m'aurais étonné ! Lol Il ne plaisantaient pas les chefs dit donc...
Revenir en haut Aller en bas
Gantheret
Major
Major


Nombre de messages : 235
Age : 91
Localisation : Chalon sur Saône
Thème de collection : Mat trans radio, écoutes,gonios
Date d'inscription : 05/06/2013

Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMer 30 Juil 2014 - 12:10

Non, mais la majorité de nos chefs, sous-officiers et officiers étaient en 1946/1947 d'origines très variées et peu savait commander.

Beaucoup étaient issus de différents maquis, d'autres avaient combattu avec des unités régulières mais leurs connaissances du règlement militaire laissait à désirer pour le moins.

D'ailleurs beaucoup se sont débrouillés pour ne pas aller en Indochine où se trouvait la 2° DB et la 9° DIC et où la discipline était celle de l'époque sans exagération et surtout nos chefs avaient de l'expérience.

A bientôt

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMer 30 Juil 2014 - 17:16

Oui je vois le genre... Des gros dur en uniforme rien de plus quoi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Gantheret
Major
Major


Nombre de messages : 235
Age : 91
Localisation : Chalon sur Saône
Thème de collection : Mat trans radio, écoutes,gonios
Date d'inscription : 05/06/2013

Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMer 30 Juil 2014 - 17:27

Très bien résumé sans parler du reste.

Un jour, l'entrée du camp de CAÏS commandé à l' époque 1946/47 par le colonel SAJOUS était surmontée d'un drap avec l'inscription suivante:

ICI, LE CAMP DE LA MORT LENTE

T'as tout compris.

Bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs EmptyMer 30 Juil 2014 - 20:30

Gantheret a écrit:
Très bien résumé sans parler du reste.

Un jour, l'entrée du camp de CAÏS commandé à l' époque 1946/47 par le colonel SAJOUS était surmontée d'un drap avec l'inscription suivante:

                                     ICI, LE CAMP DE LA MORT LENTE

T'as tout compris.

Bonne soirée

Charmant... Aujourd'hui ces gars feraient surement moins les malins.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Silence dans les rangs Empty
MessageSujet: Re: Silence dans les rangs   Silence dans les rangs Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Silence dans les rangs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Dodgeman de plus dans les rangs
» Une cinglée dans les rangs
» [AIDE] Ma vidéo .mp4 n'apparait pas dans l'onglet photos et vidéos
» [RESOLU] Plus de son dans les ecouteur
» pression sur mouture café dans le pf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Le coin de Peter (BMC): être collectionneur ! :: Mémoires d'hommes :: Témoignages de vétérans-
Sauter vers: