le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM'AriaPM'Aria  PM sur FacebookPM sur Facebook  

La Bourse Passion Militaria est FERMÉE.




Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !

C'est par ici !



Partagez | 
 

 Sur les traces des guerres de Vendée

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
mc
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3207
Localisation : Bretagne
Thème de collection : Armes blanches et décorations allemandes
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Ven 24 Aoû 2018 - 11:52

Bonjour à tous,

La Gaubretière ou le panthéon de la Vendée militaire.

Le 27 février 1794, la colonne infernale du général Huché massacre plus de 300 habitants dans le village de La Gaubretière, le « Champ du Massacre du Drillais » est le lieu de leur exécution. La commune perdra 1200 habitants de 1793 à 1796, dont plus de la moitié massacrée par les colonnes infernales, elle ne comptait que 1700 habitants en mars 1793. 500 hommes du village perdront la vie au sein de l'armée catholique et royale.







4 février 1794, siège du clocher de l’église où s'étaient retranchés 80 combattants vendéens et qui périront fusillés après s’être rendus contre promesse de vie sauve :


L'obélisque en bois de l'église avec les noms des suppliciés de la commune :





Le cimetière où sont enterrés de nombreux combattants vendéens et qui valut le surnom de panthéon de la Vendée militaire au village :

















Revenir en haut Aller en bas
Guillaume2
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 609
Localisation : Île-de-France
Thème de collection : aucun
Date d'inscription : 07/07/2016

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Mar 28 Aoû 2018 - 23:40

Bonsoir,

Merci encore de ce terrible message...
Je découvre au passage que la Vendée a ses églises fortifiées, comme mon Nord natal.
Revenir en haut Aller en bas
mc
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3207
Localisation : Bretagne
Thème de collection : Armes blanches et décorations allemandes
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Mer 29 Aoû 2018 - 9:40

Bonjour Guillaume,

En effet, on en compte au moins une bonne demi-douzaine dans le département de la Vendée.
Revenir en haut Aller en bas
mc
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3207
Localisation : Bretagne
Thème de collection : Armes blanches et décorations allemandes
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Ven 7 Sep 2018 - 11:40

Bonjour à tous,

Aujourd'hui nous nous rendons dans un musée : l'Historial de la Vendée.

C'est un musée qui retrace l'Histoire de la Vendée, de la Préhistoire au début du XXIe siècle. Il se situe près du Mémorial de la Vendée au cœur de l'espace naturel de la vallée de la Boulogne, aux Lucs-sur-Boulogne, commune martyre des guerres de Vendée. Il a ouvert ses portes le 26 juin 2006. L'équipement muséographique réunit aujourd'hui une collection de près de 20 000 objets dont 3 000 sont exposés.
La section consacrée à la Révolution et aux guerres de Vendée a bien évidemment retenue toute notre attention :

























Le Mémorial de la Vendée est au bord de la rivière La Boulogne et à proximité de l'Historial. La bâtisse commémorative, datant de 1993 et qui fut inaugurée par Alexandre Soljénitsyne, rend hommage aux victimes des colonnes Infernales de la guerre de Vendée, et plus particulièrement aux victimes du massacre des Lucs-sur-Boulogne du 28 février 1794. Il est le point de départ du Chemin de la Mémoire qui se termine à la chapelle du Petit-Luc où sont inscrits les noms des victimes de la tuerie de 1794.
Revenir en haut Aller en bas
mc
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3207
Localisation : Bretagne
Thème de collection : Armes blanches et décorations allemandes
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Lun 24 Sep 2018 - 16:02

Bonjour à tous,

La Tulévrière, entre Saint-Étienne-du-Bois et Legé, est un gros village d'une vingtaine de feux, située alors en cul-de-sac dans une vallée encaissée de la Petite-Boulogne, protégé par un rempart de verdure. Les habitants sont des laboureurs, petits propriétaires terriens, qui savent lire et écrire.
Ce jour-là, 1er mars 1794, avance à l'horizon une Colonne infernale (celle-là même qui commettra le massacre des Lucs-sur-Boulogne situé à 10 km de La Tulévrière), emmenée par le général Cordelier. Des fumées s'élèvent, des métairies flambent. Tous les paroissiens de la Tulévrière, soit 80 personnes, hommes, femmes, enfants, se sont réunis autour d'Alexandre Ténèbre, prêtre réfractaire que cachent les villageois. Celui qui a été le curé de Bouin puis de Croix-de-Vie, est un érudit, médecin aussi.
L'abbé, qui entend les cris, les pleurs, les gémissements, les exhorte à ne pas bouger : « restez, on sera sauvé ! Il ne vous arrivera rien. Moi, je reste... »
Mais l'angoisse est à son paroxysme. Des familles se déchirent. Vingt-deux des 80 villageois décident de leur salut dans la fuite. Dans certaines familles, c'est le père qui part, dans d'autres, c'est le contraire, on emmène les enfants, c'est selon... La déchirure est d'autant plus vive qu'il faut agir vite. Ceux qui restent se réunissent alors pour prier autour de l'abbé.
La Colonne brûle et tue l’intégralité des habitants à la Picaudière, métairie qui fait face à la Tulévrière, de l'autre côté de la Petite-Boulogne. L'abbé poursuit sa prière, ses ouailles à genoux. La Colonne passe, les « bouchers de la République » rattrapent et massacrent les 22 fuyards, deux kilomètres plus loin, dans le bois de la Gîte-des-Mathes.
Pressés, ils ont probablement oublié la Tulévrière et les 58 paroissiens restants. Et là, c'est le miracle dans ce hasard inexplicable. Avec l'abbé, les survivants vont alors ériger cette chapelle rurale. Avec le granit du pays, elle fut construite à l'endroit précis où ils avaient prié. Bénite en décembre 1794, elle sera dénommée chapelle Notre-Dame-des-Martyrs-du-Bas-Poitou et déclarée lieu de culte officiel « à perpétuité », en 1822. Elle sera plusieurs fois réaménagée. Et les vitraux content cet épisode. (Sources : guide visite du CD de Vendée/Ouest France)













Le temps semble s'y être arrêté.




La cache de l'abbé Ténèbre pour dissimuler le Saint Sacrement.
Revenir en haut Aller en bas
mc
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3207
Localisation : Bretagne
Thème de collection : Armes blanches et décorations allemandes
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Mer 3 Oct 2018 - 11:51

Bonjour à tous,

Cadoudal, le chef chouan.


Galerie des Géants, musée de Cholet

Georges Cadoudal est né le 1er janvier 1771 au manoir de Kerléano, près d'Auray en Bretagne, dans une famille de laboureurs aisés. Intelligent et brillant, au physique impressionnant, il devient clerc de notaire à Vannes. Hostile à la Révolution, il intègre l’association bretonne du marquis de La Roüerie au tout début de l’année 1793.
À la suite de l'échec des rébellions paysannes en Bretagne, Cadoudal gagne la Vendée en juin 1793. Capitaine dans les compagnies bretonnes sous les ordres de Bonchamps, il prend part aux batailles de la guerre de Vendée. Après la défaite des Vendéens à la deuxième bataille de Cholet et la mort de Bonchamps, il sert sous les ordres de Stofflet et participe à la Virée de Galerne. Il combat avec les Vendéens jusqu'à l'ultime bataille de Savenay.
De retour dans le Morbihan, Cadoudal prend le commandement des troupes de Chouans qui se forment dans le pays d'Auray. Il refuse de signer le traité de la Mabilais et de reconnaître la République. Colonel en 1795, il se distingue lors de l'expédition de Quiberon, après la débâcle de l'armée des émigrés, il parvient à sauver ses troupes des colonnes républicaines et est proclamé général par ses hommes.
Commandant en chef de l'armée catholique et royale du Morbihan, Cadoudal prend le contrôle de presque toutes les campagnes du département tandis que les Républicains ne conservent plus que les villes. Défenseur d'une chouannerie populaire, il s'oppose à son chef, Joseph de Puisaye et à la domination des officiers émigrés. Il signe la paix en 1796, puis reprend la guerre en 1798. Il renonce à prendre Vannes mais il s'empare de plusieurs petites villes à l'automne 1799, avant d'être tenu en échec à la bataille du pont du Loc'h.
Après avoir signé un traité, il refuse le grade de général dans l'armée républicaine et s'oppose au premier consul Napoléon Bonaparte. Fait lieutenant-général et commandant des troupes royales de Bretagne, il trouve refuge en Angleterre à la suite de l'attentat de la rue Saint-Nicaise à Paris en 1800 commis par deux de ses officiers. Cadoudal regagne Paris en 1804, il y organise un complot visant à capturer ou tuer le premier consul avec une troupe d'hommes armés tandis que le général Pichegru est chargé de prendre la tête du gouvernement et de proclamer Louis XVIII. La conspiration est déjouée par la police de Fouché et les conspirateurs sont arrêtés.
Jugé avec le général Moreau, Cadoudal est condamné à mort le 11 juin et guillotiné à Paris le 25 juin 1804 avec onze autres royalistes. Sa famille est anoblie par Louis XVIII et il est fait Maréchal de France à titre posthume.

À Kerléano, un mausolée, la chapelle St Cado, évoque sa mémoire et celles de ses compagnons. Le projet de la construction d'un mausolée prend forme une vingtaine d'années après la mort du chef chouan. Le mausolée, construit à l'emplacement d’une chapelle du XIIe, est le lieu d'inhumation du chef chouan et de son compagnon d'armes Mercier- la-Vendée. Ce n'est qu'au tout début du second empire que le squelette de Georges Cadoudal aurait été déposé.

Le mausolé ou la chapelle St Cado :














Le manoir, toujours habité par des descendants de Cadoudal :


Revenir en haut Aller en bas
Cathelineau
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3860
Localisation : Pays du Sultan juste
Thème de collection : Long XIXe siècle
Date d'inscription : 16/07/2012

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Mer 3 Oct 2018 - 11:58

Bonjour,

Un lieu que j'ai aussi eu l'occasion de visiter. Il faut dire que l'acolyte de Cadoudal, Pichegru, fait partie de ma belle famille... Rolling Eyes

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
mc
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3207
Localisation : Bretagne
Thème de collection : Armes blanches et décorations allemandes
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Mer 3 Oct 2018 - 18:46

Bonjour Cathelineau,

Beau parti que ta belle famille et... bien évidemment ton épouse !
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume2
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 609
Localisation : Île-de-France
Thème de collection : aucun
Date d'inscription : 07/07/2016

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Mer 3 Oct 2018 - 20:56

Bonsoir,

Une lointaine de mes collègues est descendante de Cadoudal et en porte le nom (avec la particule). Elle est à peine capable de situer à quelle époque il a vécu.
Revenir en haut Aller en bas
mc
Ici, c'est chez moi !
Ici, c'est chez moi !
avatar

Nombre de messages : 3207
Localisation : Bretagne
Thème de collection : Armes blanches et décorations allemandes
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   Mer 3 Oct 2018 - 21:19

Bonsoir Guillaume,

C'est honteux !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur les traces des guerres de Vendée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur les traces des guerres de Vendée
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Vendôme (41) - Lot 2 sculptures
» [Vend] Figurine peinture prestige
» PETITES GUERRES 2010 - 27-28 MARS 2010
» nettoyage des traces de colle
» Vend Gobelin de la moria + Balrog

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Le coin de Peter (BMC): être collectionneur ! :: Evasion, expositions, muséologie et bunkerarchéologie-
Sauter vers: