le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !



La bourse PassionMilitaria est FERMÉE !
La prochaine à la rentrée !
Le Deal du moment : -40%
-40% sur la barre de son Yamaha YAS-108
Voir le deal
179.99 €

 

 Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.

Aller en bas 
AuteurMessage
cewamale
Soldat
Soldat
cewamale

Nombre de messages : 22
Age : 59
Localisation : Jarnac (16200)
Date d'inscription : 21/01/2011

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptySam 24 Sep 2011 - 15:34

Nous sommes à la fin août 1792 (pas 1793 !).
L'abbé Pierre-Marie Jamet est resté ferme dans sa fidélité à l'Eglise et n'a donc pas prêté le serment schismatique.
Malgré les persécutions, les trahisons, les menaces de mort, il ne put se résigner à laisser sans pasteur les âmes dont il avait la charge. Comme beaucoup de ses confrères. Il exerce son ministère caché à Sérent, Lizio et les villages de cette partie du Morbihan. Il se cachait non pour échapper à la mort mais pour rester, le plus longtemps possible, utile à ses fidèles.

Au village de Kesmodé, la femme qui le cachait lui dit un jour, en déposant les fagots qui masquaient sa cache :"Monsieur Jamet, vous êtes mal caché ; vous serez pris" et l'abbé lui répondit : " S'ils me prennent Dieu me prendra ensuite ".
A la fin août 1792, il apprend que des soldats arrivent et se dirigent vers sa retraite. Il fuit par la porte du jardin et entre dans un champ appelé les Chevrons. Des paysans y coupent le blé noir :" Prenez une faucille, vite, placez-vous au bout du sillon !" "Non, répond l'abbé fuyant toujours, non " car il craignait de les compromettre et ainsi de causer leur mort.
Le matin même, une jeune domestique avait payé de sa tête la remarque de la présence des soldats. En les voyant, elle avait crié " Les pourceaux sont dans nos choux !" et les soldats s'étaient jetés sur elle et lui avaient brisé la tête avec la crosse de leurs fusils. Monsieur Jamet l'avait appris.

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Jamet10
Fuyant le champ de blé noir, l'abbé Jamet s'apprête à ouvrir une barrière qui le sépare d'un chemin creux.
De l'autre côté, cachés dans les buissons, il aperçoit les soldats qui le recherchent, leurs fusils braqués sur lui.
Alors, lentement, l'abbé Pierre-Marie Jamet fait son signe de croix et tombe, criblé de balles.
Nous sommes en 1792 et ce n'est pas encore ce que l'on appelera La Grande Terreur ; c'est un fait divers ordinaire.
Son corps restera long-temps là avant que de pieux fidèles viennent l'ensevelir sous des châtaigniers et passent la nuit en prière.

Il faudra attendre le 14 septembre 1890 pour que soit érigée cette croix, à l'emplacement de son martyre.
L'abbé Jamet présente la particularité d'avoir été élu maire en 1790.
Peut-être a-t-il été la victime, outre son état de prêtre, et réfractaire en plus, des tensions avec les ultras révolutionnaires ?
Il avait reçu du procureur-syndic de Ploërmel une admonestation :
"Vous vous êtes établi le suppôt du fanatisme et de l'aristocratie !" ;
l'abbé Jamet répondit simplement : " Ma non-prestation du Serment ne m'a pas rendu mauvais citoyen".
Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Croix-11

Proposé pour la béatification au Vatican le 17 novembre 1928, sa cause ainsi que celle de 23 autres prêtres et religieux n'eut aucune suite.
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Administrateur
Administrateur
Crevette

Nombre de messages : 34311
Age : 64
Localisation : Haut Doubs
Thème de collection : reconstitution XVII° et XVIII°.
Date d'inscription : 02/03/2009

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptySam 24 Sep 2011 - 17:35

Bonjour,
oui, nous ne sommes qu'en 1792!

En 1794 ce seront 547 prêtres déportés à Rochefort qui périront, sur un total de 829.
A Bordeaux, ils seront 250 sur 1494 déportés.
A Nantes, ce sera pire car Carrier ne fera aucune déportation et préfèrera faire le "grand bain national" de près de 5000/9000 victimes civiles et religieuses selon les sources.

C'est ce que les manuels d'histoire républicains appellent allègrement la Révolution Française Evil or Very Mad et ce n'est qu'une infime partie des massacres et exactions.

Turreau dut attendre 400 ans avant d'être égalé par d'autres dictateurs de sinistre mémoire, s'il en avait eu les moyens techniques modernes, il n'aurait peut-être jamais été surpassé.


64 prêtres ou religieux seront béatifiés par Jean Paul II en 1995.
Cordialement,
CG
Revenir en haut Aller en bas
http://guerrede30ans.unblog.fr/
cewamale
Soldat
Soldat
cewamale

Nombre de messages : 22
Age : 59
Localisation : Jarnac (16200)
Date d'inscription : 21/01/2011

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptySam 24 Sep 2011 - 17:48

Le frère d'un de mes ascendants, François Migoret, Curé de Laval, à été guillotiné à Laval, voici sa fiche dans ma généalogie.

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Captur73

Les faits:
Citation :
Quatorze prêtres guillotinés à Laval le 21 janvier 1794.
Le 21 janvier 1794, juste un an après Louis XVI, quatorze prêtres furent guillotinés à Laval puis jetés dans une fosse commune à la Croix Bataille.
Le roquet de Patience.
En Octobre 1792, quatorze prêtres lavallois réfractaires (qui refusaient de prêter serment à la Constitution civile du clergé) sont emprisonnés au couvent de Patience où ils ne bénéficient que de deux heures de visite par mois. Ne sont admis à les voir que les frères et sœurs obligatoirement assistés par le concierge du lieu.
Le "Rasoir national".
Le 13 décembre 1793, la guillotine est installée à Laval, place du Blé (actuelle place de la Trémoille) près du Tribunal révolutionnaire.
A partir du 9 janvier 1794, tous les cultes sont interdits en France. L’église de la Trinité de Laval est transformée en"étable et magasin de fourrage" pour l’armée, puis, plus tard, en Temple de la Raison.
Le 21 janvier 1794, à 8h30, les quatorze prêtres franchissent le seuil du tribunal où ils vont être jugés par la Commission révolutionnaire. Dix marchent péniblement et quatre sont dans une charrette ; cinq d’entre eux ont plus de 70 ans.
Entre le 5 janvier et le 2 novembre 1794, en 150 audiences, cette Commission prononcera 328 peines de mort.
L’accusateur public, Volcler, un ancien prêtre apostat, leur demande une dernière fois de prêter serment. «Aidé de la grâce de Dieu, je ne salirai pas ma vieillesse», lui répond le Père Philippot, 78 ans.
«Quoi, c'est toi Volcler qui demande ma mort ? Toi que j'ai accueilli dans ma maison, admis à ma table, que j'ai tendrement aimé...», ajoute le père Migoret.
Ils sont exécutés après avoir été empêchés par leurs gardiens de chanter ensemble un dernier "Salve Regina". Ils seront suivis de 5 vendéens qui comparaissaient eux aussi en tant qu’ennemis de la République.
Les 4 juges, dont 2 prêtres renégats, qui assistent à l’exécution de la fenêtre d’un immeuble voisin, boivent un verre de vin rouge à chaque tête qui tombe et encouragent la foule à crier avec eux: «Vive la République, à bas la tête des calotins !».
La réhabilitation.
Les corps des 14 prêtres, tout comme les défunts du moment, sont jetés dans une fosse commune, à Avesnières, dans une lande nommée "La Croix Bataille" sur la route d’Entrammes.
Dès le jour de leur exécution, les prêtres sont vénérés comme des martyrs ; on envoie des enfants tremper des mouchoirs dans leur sang.
En 1803, un rapport de gendarmerie signale des pèlerinages, allant de 50 à 600 personnes, à la Croix Bataille, près de la fosse commune où ils ont été ensevelis.
Le 6 août 1816, suite aux démarches du curé d’Avesnières, les corps des 14 martyrs sont exhumés et déposés dans la chapelle Saint Roch du cimetière paroissial d’Avesnières. Le 9 août, ils sont transférés dans le transept sud de l'église d'Avesnières, au pied d'un monument.
Une chapelle expiatoire est dressée à la Croix Bataille à la mémoire du prince de Talmont et des autres victimes de la Révolution. Le bâtiment est détruit en 1869.
En 1945, Max Ingrand dessine un vitrail pour la basilique. Les 14 prêtres y sont symbolisés par 14 palmes.
Le 19 juin 1955, le pape Pie XII béatifie les 14 prêtres ainsi qu’un curé et quatre religieuses également guillotinés en 1794. Les corps sont transférés dans le chœur de la basilique.
En 1989, une plaque est apposée Place de la Trémoille en souvenir des 14 prêtres martyrs.
Le 12 Avril 2009, Mgr Thierry Scherrer, Evêque de Laval, en présence de Monsieur Benezech, architecte en chef des Monuments Historiques de la Mayenne, bénit en la cathédrale un nouveau vitrail représentant le martyr de 14 prêtres mayennais.
Ce vitrail, réalisé par Didier Alliou, est situé au chevet de la cathédrale, près de l’autel du Saint Sacrement.
Les quatorze prêtres guillotinés le 21 janvier 1794 :
- Jean-Baptiste Turpin du Cormier, 64 ans, curé de la Trinité, reconnu comme le responsable, sera exécuté le dernier à la demande de Volcler, l’accusateur public.
- Six curés : Jacques André, 50 ans, André Dulion, 66 ans, Louis Gastineau, 66 ans, François Migoret-Lamberdière, 65 ans, Julien Moulé, 77 ans et Augustin-Emmanuel Philippot, 77 ans.
- Quatre aumôniers : Pierre Thomas, 75 ans, chez les Augustines de Château-Gontier, Jean-Marie Gallot, 46 ans, chez les Bénédictines, Joseph Pelé, 74 ans, chez les Clarisses, et Jean-Baptiste Triquerie, 57 ans, diverses maisons franciscaines.
- Trois hors ministères : René-Louis Ambroise, 74 ans, Julien-François Morin de la Girardière, 64 ans, et François Duchesne, 58 ans.
Cinq autres martyrs exécutés au cours de l’année 1794 :
- Le 5 février : Françoise Mezière, laïque donnée à l’instruction des enfants et aux soins des malades. Elle a soigné deux Vendéens qui l’ont dénoncée. Arrêtée, elle est conduite à Laval et exécutée.
- Les 13 et 20 mars : Françoise Trehut et Jeanne Veron, religieuses de la Charité Notre-Dame d’Evron. Fidèles à leur mission de soigner, elles ont secouru ceux qui en avaient besoin : “Bleus ou chouans, tous sont mes frères en Jésus-Christ”.
- Le 25 juin : Marie Lhuilier, soeur converse des Augustines de la Miséricorde. Toute dévouée aux malades.
- Le 17 octobre : Jacques Burin, prêtre. Il a été curé de St-Martin de Connée. Arrêté à la suite du refus de serment, il est condamné à s’exiler à plus de dix lieues. Il entre en clandestinité. En octobre 1794, deux femmes de Courcité veulent se convertir et se confesser. Malgré les conseils de prudence, il répond à cet appel : c’est un traquenard. Il est tué d’un coup de fusil.
Antoine-Philippe de la Trémoille, prince de Talmont, dernier comte de Laval.
Antoine-Philippe de la Trémoille, prince de Talmont, est jugé à Vitré, le 26 janvier 1794. Il subit un interrogatoire qu'il refuse de signer et est immédiatement condamné à mort.
Le 27 janvier 1794, six chevaux d'artillerie sont réquisitionnés afin de le conduire à Laval.
Jean Chouan fait, dit-on, une tentative pour le sauver, mais il a été mal renseigné.
Le convoi, fortement escorté, arrive à Laval à la nuit tombante. L'échafaud est dressé devant l'entrée principale de son château. L'exécution a lieu aussitôt.
On fait subir à sa tête différents outrages. Vidée par un chirurgien nommé Tellot, elle est placée sur un chandelier par Jean-Louis Guilbert, ancien prêtre et membre de la Commission révolutionnaire, puis elle est mise sur une pique et exposée, ainsi que celle de son intendant, au-dessus des grilles du château.
Le surlendemain, la tête du prince est enterrée dans la cour du château.
Le corps du prince resta jusqu'au lendemain sur le lieu du supplice. Le 28, au matin, on jeta son cadavre dans le tombereau ensanglanté pour le conduire dans les landes de la Croix Bataille.
Sa tête aurait été mise dans le caveau familial lors de l'inhumation de son fils, mort en 1815.
La place où il fut guillotiné porte aujourd’hui son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Mokko le Résistant
Général d'Armée
Général d'Armée
Mokko le Résistant

Nombre de messages : 1630
Age : 34
Localisation : Entre la fesse droite et la fesse gauche, dans un patelin paumé ^^
Thème de collection : Français de 1914 à 1962, suisse et italien WWII
Date d'inscription : 08/01/2009

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptySam 24 Sep 2011 - 19:03

Slt,

On oublie en effet que la révolution fut une période des plus complexes où la barbarie avait une place de choix.

Merci pour cette histoire !


MoKKO
Revenir en haut Aller en bas
cewamale
Soldat
Soldat
cewamale

Nombre de messages : 22
Age : 59
Localisation : Jarnac (16200)
Date d'inscription : 21/01/2011

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptySam 24 Sep 2011 - 19:53

La suite sur mon forum perso
La lecture (et l'inscription Wink ) sont libres.
Revenir en haut Aller en bas
georges de roquebrune
Soldat
Soldat
georges de roquebrune

Nombre de messages : 7
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 24/02/2012

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptyVen 24 Fév 2012 - 17:48

Vous pouvez également consulté sur mon forum des sujet sur la chouannerie et les guerres de Vendée

http://chouans-et-vendeens.forumgratuit.org/forum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptyVen 24 Fév 2012 - 20:03

je vais aller voir ça Monsieur de Roquebrune , je vais aller voir ça ...
Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Photo010
Revenir en haut Aller en bas
BRISSAUD
Capitaine
Capitaine
BRISSAUD

Nombre de messages : 684
Localisation : Au bord de l'Atlantique
Thème de collection : St Malo
Date d'inscription : 01/08/2010

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptyVen 24 Fév 2012 - 20:39

Finalement la République Française si friande de repentances en tous genres n'a jamais émis le moindre regret quant à la dévastation physique de la Bretagne et de la Vendée et des massacres terribles perpetué par "les Bleus"

La Terreur avait été tellement efficace que les armées napoléoniennes n'ont pu y lever aucunes classes de conscriptions pour leurs innombrables guerres fautes d'y avoir suffisamment d'hommes valides

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptyVen 24 Fév 2012 - 22:29

ce n'est pas ce que dit A Pigeard , historien napoléonien bien connu :

http://www.napoleon.org/fr/salle_lecture/articles/files/conscription_le_Premier_Empire1.asp

(vers le bas à "résistances à la conscription" , je cite " l'ouest malgré son opposition à la révolution, fournit ses contingents à peu près normlalement ...")

avez vous des documents allant à l'encontre de cette affirmation ? cela est intéressant ...

Revenir en haut Aller en bas
BRISSAUD
Capitaine
Capitaine
BRISSAUD

Nombre de messages : 684
Localisation : Au bord de l'Atlantique
Thème de collection : St Malo
Date d'inscription : 01/08/2010

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptyVen 24 Fév 2012 - 23:11

A 61 ans je n'ai jamais entendu parler de cet historien napoléonien... Mad Mais même si je suis un passioné de cette époque je suis loin (et heureusement) de tout savoir !

Ceci dit il suffit de taper les mots idoines sur Google pour être édifié quant au taux de désertion énorme dans les provinces de l'Ouest

Idem si on reprend le livre du Dr Soubiran 'Napoléon 1 million et demi de morts'

Maintenant il faut s'entendre sur le terme des départements de l'Ouest, la Manche et les Deux-Sèvres font partie des départements de l'ouest mais leur histoire est bien différente, de même que le Morbihan et l'Ille et Vilaine n'ont pas connu la même repression pendant la Révolution...
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Administrateur
Administrateur
Crevette

Nombre de messages : 34311
Age : 64
Localisation : Haut Doubs
Thème de collection : reconstitution XVII° et XVIII°.
Date d'inscription : 02/03/2009

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptyVen 24 Fév 2012 - 23:22

Mon bon de Thury, tu es bon pour signer chez Coeurs de Chouans Laughing
Je peux te pistonner auprès de m'sieu Fifi What a Face
Prépare le missel et révise tes prières!
Revenir en haut Aller en bas
http://guerrede30ans.unblog.fr/
Invité
Invité



Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptySam 25 Fév 2012 - 11:01

sur Alain Pigeard : http://napoleon1er.perso.neuf.fr/alain-pigeard.html

entre l'impossibilité de lever les classes de conscription dans les provinces de l'ouest par manque d'hommes valides comme vous le dites et un taux massif de désertions de ces même hommes (donc vivants, valides et conscrits ) , il y a une petite nuance tout de même ...

sinon crevette, tant fais pas pour moi, je traine avec les coeurs de chouans épisodiquement depuis pas mal d'années ...
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Administrateur
Administrateur
Crevette

Nombre de messages : 34311
Age : 64
Localisation : Haut Doubs
Thème de collection : reconstitution XVII° et XVIII°.
Date d'inscription : 02/03/2009

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptySam 25 Fév 2012 - 11:03

Mon dieu Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://guerrede30ans.unblog.fr/
BRISSAUD
Capitaine
Capitaine
BRISSAUD

Nombre de messages : 684
Localisation : Au bord de l'Atlantique
Thème de collection : St Malo
Date d'inscription : 01/08/2010

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptySam 25 Fév 2012 - 17:50

Quand Jean-Marie LE PEN alors Directeur des éditions S.E.R.P. produisait des disques de très belle qualité (le coeur étant en feutrine rouge)

Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Etsc2r
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. EmptySam 25 Fév 2012 - 19:50

en effet , je l'ai toujours d'ailleurs ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty
MessageSujet: Re: Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.   Chouannerie:  Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chouannerie: Lizio (56) 1792 - Un prêtre martyr.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: L'histoire et les guerres anciennes :: De l'antiquité à la révolution :: Histoire, divers-
Sauter vers: