le Forum Passion-Militaria

le Forum Passion-Militaria

Le forum PassionMilitaria, n°1 en langue française dans le monde !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  PM'AriaPM'Aria  PM sur FacebookPM sur Facebook  

Le forum PassionMilitaria et Uniformes Magazine sont désormais partenaires !

Cliquez ici !



Opening of our new international zone !

Juste here



Partagez | 
 

 Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zephyr1832
Adjudant
Adjudant


Nombre de messages : 179
Localisation : ales
Thème de collection : troupes recrutees dans les prisons
Date d'inscription : 13/05/2014

MessageSujet: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Sam 9 Avr 2016 - 16:23

Apres la fin de la guerre d Indochine (1954) le nombre de disciplinaires dans l armee francaise tomba en dessous de 1000.L envoi du contingent en Algerie,qui ne faisait pas l unanimite dans le monde politique et l opinion publique,fit craindre un moment a l etat major la hausse significative du nombre des insoumis et des déserteurs.Une etude proposa donc de transformer les sections spéciales,instituees en 1910,en "compagnies spéciales de troupes métropolitaines",implantees dans le sud algerien,afin d eviter la contamination des gros bataillons venus de metropole.Mais la qualite de l encadrement de nos forces armees empecha l indiscipline de revetir une forme autre que symbolique.On maintenait donc la 1ere compagnie speciale, creee en 1945 a Albertville pour les soldats servant en France et en Allemagne,la 2eme d Allemagne ayant été dissoute avec la transformation des TOA en FFA,et on decida d affecter sur la ligne des forts sahariens,construits par les bat d Af au retour de la campagne du Dahomey (1894),les disciplinaires incorrigibles juges définitivement indésirables en corps de troupes.En fait sur les 1 300 000 appeles et rappeles d Algerie,moins d un millier d insoumis et de déserteurs allaient etre traites par la justice militaire.Le fort Mac Mahon fut donc juge suffisant pour recevoir de 1954 a 1957 l equivalent d une section de disciplinaires,astreints aux pires corvées,afin de dissuader les elements les plus agites du contingent de semer le trouble dans les unites combattantes.La hausse des effectifs obligea l etat major a transformer la section en compagnie,la CSTM, et a l installer pour des raisons de securite a Tinfouchi (Timfouchy).L armee se retrouva donc a gerer deux problematiques qui sortaient de ses attributions habituelles:tenir en main des opposants politiques ou syndicaux,tache relevant ordinairement du ministere de l interieur, et conserver dans ses enceintes des justiciables,mission incombant de jure au ministere de la justice,puisqu il était hors de question de retablir des pénitenciers militaires,dont la fermeture remontait a 1926,ou de gonfler l effectif des bataillons d Afrique dont il ne restait plus qu une seule unite.De facto,et en contradiction avec la declaration europeenne des droits de l homme,adoptee en 1950,mais ratifiee qu en 1974,l armee devait suppleer aux carences diplomatiques de l etat et endosser une fois de plus la casaque de surveillant du bagne.
Revenir en haut Aller en bas
Frantzi
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 591
Localisation : SW Alsace , près du Lion
Thème de collection : Marine , FNFL , Coutellerie .
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Sam 9 Avr 2016 - 18:28

Bonjour ,

natif d'Albertville je me souviens des "pensionnaires" du pénitencier situé alors près de la Mairie et aujourd'hui rasé .
Ceux ci sortaient en pelotons gardés par des hommes en arme et nous les appelions les "cachous" (déformation enfantine de cachots) , leur travail principal était le nettoyage des berges de l'Arly et de l'Isère qui se rejoignent justement à Albertville.
Après la démolition du pénitencier l'armée a regroupé les insoumis et autres criminels au Fort d'Aiton toujours en Savoie , vieille forteresse transformée en prison . En 1968 cet édifice était encore en service : un appelé de mon unité ayant frappé un officier y a été transféré ...

F+
Revenir en haut Aller en bas
zephyr1832
Adjudant
Adjudant


Nombre de messages : 179
Localisation : ales
Thème de collection : troupes recrutees dans les prisons
Date d'inscription : 13/05/2014

MessageSujet: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Sam 9 Avr 2016 - 18:54

Bonjour.Depuis la fermeture des bagnes de Guyane (1938 1953) qui avait suivi celle de "Biribi" (1926) toute une littérature a tente de faire croire a leur survie sous la couverture des unites de discipline ou d epreuve de l armee.Mais les travaux executes dans les prisons ou dans les unites spéciales de l armee n ont jamais eu le moindre rapport avec le sort d' "astreint a la fatigue" des bagnes de Guyane ou les condamnes aux travaux forces et a la transportation avaient une esperance de vie de trois a cinq ans.Ceci dit,il est evident que le spectacle de soldats vetus des treillis de 1940 et chausses de sabots ne pouvait pas tenir dans la patrie des droits de l homme.En revanche,le cinema a su remplir les salles avec ce theme romanesque:"capitaine Conan" ou un capitaine explique qu il choisit ses hommes en prison, alors que le droit de grace est un prerogative presidentielle pour les crimes,ou de general de corps d armee pour les délits.Dans "un long dimanche de fiançailles",ce sont les gendarmes qui viennent cueillir le conscrit,alors que tout le monde sait tres bien que les "joyeux" des fameux bataillons d Afrique qui avaient purge leur peine etaient convoques par lettre recommandee remise par le facteur du coin.Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
zephyr1832
Adjudant
Adjudant


Nombre de messages : 179
Localisation : ales
Thème de collection : troupes recrutees dans les prisons
Date d'inscription : 13/05/2014

MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Sam 9 Avr 2016 - 23:42

Bonsoir.Le fort d Aiton,qui succeda au penitencier militaire d Albertville puis a sa compagnie de discipline a également servi de receptacle a tous les reliquats d effectifs des sections spéciales-sauf pour celles de la Legion etrangere et des bataillons d Afrique-supprimees les unes apres les autres apres les accords d Evian (1962).Les détracteurs du "dernier bagne militaire" ont cependant oublie de preciser que le fort ne renfermait qu une soixantaine d objecteurs confirmes,pour un contingent annuel de 400 000 hommes,le reste etant compose de pauvres garcons manipules.Toutefois,il était indispensable dans l interet de toutes les parties concernees,de mettre un terme a cette micro tragedie qui envahissait régulièrement les colonnes des journaux, notamment lorsque l actualite était trop pauvre.La 50eme compagnie d instruction, qui succeda pour quatre ans (1972 1976) a la section du fort permit d enterrer définitivement les vestiges d une legislation vieillle de 158 ans; la fermeture de la section d epreuve de la Legion en 1978 en fut le dernier acte.Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
michmuch
Major
Major


Nombre de messages : 248
Age : 44
Localisation : Moscou, Russie
Thème de collection : France avant 1870
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Dim 10 Avr 2016 - 11:15

Bonjour

J'adore le contenu de vos posts mais alors la forme, beurk.
De grâce, apprenez à utiliser les touches espace et entrée...

Slts

Jm
Revenir en haut Aller en bas
http://jml-france-empires.blogspot.ru/
zephyr1832
Adjudant
Adjudant


Nombre de messages : 179
Localisation : ales
Thème de collection : troupes recrutees dans les prisons
Date d'inscription : 13/05/2014

MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Mar 12 Avr 2016 - 9:49

Bonjour.Il n est pas contestable que les unites disciplinaires sous la IVème Republique ont fonctionne en violation des dispositions juridiques relatives aux droits de l homme.Mais il convient de preciser que:
La declaration des droits de l homme et du citoyen du 26 aout 1789 n a integre définitivement le bloc de constitutionnalite qu en 1971(jurisprudence du conseil constitutionnel).
La declaration universelle des droits de l homme (ONU) du 10 decembre 1948 (art.5 sur la prohibition des traitements inhumains et dégradants) est un texte declaratif qui selon les spécialistes n avait pas plus de valeur que la lettre au père noel....
La declaration europeenne des droits de l homme du 4 novembre 1950 (art.3 sur la prohibition des traitements inhumains et dégradants) n a pu etre ratifiee qu en 1974.Nos gouvernants de l epoque avaient estime que nous n en avions pas besoin,comme le savon pour les gens propres...
Enfin,il convient de preciser que l instabilite du gouvernement de la France cette annee la (trois gouvernements Bidault,deux gouvernements Queuille) ne plaidait pas pour une action efficace.Le gouvernement Pleven comprenait bien un grand nombre de démocrates:Guy Mollet (SFIO) ministre d Etat charge des relations avec le conseil de l Europe,Jules Moch (SFIO) ministre de la Defense,Max Lejeune (SFIO) secretaire d Etat aux forces armees "terre"....
Mais ces derniers craignaient de destabiliser l armee,secouee par l affaire de Cao Bang,et dont le service passait de 12 a 18 mois.Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
zephyr1832
Adjudant
Adjudant


Nombre de messages : 179
Localisation : ales
Thème de collection : troupes recrutees dans les prisons
Date d'inscription : 13/05/2014

MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Mer 13 Avr 2016 - 0:38

Bonsoir.les "traitements inhumains et dégradants" etaient le passage a tabac,le "tombeau algerien" ou "silo",et la "pelote basque".La "crapaudine tunisienne" avait disparu dans les bat d Af au moment de la fin de la guerre du Rif.En outre,la course avec le sac de pierres en plein soleil,qui avait donne des resultats mitiges en 1946 1950 au sein de la compagnie de discipline des TOA ainsi qu au sein de la 1ere compagnie d epreuve en 1949 1950,etait maintenue car conforme a la  reglementation.Ce sont les cadres eprouves de la 1ere compagnie du 3eme BILA,en poste a Fort Fouchet en 1956 1957,qui ont forme aux techniques de redressement les cadres de la compagnie de discipline d Afrique du nord,future CSTM,alors que les disciplinaires qu elle avait a traiter etaient de quatre origines,refractaires recuperes,insoumis,objecteurs et déserteurs repris, ne presentant aucune similitude de caractere avec les voyous confirmes concentres dans les BILA.Enfin,il convient de preciser que les déserteurs d origine algerienne de la CDAFN etaient le plus souvent retournes, alors qu au sein du BILA,les evades repris etaient le plus souvent abattus a cause de leurs antécédents.Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
zephyr1832
Adjudant
Adjudant


Nombre de messages : 179
Localisation : ales
Thème de collection : troupes recrutees dans les prisons
Date d'inscription : 13/05/2014

MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Ven 15 Avr 2016 - 10:12

Bonjour.Effectivement,si on cumule de 1954 a 1962 les totaux des appeles,rappeles,engages,rengages,soldats musulmans et supplétifs,on arrive a environ 1 700 000 hommes des trois armees,terre,air et mer,mobilises.Les statistiques de l indiscipline évoluent d autant:10 000 insoumis,400 objecteurs et 800 déserteurs.Mais cela fait moins d un pour cent du total.Dans le meme temps,la CDAFN puis CSTM de Mac Mahon puis de Tinfouchi (Timfouchy) ne depasse pas un total de 120 disciplinaires,soit moins de 1000 hommes pour la duree totale de la guerre.La statistique du 3eme BILA conduit elle aussi a relativiser.Si en 1833,au debut de la conquete,un BILA atteint un effectif moyen de 1800 hommes repartis sur 10 compagnies,a partir de 1956,lorsqu il quitte la Tunisie pour l Algerie,le dernier bataillon d Afrique peine a depasser 500 hommes.De 1956 a 1967,on arrive a un maximum de 5000 "joyeux" passes en Algerie.Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Jean162
Soldat
Soldat


Nombre de messages : 10
Age : 84
Localisation : 46300
Thème de collection : Histoire: l'individu dans la guerre
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Jeu 21 Avr 2016 - 15:25

A côté des bataillons disciplinaires, le militaire condamné à 30 jours de cellule pouvait aussi se retrouver dans une cellule de 3 mètres de long sur 1 mètre de large avec un bas flanc haut de 75 cm et long de 2 mètres ce qui ne laissait qu'un espace de 1 mètre sur 1 mètre pour se tenir debout et 2 mètres sur un mètre pour se tenir accroupi en compagnie du seau hygiénique. Les sorties consistaient à pratiquer du jogging avec un sac à dos empli de pierres de préférence en plein "cagna" ou à nettoyer les water avec une brosse à dents et un verre d'eau empli dans la cuvette à la turque. Réfectoire et un lavabo en commun pour les militaires. Les F.L.N. capturés "bénéficiaient" des mêmes prérogatives et cellules mais à des heures différentes: ainsi, ils pouvaient le soir arroser avec le jet existant dans la cour commune les militaires, pour qu'ils bénéficient de la fraicheur nocturne. De "Grandes Sorties", sans retour prévu, pouvaient aussi être imposées ...
( 9ème D.I.,Orléansville, mai-juin 1956)
Revenir en haut Aller en bas
zephyr1832
Adjudant
Adjudant


Nombre de messages : 179
Localisation : ales
Thème de collection : troupes recrutees dans les prisons
Date d'inscription : 13/05/2014

MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Ven 22 Avr 2016 - 0:44

Bonsoir.Ces sanctions adoptees dans le cadre du corps d appartenance du puni,n etaient pas spécifiques a une quelconque division;elles etaient pratiquees dans toute l armee francaise.En effet,la prison au corps,appelee vulgairement le "trou" ,remonte a la construction des casernes sous Louvois.Quant aux "bataillons disciplinaires du Sahara" dont parlent aujourd hui beaucoup d anciens,il est curieux de noter que sur 1 700 000 anciens, personne ne soit capable de donner leur nom exact,le nom du chef de corps,les emplacements des forts et des indications sur d eventuelles operations.Rappelons quand meme que les disciplinaires sont une subdivision de l arme de l infanterie, et que les histoires de "gendarmes disciplinaires",artilleurs et cavaliers "disciplinaires",ou pire, "cuistots disciplinaires" ne reposent sur rien.Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
zephyr1832
Adjudant
Adjudant


Nombre de messages : 179
Localisation : ales
Thème de collection : troupes recrutees dans les prisons
Date d'inscription : 13/05/2014

MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Dim 24 Avr 2016 - 20:45

Bonsoir et merci.Les Sections Spéciales des autres corps,Troupes de Marine,regiments de Zouaves et de Tirailleurs,ont été dissoutes en 1962.Il n a donc plus subsiste en Algerie que deux unites disciplinaires;la Compagnie de Discipline des Régiments Etrangers,representee par la Section de Discipline du Sahara jusqu en 1964,et la Section Speciale du 3eme bataillon d Afrique,surnommee a tort la "3eme criminelle",implantee a Mers el Khebir jusqu en 1967.Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)   Aujourd'hui à 10:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Les disciplinaires en Algerie (1954 1962)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Algérie 1954-1962 (ajout version définitive)
» Timbres d'Algerie avant 1962
» cherche timbres (algerie) de 1962-1980
» légionnaire compagnie saharienne ALGERIE 1954
» Emission et tirage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Forum Passion-Militaria :: Après la seconde guerre mondiale ... :: Epoque guerre d'Algérie-
Sauter vers: