le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM'AriaPM'Aria  PM sur FacebookPM sur Facebook  
Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !

Partagez
 

 Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes

Aller en bas 
AuteurMessage
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
poddichini

Nombre de messages : 20395
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Empty
MessageSujet: Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes   Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes EmptyLun 1 Juil 2019 - 15:12

Bonjour à tous,

Voici en présentation une paire d'épaulettes peu courante, ayant appartenu à un administrateur des communes mixtes. La commune mixte est une subdivision administrative du territoire que l'on trouve dans l'Empire colonial, en plusieurs endroits, notamment en Algérie (à partir du dernier quart du XIXème siècle). Cette structure a aussi existé en AOF et en AEF, dans les Établissements français d'Océanie. L'administrateur y est nommé par le Gouvernement général pour y occuper des tâches diverses : état civil, police judiciaire, justice, gestion du budget et des emplois communaux. La hiérarchie semble se décliner en administrateurs-adjoints et administrateurs.
Je ne vais pas ici décrire précisément ce que fut le travail des administrateurs des communes mixtes d'Algérie. Mais, voici un article de Christine Mussard, maître de conférences, qui traite de ce que fut la commune mixte en Algérie et son évolution :

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01475571/document

Par ailleurs, vous trouverez via le lien suivant, une liste des communes mixtes d'Algérie, avec, pour chaque, des informations sur leur création et leur évolution :

http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/geo.php?ir=&egeo=Commune+mixte  

Pour le cas des autres territoires africains, on peut se reporter aux témoignages d'administrateurs coloniaux, ayant œuvré à la mise en place de communes mixtes. On a mis sur pied des communes mixtes par exemple au Soudan français, à Sikasso, où l'administrateur avait la fonction d'administrateur-maire, où le gouverneur général, sur proposition du commandant de cercle, nommait les membres du conseil municipal. On peut citer d'autres exemples ailleurs en AOF et en AEF : Brazzaville devient une commune mixte en 1911, tout comme Libreville et Bangui ; Bamako fut commune mixte en 1918 ; Fort-Lamy devient une commune mixte en 1919 ; Ouagadougou fut commune mixte à partir de 1926 ; Bobo Dioulasso en 1927 ; Port-Gentil et Pointe-Noire en 1936. En Océanie, une commune mixte apparaît par décret du 17 décembre 1931, la commune mixte d'Uturoa, dans l'archipel des Îles-sous-le-Vent. Prenons l'exemple de cette commune mixte pour décrire les attributions de l'administrateur-maire, décrit au chapitre V, à partir de l'article 24 : « L'administrateur-maire remplit les fonctions d'officier de l'état civil. Il est également officier de police judiciaire. Il est chargé, sous le contrôle de l'administration supérieure : 1° De l'exécution des lois, décrets et règlements. Il prend toutes mesures pour en assurer l'application dans toute l'étendue de la commune mixte ; 2° De la police municipale et de l'exécution des actes de l'autorité supérieure s'y rapportant ; 3° De l'exécution des mesures d'hygiène et de salubrité publiques ; 4° De la voirie municipale et de l'exécution des travaux communaux ; 5° De la conservation et de l'administration des propriétés communales et de tous actes conservatoires pour sauvegarder ces propriétés ; 6° De la gestion des revenus, de la surveillance des établissements communaux et de la comptabilité communale ; 7° De la préparation et de l'exécution du budget, de l'ordonnancement des dépenses. ». Il dispose aussi d'autres fonctions, comme celle de représenter la commune-mixte en justice. Il peut être assisté, dans la gestion des affaires municipales, par un « notable citoyen français pris dans le sein de la commission municipale et nommé par le gouverneur. Cet adjoint est plus spécifiquement chargé de l'état-civil ». L'administrateur-maire est nommé par arrêté du gouverneur.

Intéressons-nous désormais plus particulièrement à l'uniforme porté par les administrateurs des communes mixtes et d'abord de ces épaulettes. Celles-ci sont de fond bleu foncé. Elles se composent, sur le pourtour, d'un guipé, d'une paillette. Elles n'ont pas de dents de scie, comme on peut le voir sur épaulettes des administrateurs des colonies. Au centre, nous retrouvons une combinaison de feuilles de chêne et de laurier : trois feuilles de chêne à la base, surmontées de deux feuilles de laurier, puis à nouveau trois feuilles de chêne et enfin deux feuilles de laurier, enserrant un bouton bombé doré sans motif.
L'uniforme des administrateurs des communes mixtes d'Algérie a évolué avec le temps, la circonstance, la localisation. A la fin du XIXème siècle, les administrateurs des communes mixtes ont pu porter le dolman et le képi. Sur le bandeau se trouvait les broderies de feuilles de chêne et de laurier, et deux soutaches sur le turban. Par la suite, l'uniforme des administrateurs des communes mixtes semble suivre l'évolution des uniformes militaires. Dans les années 1920, on pouvait porter la tunique à col droit, le képi modèle 1910 ou 1919, toujours aux broderies sur le bandeau, qui devait être bleu foncé ou noir (reste à voir si les broderies s'arrêtaient à hauteur des oreilles ou faisaient le tour du bandeau, en fonction du grade dans le corps). Les bas des manches semblent porter des parements de manche, en tout cas des broderies au feuillage. A cette époque l'uniforme pouvait être kaki ou bleu foncé (difficile de déterminer les couleurs sur des photos qui sont en noir et blanc), mais aussi blanc.
L'uniforme semble évoluer dans les années 1930. L'administrateur porte toujours le képi brodé bleu foncé ou noir, une vareuse à deux rangées de quatre boutons, des pattes de col brodées, et un pantalon d'une couleur proche du gris de fer bleuté, ou un bleu très clair, et bande bleu foncé ou noir. Plus au sud, dans le Sahara, l'uniforme tend à être remplacé par le sarouel noir et les naïls.
Dans les années 1940, les épaulettes tendent, visiblement, à faire leur apparition sur l'uniforme. On porte toujours le képi brodé (notons que ces broderies occupaient le centre du bandeau, et laissait donc une sorte de marge au-dessus, avant le turban, et en-dessous), la tenue blanche ou bleu foncé/noir (parfois une tenue crème), les parements de manche brodés. A la fin de ces années 1940 (ou peut-être déjà avant) semble apparaître un nouveau képi : celui-ci est d'un bandeau bleu foncé, d'un calot bleu clair avec un nœud hongrois à deux ou trois soutaches, de la même couleur que le pantalon décrit plus haut. Au centre du bandeau, nous retrouvons un symbole fait d'un croissant surmonté d'une ancre de marine, cela entouré de chaque côté de quatre feuilles de laurier. On peut aussi trouver une fausse jugulaire constituée de broderies de feuilles de chêne, maintenues par deux boutons dorés lisses de chaque côté. Avec ce képi, on pouvait trouver des épaulettes reprenant le symbole du képi : un croissant surmonté d'une ancre. Un autre type de képi est attesté : un képi proche du képi des généraux en tenues de travail et de campagne : bandeau et calot kaki, fausse jugulaire brodée.
Un changement important a lieu en 1950 avec le passage du képi à la casquette. Cette casquette fut donc portée une dizaine d'années. Elle comportait un bandeau brodé de feuilles de chêne et de laurier et un macaron situé entre le bandeau et la jupe de la casquette. Ce macaron ovale représentait en son centre un faisceau entouré de deux feuilles, une de chêne à gauche, une de laurier à droite. Les broderies sont en cannetille dorée. Sur leur tenue, les administrateurs des communes mixtes pouvaient porter un placard de décorations, suivant la circonstance. Quant à la tenue, elle peut être constituée d'une vareuse bleu foncé/noir, à deux rangées de quatre boutons, épaulettes brodées, placard de décorations, pantalon gris de fer bleuté/bleu très clair. On trouve aussi le port de la tenue blanche, avec une vareuse à deux rangées de trois boutons et pantalon blanc, tout comme les chaussures.
Reste à savoir ce qu'il en était pour les administrateurs des communes mixtes du reste de l'Empire : portaient-ils des tenues spécifiques ? Portaient-ils des tenues semblables à celles du corps des administrateurs des colonies ? La question demeure.


Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Wp_20450

Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Wp_20449

Sources :
- Archives nationales de la France d'Outre-mer
- CLAUZEL Jean : La France d'Outre-mer (1930-1960) Témoignages d'administrateurs et de magistrats ; Éditions Karthala ; Paris ; 2003
- Création et organisation d'une commune mixte dans les établissements français d'Océanie; Journal officiel de la République française; lundi 21 et mardi 22 décembre 1931; page 12975
- Christine Mussard, "Réinventer la commune ? Genèse de la commune mixte, une structure administrative inédite dans l’Algérie coloniale", Histoire@politique, n°27, septembre-décembre 2015

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
poddichini

Nombre de messages : 20395
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Empty
MessageSujet: Re: Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes   Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes EmptyLun 1 Juil 2019 - 21:06

Des photos de détail des broderies :

Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Wp_20452

Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Wp_20451


Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
poddichini

Nombre de messages : 20395
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Empty
MessageSujet: Re: Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes   Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes EmptyVen 5 Juil 2019 - 8:31

Bonjour,

du nouveau au sujet de la question des uniformes des administrateurs-maire. En Afrique occidentale française, il semble que l'administrateur-maire portait la tenue du corps des administrateurs des colonies, donc avec l'ancre et le croissant comme symboles. Lors des cérémonies, il portait l'écharpe tricolore, bleu-blanc-rouge, à glands dorés, à la taille.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
poddichini

Nombre de messages : 20395
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Empty
MessageSujet: Re: Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes   Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes EmptyVen 5 Juil 2019 - 23:43

Bonnsoir,

afin d'illustrer mon propos précédent, voici une photo prise à Porto-Novo, au Dahomey, le 14 juillet 1931, montrant un administrateur-maire lors de l'inauguration de la foire exposition de la commune mixte, place du Grand Marché :

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b7702370w/f5.item

On peut y voir, le secrétaire général du Dahomey, président du comité de la fête, M. Geay, mais aussi le lieutenant-gouverneur Théophile Tellier (gouverneur du Dahomey, en remplacement du gouverneur Dieudonné Reste, nommé en novembre 1930 et arrivé au Dahomey début février 1931), et à sa gauche l'administrateur-maire de Porto-Novo, portant la ceinture tricolore à la taille. Cet administrateur est Paul-Emile-Georges Avonts Saint Lager, qui a déjà été administrateur-maire de la commune mixte de Porto-Novo, après sa nomination fin décembre 1926, et qui a été nommé, à nouveau, à ce poste début 1931.
On peut remarquer le port de la tunique en toile blanche, de cérémonie, avec pattes de col au motif du corps des administrateurs des colonies, et épaulettes (difficile de dire si elles sont noires ou blanches). Cette tenue est conforme au réglement du 29 décembre 1922. Il porte le casque colonial, avec, semble-t-il, un insigne métal au motif, certainement, du corps des administrateurs des colonies. Quant à son grade, il était, en 1929 (d'ailleurs nommé chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur par le décret du 26 janvier), administrateur de 1ère classe des colonies. L'était-il toujours, ou était-il passé administrateur-en-chef de 3ème classe ? Il n'est pas possible de le dire à partir de cette photo.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Empty
MessageSujet: Re: Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes   Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Paire d'épaulettes du corps des administrateurs des communes mixtes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magie et corps à corps
» A corps perdu, ... Immersion dans l'Ocean
» Notre corps est un arbre
» Pourquoi les soldats découpent les corps adverses ?
» La fièvre au corps.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Après la seconde guerre mondiale ... :: Troupes coloniales et troupes d'Afrique-
Sauter vers: