le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM'AriaPM'Aria  PM sur FacebookPM sur Facebook  

La Bourse Passion Militaria est FERMÉE.




Rejoignez la page officielle PassionMilitaria sur Facebook !

C'est par ici !



Partagez | 
 

 L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Sam 26 Mai 2018 - 11:32

Bonjour,

du nom exact de Médaille commémorative de l'expédition du Dahomey (loi du 24 novembre 1892, parue le lendemain au Journal Officiel) dont le premier receveur fut Alfred Dodds, le 11 mai 1893. Plus de 12000 personnes ont obtenu cette médaille commémorative.

Le nom "Médaille du Dahomey" est à mettre en lien avec une seconde médaille, créée par le roi Toffa (roi de Porto Novo de 1874 à 1908), qui commanda 15000 exemplaires. Cette médaille est quelque peu différente de la version française, avec notamment l'inscription "Toffa Roi" à l'avers, et "Campagne du Dahomey - 1892" au revers.

Poddichini.
Revenir en haut Aller en bas
Atchoum
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 534
Age : 58
Localisation : Aix en Pce
Thème de collection : Cavalerie légère Révolution/Empire
Date d'inscription : 15/12/2012

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Sam 26 Mai 2018 - 14:41

poddichini a écrit:


Le nom "Médaille du Dahomey" est à mettre en lien avec une seconde médaille, créée par le roi Toffa (roi de Porto Novo de 1874 à 1908), qui commanda 15000 exemplaires. Cette médaille est quelque peu différente de la version française, avec notamment l'inscription "Toffa Roi" à l'avers, et  "Campagne du Dahomey - 1892" au revers.

Poddichini.

Sacré Poddichini !

Vous répondez aux questions avant même qu'elles aient été posées !
Pourriez vous me dire ce qu'il en est-il de celle avec l'effigie de Dodds ?
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Sam 26 Mai 2018 - 15:12

C'est une médaille représentant, à l'avers, Alfred Dodds, en dolman avec une Légion d'honneur il me semble, de mémoire, autour du cou, avec l'inscription "Général Dodds - 9 novembre 1892". A l'avers, on retrouve une feuillage de laurier et chêne, et le rappel des lieux traversés par la colonne pendant les Première et Deuxième Guerres du Dahomey : Kotonou, Dogba, Kana, Abomey. Sur la partie supérieure nous trouvons l'inscription "Campagne du Dahomey" et les dates 1890-1892.  Le ruban est, il me semble, le même que pour la médaille commémorative de l'expédition du Dahomey, à savoir une succession de bandes verticales jaune jonquille et noire (bien que j'ai pu voir aussi un ruban jaune - vert - jaune).

Il y a eu une autre médaille représentant Dodds de profil, portant le casque colonial, avec l'inscription "Au vainqueur d'Abomey - A ses compagnons d'armes", cela à l'avers. Au revers, nous trouvons au centre des canons croisés, ancre de marine et feuillages, avec les inscriptions "Vive la France - Honneur et Patrie", et de part et d'autre les lettres RF.

Et il y a eu une troisième médaille du même type, en bronze argenté, représentant Dodds, de face, avec le casque colo, entouré d'un feuillage de lauriers je crois, cela à l'avers. Et au revers deux canons croisés, avec les inscriptions Abomey, Dogba, Kana, la date 1892, et sur le pourtour l'inscription " La Patrie aux vainqueurs du Dahomey".

Dans les trois cas, je ne pourrai affirmer avec certitude mais je pense à des médailles souvenir.

Poddichini.


Dernière édition par poddichini le Sam 26 Mai 2018 - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Atchoum
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 534
Age : 58
Localisation : Aix en Pce
Thème de collection : Cavalerie légère Révolution/Empire
Date d'inscription : 15/12/2012

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Sam 26 Mai 2018 - 15:47

Merci pour cette prompte réponse.
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Sam 26 Mai 2018 - 15:53

De rien, c'est un plaisir.

Poddichini.
Revenir en haut Aller en bas
marlain4648
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 776
Age : 72
Localisation : Savoie
Thème de collection : collection reglos et Savoie Sarde
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Dim 27 Mai 2018 - 15:12

bonjour

retranscription dune partie d'un courrier adressé le 1 aout 87 à mon ariere grand pere par un amis militaire qui était au camps de Ouakam ( à coté de Dakar)

".....et probablement aussi une expédition dans le Dahomey , le roi de ce pays pourri et armé par les anglais massacre tous nos coursiers et commercants qui se sont aventurés sur son territoire , tu sais que les populations de Dahomey sont les plus sauvages d'Afrique elles sont antropophages , et pratique les sacrifices humains .Le roi est gardé par dix milles amazones , je voudrais bien aller faire cette colonne ......il serait curieux de faire le coup de feu contre ces négresses ...qui forment la garde et le ...du Dahomey

sur la page de droite


Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Dim 27 Mai 2018 - 15:17

Bonjour,

un document qui se situe trois ans avant la Première Guerre du Dahomey, à une période où Glélé était le roi d'Abomey, et que Cotonou était comptoir français.

Poddichini.
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Dim 27 Mai 2018 - 16:58

.


Dernière édition par poddichini le Mar 26 Juin 2018 - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Mar 29 Mai 2018 - 18:04

Bonjour,

dans ce cinquième épisode, c'est un petit retour en arrière, sur la Première Guerre du Dahomey, que j'évoque ici, au travers de L'Illustration du samedi 19 juillet 1890. Le conflit a démarré depuis quelques mois, mais pourtant le journal évoque les éléments ayant amené au déclenchement de ce premier conflit. J'y reviendrai.

Nous avons vu précédemment que depuis la fin des années 1860, la France est présente sur une mince bande de territoire, proche de l'océan Atlantique. La France dispose de deux bandes de territoires, de Agoué à Grand Popo à l'ouest, et le territoire de Porto-Novo et Cotonou, sous contrôle français fin des années 1870. Le roi d'Abomey, Glélé, avait cédé Cotonou aux commerçants français. Seulement, les droits sur Cotonou ne sont pas compris de la même façon par les deux parties : France et Dahomey. De plus, le roi Toffa de Porto-Novo a sollicité la protection de la France, par l'intermédiaire d'un protectorat. Mais ce territoire fait l'objet d'attaques régulières des Fons.
Fin novembre 1889, une mission française conduite par Jean Bayol, médecin, arrive à Abomey. Avant de répartir, Bayol est reçu non pas par Glélé, mais par le prince Kondo, le futur Béhanzin. Le prince Kondo, dans un document, nie la présence française à Cotonou, et, semble-t-il, veut interdire la circulation des canonnières françaises sur l'Ouémé, fleuve pénétrant à l'intérieur du territoire, et une des voies d'accès à Abomey.
La menace de conflit avec Béhanzin est jugée assez importante pour décider de l'envoi de renforts militaires sur la côte. Bayol, se réunissant à Porto-Novo avec, entre autre, Victor Ballot, le résident français à Porto-Novo, demande l'envoi depuis le Sénégal de deux compagnies de Tirailleurs et des canons. Bayol explique qu'il craint que les Dahoméens ne s'emparent de Porto-Novo. Béhanzin fut couronné roi d'Abomey le lendemain de la mort de Glélé (survenue le 29 décembre 1889). Le renfort de troupes françaises arrive le 19 février 1890. Le commandant Terrillon s'installe à Cotonou. Des premiers combats ont lieu aux abords du village le 23 février. Une nouvelle attaque est menée quelques jours plus tard, le 4 mars, par 5000 ou 6000 soldats. Le commandant Terrillon défend aussi Porto-Novo, qui est menacée par les Dahoméens. Plusieurs milliers de Dahoméens contre 350 Français et quelques canons livrent bataille le 20 mars à Atchoupa.
Pendant cette lutte, d'autres Français, présents dans la zone, à Ouidah, vont être capturés par des hommes de Béhanzin. Ce sont des commerçants pour la plupart. Le 3 février 1890, ils avaient reçu de Bayol un courrier dans lequel ce dernier leur expliquait que les tensions sont fortes avec le roi d'Abomey, et que des précautions pour leur sécurité devaient être prises. Ces hommes prennent les précautions nécessaires, notamment en faisant de la factorerie Fabre à Ouidah une sorte de camp retranché, en attendant l'arrivée des renforts militaires. Mais, le 24 février, ils sont capturés par des hommes de Béhanzin; ils sont amenés devant le roi le 28 février, et sont conduits jusqu'à Abomey. Finalement, ils sont libérés au tout début du mois de mai 1890.

Comme expliqué dans l'épisode précédent (le quatrième), Bayol et Terrillon sont rappelés suite à ces événements de février-mars 1890. La libération des otages permet une sorte de trève dans les hostilités entre les troupes de Béhanzin et les troupes françaises. A plusieurs reprises, des envoyés français se rendent auprès de Béhanzin afin de trouver une solution concrète à la question de ce conflit, notamment la question de Cotonou. Le 23 août d'abord, Béhanzin accepte la présence française à Cotonou, refuse que les Français occupent Ouidah, mais en contrepartie souhaite l'obtention de 1500 livres sterling. Un accord définitif est signé le 3 octobre 1890: le roi du Dahomey s'engage à respecter le protectorat français du royaume de Porto-Novo, et à s'abstenir de toute incursion sur les territoires faisant partie de ce protectorat. Il reconnaît à la France le droit d'occuper indéfiniment Cotonou (article 1). La France exercera son action auprès du roi de Porto-Novo pour qu'aucune cause légitime de plainte ne soit donnée à l'avenir au roi de Dahomey. A titre de compensation pour l'occupation de Cotonou, il sera versé annuellement par la France une somme qui ne pourra en aucun cas dépasser 20000 francs (or ou argent) (article 2). Le blocus sera levé et le présent arrangement entrera en vigueur à compter du jour de l'échange des signatures. Le gouvernement français ratifie cet acte. Pour la France, c'est un capitaine d'artillerie qui signe, Decoeur, et un capitaine de  vaisseau, commandant le croiseur Le Roland, De Montesquieu. Ce document est signé, en dernier terme, par Cavelier de Cuverville, contre-amiral "commandant en chef les forces de terre et de mer et faisant office de gouverneur".

Cependant, la paix n'est pas définitive entre la France et le Dahomey de Béhanzin, puisqu'une seconde guerre éclate en 1892, évoquée dans le quatrième épisode.

Sources principales :
CORNEVIN Robert : "Les divers épisodes de la lutte contre le royaume d'Abomey (1887-1894)", Revue française d'histoire d'Outre-mer, tome 47 - N°167; pages 161-212; 1960.
AUBLET Edouard : La guerre au Dahomey d'après les documents officiels; Berger-Levrault et Cie; Paris; 1894-1895.

Poddichini.


Dernière édition par poddichini le Mar 26 Juin 2018 - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
marlain4648
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 776
Age : 72
Localisation : Savoie
Thème de collection : collection reglos et Savoie Sarde
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Mar 29 Mai 2018 - 21:18

les débuts de l'implantation devaient etre homérique ...!
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Mar 29 Mai 2018 - 21:32

Bonsoir marlain4648,

je suis en train de lire les courriers d'Edmond Chaudoin, le second de la factorerie Fabre de Ouidah, qui a été otage de Béhanzin fin février 1890. C'est très intéressant. Il explique comment les Européens, dont une majorité de Français, mais aussi des Portugais et Allemands, commerçants, des missionnaires aussi, se barricadent dans la factorerie, face à l'arrivée des troupes de Béhanzin. Il explique l'angoisse et l'espoir de voir arriver des renforts depuis Cotonou, les vapeurs qui passent au large mais ne s'arrêtent pas.

Poddichini.
Revenir en haut Aller en bas
marlain4648
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 776
Age : 72
Localisation : Savoie
Thème de collection : collection reglos et Savoie Sarde
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Mer 30 Mai 2018 - 7:44

bonjour poddichini

la lecture d' archives est toujour quelque chose d'émouvant car on se met un peu dans la peau de l'écrivain avec son ressenti ...!

bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Mer 30 Mai 2018 - 7:55

Bonjour,

oui; on entre dans une époque, on imagine le vécu de ces hommes. C'est une source de travail très intéressante.

Bonne journée également,
Poddichini.
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Lun 4 Juin 2018 - 22:20

Bonsoir à tous,

Dans ce sixième épisode, L'Illustration du samedi 30 décembre 1893 nous emmène dans des terres méconnues des Français à la fin du XIXème siècle, puisque terres sous dominations britannique et néerlandaise : il s'agit du Zoulouland, protectorat britannique de 1887 à 1897, situé au nord-est de la future Afrique du Sud, non loin de la province du Natal. L'autre territoire est le Basoutoland, ancienne dénomination de l'actuel Lesotho, pays enclavé à l'intérieur de l'Afrique du Sud. De 1884 à 1966, le Basoutoland est sous domination britannique. A la fin du XIXème siècle, le Basoutoland se situe entre la colonie de Cap (au sud), l’État libre d'Orange (au nord-ouest), et le Natal (sur toute la frontière est).

Cette partie du continent africain fait l'objet d'un découpage fort complexe, entre peuples africains et les deux puissances européennes que sont les Pays-Bas et la Grande-Bretagne. C'est en 1652 que les premiers Européens, appelés Boers, s'installent dans cette partie de l'Afrique. Ils y fondent la Colonie du Cap, dès 1652, et établie officiellement à la fin du XVIIème siècle. Les Néerlandais sont rejoints par des protestants français, après la révocation de l’Édit de Nantes (en 1685). Les Britanniques arrivent dans la zone à la toute fin du XVIIIème siècle. De 1795 à 1803, les Britanniques occupent la colonie, avant d'être rendue à la République batave, après la signature de la paix d'Amiens. Cependant, le territoire repasse sous contrôle britannique en 1806, avant d'être officiellement sous la domination de la couronne britannique en 1814. De là commence la colonisation dans cette partie sud du continent africain, en allant vers le nord. La colonisation européenne s'étend jusqu'au fleuve Orange, puis au-delà. Au nord du fleuve, les Boers fondent l’État libre d'Orange, et, plus au nord, encore, occupent le Transvaal, où ils y fondent une République, la République du Transvaal, en 1852. Ces fondations sont le résultat d'une vaste migration des Boers vers l'intérieur des terres, vers 1835-1840 : le grand trek.

Les Français n'ont pas de territoires dans cette zone. Pour autant, quelques hommes se lancent à la découverte de ces lieux, des lieux occupés par des fermiers européens, et des entreprises qui exploitent des ressources à haute valeur ajouté : le diamant par exemple. La compagnie De Beers, fondée par Cecil Rhodes et Barney Barnato, à la suite d'une fusion, en 1888, est un exemple de ces entreprises, issues de la présence européenne autour de Kimberley, lieu où les premiers diamants furent découverts, en 1866.
Parmi ces Français, un géographe, explorateur, scientifique : Édouard Foà.

Né le 17 décembre 1862 à Marseille, il fait partie de ces hommes, explorateurs, géographes, qui se lancent à la découverte du continent africain, en même temps que la colonisation prend forme. Interprète au consulat anglais en Tunisie, puis après son service dans l'armée, il décide de partir pour le Dahomey. Entre 1886 et 1889, il est dans ce territoire, dont nous avons exposé, plus haut dans les épisodes précédents, les deux guerres ayant mené à la colonisation française. Arrivé au Dahomey, il est mis au service du gouvernement local. On doit préciser qu'il est en mission privée. Il explore le fleuve Ouémé pour la première fois. Il en tire une cartographie, que Dodds utilisera par la suite pour son expédition. Il se rend aussi, lors de cette exploration, en Côte de l'Or, en Côte d'Ivoire, au Niger. En Côte de l'Or, il va à la rencontre du peuple Achanti, où il ramène des photos (consultables ici : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b7702114k.planchecontact.r=%C3%89douard+Fo%C3%A0+.f1.langFR ).
Il tire de ce voyage des écrits, dont Le Dahomey, histoire, géographie, mœurs, coutumes, commerce, industrie, paru à Paris en 1895. Son ouvrage est accompagné de 17 planches et gravures, permettant une meilleure connaissance du territoire.

Puis, il se lance dans un vaste projet, long, durant sept années, de mars 1891 à 1898 : une exploration du sud africain.

Foà se rend d'abord, semble-t-il, dans cette région sud de l'Afrique. De 1891 jusqu'en 1893, il part en mission pour le compte du Ministère de l'Instruction publique, et rallie à pied la colonie du Cap au lac Nyassa. Il découvre les terres colonisées par les Britanniques et les Boers, les coutumes des peuples locaux, comme les Zoulous.

Il rentre en Europe en 1893. Là, il rédige Du Cap au lac Nyassa, à travers l'Afrique centrale, qui sera publié en 1897 chez Plon à Paris. Son ouvrage comporte plusieurs images des types physiques des populations rencontrées lors de son voyage, mais aussi une carte de la zone explorée (voici le lien pour visionner cette carte : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1033600/f404.image )
Il va également publier un article de 32 pages sur le Nyassaland, et un autre article sur les régions diamantifères.

Par la suite, en 1894, Foà repart en Afrique, pour quatre ans, où il se rend explorer le Zambèze, en Afrique de l'Est. Son voyage l'emmène vers le centre de l'Afrique, vers le fleuve Congo, dont il atteint l'embouchure en 1897, après 40 mois de marche. Il est de retour en France en janvier 1898. Là aussi, son voyage amène à la rédaction de plusieurs ouvrages : De l'océan Indien à l'océan Atlantique, la traversée de l'Afrique du Zambèze au Congo français, paru chez Plon à Paris en 1900. Il publie aussi Chasses aux grands fauves pendant la traversée du continent noir, du Zambèze au Congo français, paru chez Plon à Paris en 1899. Une carte fut dressée de son second voyage entre le Zambèze et le Congo, accompagnée d'une carte résumant ses voyages africains entre 1880 et 1897 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530609243/f1.item

Foà est auréolé de ces voyages et obtient une première fois la médaille d'or de la Société de géographie de Paris, suite à son premier voyage. Puis, une seconde médaille, la grande médaille d'or de la Société de géographie de Paris. Par décret du 10 août 1899, la Légion d'honneur lui est attribuée au grade de chevalier, après proposition du Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts.

Il meurt le 29 juin 1901, à Villers-sur-mer (Normandie), des suites du paludisme.

Durant chacun de ses voyages, Édouard Foà s'intéresse à divers éléments scientifiques, comme l'hydrographie, l'altitude, l'ethnographie, la climatologie, l'histoire naturelle. Ses voyages ont permis de faire avancer la connaissance des Européens, plus particulièrement des Français, sur cette partie du continent africain.

Poddichini.


Dernière édition par poddichini le Mar 26 Juin 2018 - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
poddichini
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 16316
Localisation : Cismonte
Thème de collection : Coloniale et colonisation - uniformes, coiffures, archives
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Mar 5 Juin 2018 - 18:55

Bonsoir à tous,

en complément de l'écrit précédent, voici un lien menant vers un très beau portrait d'Edouard Foà, portant le casque colonial civil pris sur le modèle 1886. Cachet de la Société de Géographie de Paris, et la signature de Foà.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b105008165/f1.item

Poddichini.
Revenir en haut Aller en bas
marlain4648
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 776
Age : 72
Localisation : Savoie
Thème de collection : collection reglos et Savoie Sarde
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Sam 22 Sep 2018 - 21:30

bonsoir

manufrance commercialisait de nombreux modeles de casques civils:

Revenir en haut Aller en bas
marlain4648
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 776
Age : 72
Localisation : Savoie
Thème de collection : collection reglos et Savoie Sarde
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Sam 22 Sep 2018 - 21:31

ce catalogue est apres 1900
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume2
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 621
Localisation : Île-de-France
Thème de collection : aucun
Date d'inscription : 07/07/2016

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Sam 22 Sep 2018 - 22:30

Bonsoir,

marlain4648 a écrit:
"ces négresses qui forment la garde et le ... du Dahomey"
"Sérail", à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
marlain4648
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 776
Age : 72
Localisation : Savoie
Thème de collection : collection reglos et Savoie Sarde
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Mer 26 Sep 2018 - 20:32

bonsoir Gillaume2

la garde du roi Abomey comptait plus de 2000 amazones qui étaient de redoutables guerrières ; je ne sais pas si elles ont été engagées contre la colonne Dodds à laquelle il est fait allusion dans ce courrier

bon apres ...le repos du guerrier!

cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume2
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 621
Localisation : Île-de-France
Thème de collection : aucun
Date d'inscription : 07/07/2016

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Dim 7 Oct 2018 - 15:26

Bonjour,

Plus de 2000 femmes à honorer, je ne vois pas où est le repos ;-)
Revenir en haut Aller en bas
marlain4648
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 776
Age : 72
Localisation : Savoie
Thème de collection : collection reglos et Savoie Sarde
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   Dim 7 Oct 2018 - 17:56

il n'est pas obligé de tout faire le meme jour......Francois I° est bien resté trois mois dans la meme ville pour faire plaisir à toutes les demoiselles....!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Illustration évoque la colonisation et les Troupes coloniales
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» a vendre quelques pièces
» Troupes coloniales - Modèle 1871 - alu - avril à novembre 1915 (fabrication décidée en avril-effectuée à l'automne)
» Figurines HELLER 1/35e Troupes coloniales françaises 2eGM
» "Capote raccourcie" française - Infanterie de Marine - 1954
» Bouton Troupes à Pied - relief inversé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Après la seconde guerre mondiale ... :: Troupes coloniales et troupes d'Afrique-
Sauter vers: