le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM'AriaPM'Aria  PM sur FacebookPM sur Facebook  

Le forum PassionMilitaria et Uniformes Magazine sont désormais partenaires !

Cliquez ici !



Opening of our new international zone !

Juste here



Partagez | 
 

 Question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mikael
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 24
Localisation : Nanterre
Thème de collection : Sabre de cavalerie
Date d'inscription : 31/08/2013

MessageSujet: Question   Sam 31 Aoû 2013 - 16:22

Bonjour,


Je possède un sabre de cavalerie légère modèle 1822 de  1901 (man. d'armes de Châtellerault).

Ma question est donc : est-ce que le modèle 1822 est le plus courant?


Par avance merci.

Cordialement,
Mikael
Revenir en haut Aller en bas
St Etienne
Aspirant
Aspirant


Nombre de messages : 329
Localisation : Paris / Pays de Loire
Thème de collection : Armes réglementaires française XIXe
Date d'inscription : 29/05/2012

MessageSujet: Re: Question   Lun 2 Sep 2013 - 17:34

Bonjour,

Christian et Daniel auront certainement de meilleures infos, mais voici déjà quelques éléments.

Les sabres de cavalerie légère modèle 1822 sont en effet parmi les plus courants.
Ce modèle de sabre pourrait même détenir le record de la dotation la plus longue puisqu'il est toujours réglementaire et en service courant au régiment de cavalerie de la Garde Républicaine.
191 années au service de la France quand même !

Il a tout d'abord été conçu pour la cavalerie légère : hussards et chasseurs.
Puis il a traversé la Méditerranée pour équiper les spahis et les chasseurs d'Afrique.
Enfin, on l'a donné à la maréchaussée, aux lanciers, et même aux artilleurs !
Ce sabre a été copié partout, notamment par les USA, et il a été réglementaire au Brésil.
Actuellement, il est très utilisé dans les états de l'ancienne AOF par toutes les gardes présidentielles locales.

Le sabre mle 1822 a subi plusieurs modifications :
1860 : nouvelle lame
1882 : suppression du second anneau de bélière, le sabre est porté à la selle.

Description (de mémoire) :
Lame courbe 'à la Montmorency' (c'est à dire légèrement courbe) de 91 cm, épaisse de 8 mm au fort, à un tranchant et une gouttière.
Garde en laiton d'un seul tenant, une branche principale et deux branches latérales, calotte courte et point de rivure sur embase ronde.
Poignée en bois (traversée par la soie) avec torons de ficelle et basane noire. Un filigrane de 2 fils de laiton torsadés posé dans les creux définis par la ficelle.
Fourreau en fer poli comportant deux anneaux de bélière (un seul après 1882), un dard épais et enveloppant. Ressort interne à deux branches rivé à la ouche du fourreau.
Une cravate en cuir est intercalée entre la lame et la garde afin de protéger la garde des chocs du fourreau.

Marquages :
Le talon de la lame porte le nom de la manufacture, le mois et l'année de fabrication, le nom du modèle.
A la base de la lame, il y a les deux poinçons de recette : contrôleur et directeur de manufacture.
Le haut du fourreau et le plat de la branche de garde principale portent éventuellement un n° normalement identique.
Il n'y a aucun décor sur les sabres 'troupe'. Les modèles d'officier portent un décor assez discret de feuillages et de rinceaux sur la calotte, la queue de plateau et les branches de garde.

Fabrication par la Manufacture (Royale, Nationale puis Impériale) de Klingenthal puis, après 1870, par la Manufacture de Châtellerault.

Il a existé, parallèlement aux sabres d'ordonnance, des sabres 'fantaisie' qui étaient tolérés pour les officiers au sein des régiments, dès lors qu'ils offraient une ressemblance suffisante. Les dimensions de ces sabres sont le plus souvent réduites, la poignée est souvent en corne noire ou brune filigranée. Ils ne portent jamais le marquage de manufacture, mais uniquement le nom du fabricant ou du fourbisseur et son origine (Coulaux à Klingenthal, Weyersberg Solingen …)

Question valeur, c'est comme toujours fonction de son état et de son ancienneté.
Par exemple, un très beau 1822 de 1823 avec son fourreau à 2 anneaux, marquage nickel, poignée nickel, fourreau à 2 anneaux sans chocs et lame nickel : 500 à 600 €.

Points qui font baisser l'estimation, ou font reculer l'amateur :
(quoique… [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :
• jeu de la lame dans la garde,
• branche de garde cassée
• filigrane cassé ou absent
• basane déchirée
• lame ébréchée, voilée ou raccourcie,
• fourreau plié, cabossé, percé,
• corrosion ou taches sur le fer

Le sabre de cavalerie légère 1822 est devenu un sabre générique tellement on l'a utilisé !
En même temps, c'est une arme magnifique et très représentative de la cavalerie du XIXe siècle.

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Mikael
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 24
Localisation : Nanterre
Thème de collection : Sabre de cavalerie
Date d'inscription : 31/08/2013

MessageSujet: Re: Question   Lun 2 Sep 2013 - 18:03

Bonsoir Saint Etienne,
et surtout merci pour toutes ces explications !!

Le travail de crevette est effectivement époustouflant... heureusement pour moi mon sabre est en meilleur état car je n'ai pas la connaissance et l'outillage permettant un tel prodige de restauration...

bonne soirée et encore merci !! 
Mikael
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Question   Aujourd'hui à 17:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question home cinema
» Achat vespa - question de novice
» Question langue Elfique
» question d'elfe
» Question pour un champion !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Les guerres anciennes :: Les guerres des périodes Napoléoniennes et de la 3ème République :: Armes blanches-
Sauter vers: