le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM'AriaPM'Aria  PM sur FacebookPM sur Facebook  

La Bourse Passion Militaria est FERMÉE.




Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !

C'est par ici !



Partagez | 
 

 La vie interne au corps dans les armées de Louis XV

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
miliww
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3601
Localisation : gaillac
Thème de collection : ww12 fr et all colonie
Date d'inscription : 15/09/2016

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Lun 5 Nov 2018 - 9:10

bonjour,

intéressant écrit,

il y a aussi le livre "l'armée de l'ancien régime" de léon mention, je ne sais pas ce que cela vaut mais il est accessible en numérisation,

collectionnement
Revenir en haut Aller en bas
PHG
Je viens d'arriver !
Je viens d'arriver !


Nombre de messages : 4
Localisation : Gambaiseuil
Thème de collection : contemporains et modernes
Date d'inscription : 03/11/2018

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Lun 5 Nov 2018 - 9:12

Le livre de Mention est très intéressant, bien que un peu trop subjectif à certains moments. Il offre cependant une bonne vue d'ensemble.

Revenir en haut Aller en bas
Chevert
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 20
Localisation : Isère
Thème de collection : Guerre de Sept Ans
Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Lun 5 Nov 2018 - 12:38

PS: Chevert, je peux peut-être vous aider en parlant de votre ouvrage à mon directeur de mémoire (Olivier Chaline) qui a beaucoup travaillé sur le sujet des armées de l'Ancien régime (son dernier ouvrage en date Les armées du Roi, Le grand chantier XVIIe-XVIIIe, Armand Colin, 2016).

Pourquoi pas ce serait avec plaisir.

En parlant de bibliographie:

Une copie de l’ouvrage de Mention est disponible sur archiv.org (Université d’Ottawa): (faire un copier coller le lien direct ne marche pas)
https://archive.org/search.php?query=Mention%20L%27Armée%20de%20l%27ancien%20régime

Je vous avais promis une petite notice bibliographique. Voici quelques idées de bibliographie pour comprendre les armées du 18 me siècles. Les ouvrages comme celui de Rochefort, Boussannelle, … par exemple nous donnent beaucoup de renseignements sur le quotidien du militaire.

Audoin, Xavier. Histoire de l’administration de l’armée. Paris, P. Didot, 1811
Bacon, comte de. Manuel du jeune officier. Paris Jombert, 1772
Bacquet. L’infanterie au XVIIIe siècle. Paris, Berger Levrault, 1907
Bardet de Villeneuve. Cours de la science militaire : à l’usage de l’infanterie, de la cavalerie, de l’artillerie, du génie et de la marine. La Haye, Jean van Duren, 1740 4 vol.
Baudoin. L’exercice de l’infanterie françoise ordonné par le Roi le 6 mai 1755. Paris, 1757
Bilistein, André de. Institutions militaires pour la France, ou le Végèce français. Amsterdam, Harrevelt, 1762
Billon I. Les principes de l’art militaire. Rouen, Berthelin, 1641
Bohan, François-Philippe Loubat, Baronde. Examen critique du militaire françois. Genève, [s.n.], 1781
Bombelles, H.F., Comte de. Mémoires pour le service journalier de l’infanterie. Paris, Muguet, 1719
Bombelles, H.F., Comte de. Traité des évolutions militaires, les plus simples et les plus faciles à exécuter par l’infanterie ainsi que les divers feux. Paris, Herissant, 1754
Bonneville. Esprit des loix de la tactique. Leipzig, Weidmann , 1762
Bottée, capitaine au régiment de La Fere. Etudes militaires contenant l’exercice de l’infanterie. Paris, Le Clerc, 1750
Boussanelle, Louis de. Le bon militaire. Paris, Duchesne, 1764
Boussanelle, Louis de. Observations militaires. Paris, Jombert, 1761
Brézé, Argentero de. Observations historiques et critiques sur les commentaires de Folard et sur la cavalerie. Turin, Reycends, 1772
Brézé, Argentero de. Réflexions sur les préjugés militaires. Turin, Reycends, 1779
Briquet, Pierre de. Code militaire ou compilation des ordonnances des rois de France concernant les gens de guerre par le sieur de Briquet. Paris chez Rollin fils, 1741 5 vol. ; 12
Chennevières, François de. Détails militaires dont la connoissance est nécessaire à tous les officiers, & principalement aux commissaires des guerres. Paris, Charles-Antoine Jombert, 1750, 4 tomes
Chesnaye Des Bois, François-Alexandre Aubert de la. Étrennes militaires. Paris, Gissey, 1758
Chesnaye Des Bois, François-Alexandre Aubert de la. Dictionnaire militaire ou recueil alphabétique de tous les termes propres à la guerre. Dresde, George Conrad Walther, 1751
Chesnaye Des Bois, François-Alexandre Aubert de la. Dictionnaire militaire, portatif. Paris Gissey, 1758
Colin, Jean Lambert Alphonse. L’infanterie au XVIIIe siècle : la tactique. Paris Berger-Levrault, 1907
Corvisier, André. L’armée française de la fin du XVIIe au ministère de Choiseul. Université de Paris, 1964
Daniel. Abrégé de l’histoire de la Milice française : on y a ajouté un Précis de son état actuel. Paris, 1773
Diderot, Denis. Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers... 17 vols.de texte 12 vols. de planches. Paris, Briasson, [etc.], 1751-65.
Du Bousquet. Instructions militaires sur le service de garnison et de campagne. Rouen, Besongne, 1769
Duhesme, Guillaume Philibert. Essai sur l’infanterie légère, ou traité des petites opérations de la guerre, à l’usage des jeunes officiers. Paris, Michaud, 1814
Dupain de Montesson. Les amusements militaires. Paris, Desprez, 1757
Espagnac, baron d’. Essai sur la science de la guerre. La Haye, Gosse, 1751
Héricourt, Nicolas d’. Elémens de l’art militaire. La Haye, J. Neaulme, 1756
Joly de Maizeroy, Paul Gédéon. La tactique discutée et réduite à ses véritables loix, avec les moyens d’en conserver les principes, & des remarques sur diverses parties de la science de la guerre : pour servir de suite et de conclusion au cours et au traité de tactique théorique, pratique et historique. Paris, Claude-Antoine Jombert, fils aîné, 1773
Joly de Maizeroy, Paul Gédéon. Mémoires sur les opinions qui partagent les militaires. Paris, Jombert 1773
Jomini, chef de bataillon. Traité de grande tactique. Paris, Magimel, 1805
Jomini, général, baron H. de. Traité des grandes opérations militaires. Paris, Tanera, 1851
Lamont, de. Les Fonctions de tous les officiers de l’infanterie, depuis celles du sergent jusques à celles du colonel. Paris, Quinet, 1669
Ligne, Charles Joseph, prince de. Préjugés militaires. Kralovelhota, [s.n.], 1780
Ligne, Charles Joseph, prince de. Fantaisies militaires. Kralovelhota, [s.n.], 1780
Lombard, Jean Louis. Traité du mouvement des projectiles, appliqué au tir des bouches à feu. Dijon, Frantin, 1797
Manesson-Mallet, Allain. Les Travaux de Mars, ou l’Art de la guerre. Paris, Denys Thierry, 1684-1685
Mesnil Durand, François-Jean de. Fragments de tactique. Paris, Jombert, 1774
Mesnil Durand, François-Jean de. Défense du système de guerre moderne. Neuchatel, [s.n.], 1779
Pictet, Gabriel. Essai sur la tactique de l’infanterie. Genève, Du Villard, 1761
Prieur-Duvernois, Claude Antoine. L’art du militaire ; ou Traité complet de l’exercice de l’infanterie, cavalerie, du canon, de la bombe et des piques ; une explication claire et précise des évolutions les plus ordinaires. Paris, Dufart, 1798
Puységur, Jacques François de Chastenet. Art de la guerre, par principes et par règles. Paris, Charles-Antoine Jombert, 1749
Ray de Saint-Geniès. L’art de la guerre pratique. Paris, Jombert, 1754
Rochefort. Ordonnances du roy concernant l’infanterie françoise ordinaire. Lausanne, Bousquet, 1744
Santa Cruz de Marcenado, Alvaro de Navia Osorio de. Réflexions militaires et politiques. Paris, Jacques Guerin, Jacques Clousier, 1735-1738, 11 tomes
Silva, marquis de. Pensées sur la tactique et sur quelques autres parties de la guerre. Paris, Jombert, 1768
Sparre, baron de. Code militaire, ou compilation des réglemens et ordonnances de Louis XIV, faites pour les gens de guerre, depuis 1651, jusqu’à présent. Paris, Mariette Delespine, 1709
Tronçon du Coudray. L’Ordre profond et l’ordre mince considéré par rapport aux effets de l’artillerie. Metz, 1776
Turpin de Crissé, Comte. Essai sur l’art de la guerre par le comte Turpin de Crissé. Paris, Prault fils aîné, 1754

La plupart de ces ouvrages sont accessibles sur le net.

Bonnes lectures

JLV
Revenir en haut Aller en bas
PHG
Je viens d'arriver !
Je viens d'arriver !


Nombre de messages : 4
Localisation : Gambaiseuil
Thème de collection : contemporains et modernes
Date d'inscription : 03/11/2018

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Lun 5 Nov 2018 - 18:02

Merci énormément ! Je ne sais par quel bout commencer ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
La corneille
Caporal
Caporal
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 50
Localisation : Nord
Thème de collection : Les sabres Français IIIième république et autres
Date d'inscription : 05/09/2018

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Lun 5 Nov 2018 - 19:55

Bonsoir à tous,
C'est sur que ce sujet ne dois pas passionner les foules...
Impressionnant et très intéressant Chevert, super travail qui mérite a être connu!
Bonne soirée,



Revenir en haut Aller en bas
Cathelineau
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3857
Localisation : Pays du Sultan juste
Thème de collection : Long XIXe siècle
Date d'inscription : 16/07/2012

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Mar 6 Nov 2018 - 17:16

Bonsoir,

Merci à vous pour cette présentation de l'armée d'Ancien Régime et cette notice bibliographique !

Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
CAVE CANEM
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 751
Localisation : Bretagne
Thème de collection : Armes du XVIIIè siècle
Date d'inscription : 16/12/2013

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Mer 7 Nov 2018 - 1:52

Bonjour,
merci pour toutes ces communications.
En complément je signale un exposé très intéressant sur le sujet de la vie du soldat

http://www.ac-sciences-lettres-montpellier.fr/academie_edition/fichiers_conf/Pages2005.pdf

Revenir en haut Aller en bas
Chevert
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 20
Localisation : Isère
Thème de collection : Guerre de Sept Ans
Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Mer 7 Nov 2018 - 12:16

Merci beaucoup pour le lien. Un exposé très très intéressant, clair et bien écrit.
J'y ai appris des choses, quelques menus détails où je ne suis pas d'accord comme les pattes de poches par exemple.
" Les poches, très bas situées, sont fermées par des pattes de formes diverses avec un nombre variable de boutons. Mais dès 1701, l’habitude est prise d’en distinguer 2 types :’’en long’’ et ‘’en travers’’, selon que leur ouverture est verticale ou horizontale."
En fait ce sont de fausses poches, ces pattes de poches servent uniquement de distinctives il n'y a pas d'ouverture, les vraies petites poches sont entre la doublure et l'habit.

On prête à Choiseul les réformes de 1762 , mais ce sont celles préparées par ses prédécesseur.
De 1750 à 1762 il y a eut de véritables révolutions au secrétariat à la guerre. Réformes passée inaperçue avec l'échec de la guerre de Sept Ans.

Choiseul est l'artisan de la réforme de 1767, mais surtout saura se distinguer dans sa relance de la puissance maritime de la France, dans l'apurement des dettes colossales qu'ont accumulé les guerres sous Louis XV ...

Merci encore
Jean-Louis
Revenir en haut Aller en bas
CAVE CANEM
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 751
Localisation : Bretagne
Thème de collection : Armes du XVIIIè siècle
Date d'inscription : 16/12/2013

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Mer 7 Nov 2018 - 12:57

Bonjour,
pour les réformes, c'est vrai que Choiseul a beaucoup bénéficié de ce qu'avait fait Voyer d'Argenson.
A titre d'exemple : réunion du corps des fortifications (1743) puis de l'artillerie (1755) au département de la guerre, institution des grenadiers royaux (1744), réforme des hôpitaux militaires (1746-1747), création de l'école royale du génie de Mézières (1749-1750), nouveaux exercices à la prussienne (1750-1755), édit de création de l'École militaire (1751), institution des camps militaires (1753-1755), réforme du Dépôt de la Guerre (1756). C'est lui qui se porte acquéreur au nom de l'État des terrains qui vont former le Champ-de-Mars...
Pour les poches, effectivement elles sont factices.

Revenir en haut Aller en bas
Cathelineau
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3857
Localisation : Pays du Sultan juste
Thème de collection : Long XIXe siècle
Date d'inscription : 16/07/2012

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Mer 7 Nov 2018 - 17:54

Bonsoir,

Merci Philippe pour ce lien.
Parmi les petites rectificatifs à apporter on peut noter l’omission de fusil pré-reglementaires à silex avant le modèle 1717.

Amicalement .
Revenir en haut Aller en bas
Chevert
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 20
Localisation : Isère
Thème de collection : Guerre de Sept Ans
Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   Mer 7 Nov 2018 - 18:30

Pour continuer sur l’ampleur des réformes

Sous d’Argenson


L'ordonnance de février 1744 constitue l'acte de naissance des tenues spécifiques aux services de l'état major des armées de France.

Il impose une uniformisation des tenues militaires en créant un bureau de l'habillement qui emploie des peintres chargés de dessiner uniformes et drapeaux, et il instaure un dépôt des modèles. Jusqu'à l'ordonnance du 19 janvier 1747, l'habillement des troupes était à la charge du capitaine, à partir de 1747 c'est l'état qui prend en charge l'habillement du soldat, en créant une masse pour l'habillement. Lorsque les uniformes étaient à la charge des capitaines certains, pour faire durer les tenues, ne les faisaient porter par leurs soldats uniquement pour le service et les revues et le reste du temps ils restaient en guenilles.
Durant l'année 1749 il fait réaliser des essais qui portent aussi bien sur l'organisation des troupes que des équipements ainsi certaines compagnies des Gardes Françaises et adoptent les manœuvres prussiennes, et en 1750 le maréchal de Saxe en fait un rapport dans une lettre au sujet des différents exercices militaires dont le Roi l'avait chargé d'aller voir l'exécution à l'Hôtel Royal des Invalides Commentaires très instructifs mais trop court « un mémoire sur cette matière ne serait qu'ouvrir la porte à des écrits dont vous devez être fatigué: outre que c'est un genre d'écrit dont je voudrais bien être dispensé. »

Depuis le début du siècle aucune réelle ordonnance concernant les évolutions  tactique n'est parue. L'ordonnance du 2 mars 1703, reprise en 1707, 1733, et 1746 sont encore basées sur les préceptes tactique de la fin du 17e siècle. Après la guerre de succession d'Autriche, d'Argenson restructure complètement l'armée et renouvelle les ordonnances qui règlent la tactique élémentaire. L'armée française qui s'engage dans la guerre de Sept Ans sont principalement réglées par cinq ordonnances et instructions; du 7 mai 1750, des 17 février et 29 juin 1753, du 14 mai 1754 et du 6 mai 1755.


Sous BelleIsle

Séparation du corps du génie de celui de l'artillerie en 1758.

Propose au Roi la création du mérite militaire distinction qui permettait de récompenser les  officiers protestants.

En termine avec les colonels à bavette, exigeant d’avoir servit comme lieutenant puis capitaine avant de devenir colonel.

Durant les années de 1759 à 1762, il ne sera fait aucune nouvelle levée en masse de milice, mais tous les congés absolus sont suspendus. Après le dernier essai d’incorporation forcée des compagnies détachées de milice dans les troupes régulières de 1758, la publication de l’ordonnance du 25 novembre 1760 marque un changement complet de doctrine : « Sa Majesté considérant que ces levées extraordinaires de milice étaient nuisibles aux campagnes et les privant de bras nécessaires à la culture, à préféré de faire lever dans chaque province des recrues volontaires […] Il ne doit être employé ni séduction, ni ruses, ni violences pour surprendre la bonne foi ou forcer l’inclination des sujets. » Suit une série d’ordonnances et de règlements, publiés en pleine guerre, qui modifient radicalement le système de recrutement de l’armée régulière française avec la création de bataillons de recrues volontaires, levés dans les provinces par les intendants au nom du Roi, et qui vont constituer le réservoir en hommes des régiments réguliers. Ces textes sont les préalables à deux ordonnances : celle de décembre 1762 qui supprime la charge du recrutement par les capitaines puis l’ordonnance du 1er février 1763 qui crée 32 régiments de recrues. La conséquence majeure de cette réforme est qu’à l’avenir les capitaines de l’infanterie française sont déchargés du soin du recrutement qui revient à l’État.  Choiseul qui est ll’auteur de cette réforme qui supprime la charge du recrutement par les capitaines n’a fait que poursuivre une réforme initiée par Belle Isle avant lui.

L’introduction des épaulettes comme distinctive des grades sous BelleIsle, souvent appelée à tort « la guenille à Choiseul ». Cet attribut vestimentaire va s’ étendre à toutes les nations et marquer de façon définitive la silhouette du militaire; elle prendra parfois des proportions incroyables.

Le baton de commandement existe depuis … la nuit des temps, il prend une forme définitive pour les maréchaux de France en 1758. Le Duc de Luynes dans ses Mémoires (T XVI p410) à la date du 10 avril 1758 écrit “ Monsieur le maréchal-duc de Belle-Isle a présenté au Roi qu’il convenait d’avoir des bâtons faits exprès pour donner aux Maréchaux de France le jour de leur serment, et en conséquence en à fait faire qui furent donnés dimanche dernier. Ces bâtons sont pareils à ceux que les maréchaux de France portent à leurs armes”

etc.

JL
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie interne au corps dans les armées de Louis XV   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie interne au corps dans les armées de Louis XV
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Corps humains
» Titanic : La minute de verité
» C'est VRAI.
» Nadéjda & Flower : New N&B (fayriland/lust) P42
» Raymond Radiguet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: L'histoire et les guerres anciennes :: De l'antiquité à la révolution :: Histoire, divers-
Sauter vers: